AccueilFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Royauté] Annonces du Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:38

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Admettons ce jour Sa Grâce Melior de Lioure, Duchesse de Castelmoron d'Albret et Vicomtesse de Beaumont en Périgord, au sein de la Pairie de France, pour recevoir d'elle conseils & aide, en vertu de sa nouvelle charge.

Nous portons à la connaissance du peuple de France les hauts-faits par lesquels elle a prouvé qu'il nous serait bénéfique de l'avoir comme Pair.

Fait à Paris, le IVème jour de l'an neuf, mil quatre-cent cinquante-neuf.


Trunks59 a écrit:
Citation :

A la Très Noble Assemblée des Pairs,
Salutations respectueuses,

Nous, Trunks le LIXeme du nom, Duc de Guyenne, par la Grâce d'Aristote, et la voix du Peuple Guyennois, par la présente, vous soumettons la candidature de Melior de Lioure, Duchesse de Castelmoron d'Albret, Vicomtesse de Beaumont en Périgord à Pairie.
Veuillez trouver ci-joint les documents constitutifs du dossier.

Fait à L'Ombrière, le 14 Août 1458

Trunks
Duc de Guyenne.

Citation :
(Née le 6 novembre 2006 IG)
Née le sixième jour du mois de novembre de l'an de grâce 1426 à Castillon, en Périgord.

HISTOIRE DE MELIOR

Enfance
Née à Castillon en Périgord, Melior passa néanmoins son enfance aux confins de l'orient et de l'occident. Son père étant au service d'un sultan, elle grandit entre les murs d'un palais. Sa nature curieuse la conduisit à recevoir l'enseignement d'un homme sage et plein de savoir. La demoiselle apprit donc les sept arts quadrivium et trivium, malgré sa condition modeste.
En cette époque de temps troubles, le palais fut pris d'assaut et son père fut tué.
Melior s'enfuit, et rejoignit le royaume de France. Cherchant un point d'attache, elle retourna à la ville de Castillon. Elle décida d'y demeurer, un temps du moins.

Période périgourdine
De nature active, elle se lança en politique, et fut maire de Castillon du 16 mars au 4 mai 1455. Une réélection qui montre la confiance que lui témoignaient les Castillonnais.
Elle enchaîna ensuite au Conseil Comtal, devenant le procureur du Périgord-Angoumois, jusqu'au 25 août 1455.

Période berrichonne
Son goût de l'aventure la poussa à voyager ensuite jusqu'en Berry, à Sancerre. Cette période fut marquée par la prise de Châteauroux par la Touraine, Melior participa à la défense du Duché, en combattant dans les rangs berrichons.
La nostalgie du Périgord Angoumois se faisant sentir, elle y retourna.

Période périgourdine bis
Lors d'un voyage à Bergerac, la jeune femme se retrouva promue lieutenant de la ville. A cette charge, elle ajouta celle de Secrétaire d'Etat auprès du Périgord Angoumois. Ce qu'elle apprit en exerçant cette fonction, notamment par l'observation, l'ouverture aux autres Provinces du Royaume, lui servit lors de ses mandats de Régnante.
Avril 1456, Melior perdit son époux, rappelé par le Très Haut.
La jeune veuve s'installa alors, avec ses deux enfants à Bergerac, dont elle devint le maire en mai.
La politique reprit le dessus, elle rejoignit la liste CANA et se lança dans les élections comtales. Elle dut remettre sa démission au Secrétariat d'Etat.
Melior devint ainsi Comtesse du Périgord-Angoumois dans les derniers jours de juin, bénéficiant d'un solide conseil.
La guerre contre la Bretagne sévissait alors. La situation avec la Guyenne se montrait tendue, après une tentative d'invasion par son prédécesseur le Comte Maximilien de Louvelle.
Après le guerrier, elle oeuvra pour la paix. Ainsi les troupes du Périgord Angoumois envoyées en terre bretonne furent rappelées en leur terre, un traité d'entente fut signé avec la Guyenne, et l'on vit alors des soldats guyennois se ranger sous l'étendard de Perturabo, devenu son capitaine, combattre une armée de brigands.
Durant ce mandat furent également promulgué le nouveau corpus de lois comtales, et signé un Concordat avec la Sainte Eglise Aristotélicienne.
Soucieuse d'étendre la culture à tous, elle fit ouvrir une bibliothèque au château de Périgueux.
Les négociations du Mont St Michel débutèrent, et Melior y participa en tant que représentante de l'ADC, travaillant activement pour l'élaboration de la paix.
Lorsqu'elle arriva à la fin de son mandat, la désormais Vicomtesse de Beaumont en Périgord repartit à l'aventure. Voyage tumultueux qui la conduisit jusqu'en Anjou, prêter main forte aux armées poitevines.

Période angevine
Blessée, elle demeura à La Flèche.
S'accommodant mal de l'inactivité, elle devint Procureur auprès de la Cour d'Appel.
Elle servit également le Duché dans un premier temps comme Marchand Ambulant, et rappelée par la politique, mena une liste, dans un second temps, pour les élections ducales. Ayant obtenu un score honorable, avec 3 sièges pour 5 listes en lice, elle devint procureur d'Anjou de mars à avril 1456. Là, elle s'occupa de la réorganisation de la Justice, cherchant à simplifier les procédures, en oeuvrant pour la mise en place effective d'un barreau d'avocats. Elle travailla également sur les textes de loi angevins, notamment sur le Code Pénal.
Toujours désireuse d'apprendre, elle profita de ce temps pour suivre la formation des avocats du dragon, et fut diplômée, figurant au Tableau d'Honneur.
Etant appelée par certaines affaires, il lui fallut quitter la douceur angevine pour la Guyenne.

Période guyennoise
Elle s'installa alors dans la ville de Montauban. Sa carrière au sein de la Cour d'Appel se poursuivit, et comme reconnaissance de la qualité de son travail, elle fut nommée procureur auprès de la Haute Cour de Justice.
Mais en novembre 1457, elle retourna encore en politique, menant la liste GPS pour les élections ducales. Cette première participation la conduisit directement sur le trône ducal. En raison de l'incompatibilité de cette fonction avec celle de procureur royal, elle dut se mettre en retrait le temps du mandat vis à vis de la Cour d'Appel.
L'une des premières mesures économiques de la Duchesse permit une remontée conséquente des finances guyennoises, alors qu'elles étaient catastrophiques. Le déficit net passa de – 128 330 écus à – 70 017 écus, le déficit valorisé passa de - 104 543 écus à – 49 211 écus , soit un bénéfice de 58 000 écus sans la valorisation.
Dans le domaine économique, encore, elle élabora les fondements de la Guilde des Marchands Ambulants en Guyenne.
En matière juridique, elle fit supprimer la Commission électorale, permettant ainsi à toute personne de se présenter à une élection municipale ou ducale tant qu'elle réside en Guyenne et possède un champ et/ou une échoppe.
Toujours impliquée en diplomatie, la Duchesse organisa un grand débat en Gargote sur les alliances possibles en Guyenne et les autres provinces, et le 23 janvier 1458, la Guyenne rejoignit l'Alliance du Ponant.
Lors des élections suivantes, GPS toujours mené par Melior arriva en tête des suffrages exprimés, mais par un jeu d'alliance entre les partis, ce fut El Barto qui fut reconnu Duc. Elle occupa brièvement le poste de Connétable avant de remettre sa démission. Durant cette période, elle officia à nouveau à la Cour d'Appel comme procureur, et fut nommée intendante du Ponant.
Fin mars, GPS, avec toujours pour tête de liste Melior obtint 6 sièges au Conseil avec trois listes en lice, événement particulièrement remarquable en Guyenne, reflétant la confiance qui lui était faite de la part des Guyennois. Elle fut alors reconnue pour la deuxième fois Duchesse de Guyenne. L'incompatibilité des deux fonctions, celle de régnante et de procureur royal se présentant de nouveau, elle présenta sa démission à la Cour d'Appel.
Durant ce second mandat, elle mena à terme la vaste entreprise que représentait la refonte du Grand Coutumier de Guyenne, aboutissement des travaux de plusieurs Conseils Ducaux.
Elle promulgua une nouvelle Charte sur la Chancellerie, sur laquelle elle avait travaillé avec l'ancien Chancelier de Guyenne, Messire Mac Givré.
Femmes de Lettres, elle décida de l'ouverture d'une librairie ducale, ouverte à tous, où les ouvrages entreposés y sont librement consultables. Elle lança également un long travail sur l'écriture de l'Histoire guyennoise.
Economiquement, les finances de la Guyenne continuèrent de remonter. Le déficit net passa de – 46961 écus à – 25 802 écus, le déficit valorisé passa de - 25 804 écus à + 22 442 écus. Ainsi avec la valorisation la Guyenne retrouvait le positif, chose qui ne s'était produite depuis près de deux ans.
Elle désira alors se retirer de la politique, et se mit au service de la Guyenne en matière commerciale et juridique, notamment avec sa nomination au barreau des avocats.
En Juillet 1458, elle fut également nommé Secrétaire d'Etat auprès de la Guyenne.


La Duchesse de Castelmoron d'Albret a tout au long de sa carrière oeuvré pour la Justice, la Diplomatie.
Son dynamisme, son sérieux et ses compétences l'ont conduite à assumer de nombreuses responsabilités.

CHARGES EXERCEES

Charges comtales et ducales
  • Maire de Castillon du 16 mars au 4 mai 1455.
  • Procureur du Périgord-Angoumois, du 4 mai 1455 jusqu'au 25 août 1455.
  • Maire de Bergerac, mai 1456
  • Comtesse du Périgord-Angoumois, juillet-août 1456.
  • Procureur d'Anjou , de mars à avril 1456.
  • Duchesse de Guyenne, fin novembre 1457-janvier 1458, fin mars 1458-mai 1458.


Charges royales
  • Secrétaire d'Etat auprès du Périgord Angoumois, novembre 1455- fin juin 1456.
  • Procureur près la Cour d'Appel, janvier 1456 à fin mars 1458.
  • Procureur près la Haute Cour de Justice.
  • Secrétaire d'Etat auprès de la Guyenne, juillet 1458.


Autres :
  • Avocat du dragon.
  • Intendante à l'Alliance du Ponant.


FIEFS ET TENURES

De droit

  • 6 Novembre 1456 : Vicomté de Beaumont en Périgord
  • 10 Février 1458 : Vicomté de Castelmoron d'Albret
  • 28 Mai 1458 : Vicomté de Castelmoron d'Albret élevée au rang de Duché


DECORATIONS

Commandeur de L'Ordre du Mérite du Périgord & Angoumois.

RELIGION ARISTOTELICIENNE

Baptême le 2 août 1455 en L'Eglise de Bergerac par le diacre Flex.

Mariage le 2 Septembre 1455 célébré par monseigneur Ottobismarck en l'église de Sancerre.



Adrienne a écrit:
Citation :
Par la présente, Nous, Adrienne de Hoegaarden, Vicomtesse de Menin, Dame de Gavre et de Vinderhoute, Vice-Présidente à la Cour d'Appel Royale et Chef de Cabinet Royal, souhaitons apporter notre soutien en faveur de la candidature de notre amie, sa Grâce Melior, Duchesse de Castelmoron d'Albret, Vicomtesse de Beaumont en Périgord, à la Très Haute Assemblée des Pairs de France.

Son parcours au service de sa province et de son Roy est exemplaire. Pour avoir longtemps oeuvré à ses côtés à la Cour d'Appel Royale, son sens du devoir et de la fidélité, ses valeurs et sa disponibilité font que nous n'avons aucun doute sur ses qualités à prétendre rejoindre la plus éminente assemblée du Royaume pour leur apporter son dynamisme et sa fraîcheur.

Fait en ce 5ème jour d'Aout de l'An de Grâce MCDLVIII à Lyon.







Lekaiser a écrit:
Citation :
A la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
De Anthémios de Deliancourt, Connestable de France,



Salutations,


Par la présente missive, nous apportons notre soutien à la candidature de dame Melior, Duchesse de Castelmoron d'Albret et Vicomtesse de Beaumont en Périgord. Nous justifions notre soutien par la grande estime que nous avons pour cette dame que nous eûmes à connaître lorsqu'elle fut Comtesse du Périgord-Angoumois. Nous nous souvenons d'un de ses propos d'alors, qui marqua nostre esprit. Tandis que nombres de Feudataires émérites auraient poursuivit dans leur lancée en réitérant mandat(s) de Régnant au sein de leur province, il n'en fut point le cas de Sa Grâce Mélior, cette dernière nous affirmant clairement vouloir aider provinces dont l'économie ou la stabilité étaient sensibles.

De fait, c'est en terres inconnues et souvent hostiles - en raison du passé les liant au Périgord-Angoumois - qu'elle se dirigea, parvenant à gagner la confiance du peuple d'Anjou et de celui de Guyenne jusqu'à en devenir leur procureur en Anjou puis Duchesse en Guyenne.

Là où la Duchesse de Castelmoron inspire nostre respect réside bien dans son engagement devant la difficulté et la réussite des actions alors entreprises avec sérieux, application et dans l'unique but de servir les provinces pour lesquelles elle s'engagea, faisant alors fit des querelles passées. Ce sont ces mêmes qualités propres à Sa Grâce Mélior que nous mettons en avant par cette missive et dont nous sommes pleinement convaincus pouvoir être bénéfique pour la Pairie.

Faict le 6ème Jour du moys d'aout de l'an de grâce de Nostre Seigneur 1458.





Arnautpantagon a écrit:

Nous, Arnaut Pantagon, Comte de Najac, venons par la présente apporter notre soutien le plus appuyé à la candidature comme Pair de France de sa Grâce Melior de Lioure

Durant nos mandats en tant que Comte du Rouergue comme lors de nos nombreuses charges diplomatiques, nous avons l'honneur de côtoyer beaucoup d'éminents personnages du Royaume, que ce soit à la Chambre des Grands Feudataires ou en dehors. Que si notre bien aimé Roy peut se réjouir d'avoir à son service bien des gens de valeur, nous souhaitons exprimer ici notre certitude qu'aucun ne saurait mieux servir ses intérêts et ceux de la Couronne que sa Grâce Melior.

Expérience, loyauté, compétence et sagesse, telles sont les qualités qu'à nos yeux tout Pair de France devrait avoir. Or notre conviction profonde est que sa Grâce, plus encore que d'en être dotée, les incarne pleinement. Que nous prenne pour témoin notamment le spectaculaire redressement sous son égide du Duché de Guyenne si longtemps demeuré dans l'abime avant son accession au trône d'icelui. Que cela ne saurait seulement résulter de sa remarquable aptitude à diriger, conseiller et soutenir tous ceux et celles ayant participé à cette œuvre. Car de fait, cela n'aurait été possible sans sa grande connaissance des affaires du Royaume ainsi que ses éminentes compétences juridiques, qui dans la situation présente sont les outils indispensables pour qui prétend à une telle charge.

Convaincu qu'à cette fonction, ses talents n'auront d'égaux que son dévouement, dans l'espérance que vous partagiez mon humble jugement, veuillez recevoir mes plus respectueuses salutations.



Fait à Najac, le neuvième jour d'août de l'an de Grâce MCDLVIII

Arnaut Pantagon
Com's de Najac

Yodea a écrit:
Citation :
A la nobles assemblée des Pairs de France,

la candidature de Melior, vicontesse vassale du Périgord-Angoumois vous a été remise. En tant que régnant de cette province, je ne peux que soutenir de tout mon coeur cette candidature.

J'ai eu l'honneur de servir le comté sous son mandat et j'ai pu lire nombre de rapports la concernant. Cette dame s'est investie corps et âme dans toutes ses charges et a participé à la grandeur de notre comté et du royaume de France.

Je sollicite la plus grande bienveillance de votre part concernant cette candidature et je souhaite à dame Mélior le plus grand succès dans la charge et l'honneur que vous lui donnerez, je n'en doute pas un instant.

Cordialement,

Fay à Périguers le 19 aout 1458,

Etienne de Talleyrand-Périgord
Comte du Périgord-Angoumois


Althiof a écrit:
Voici l'enquête pour candidature à la Pairie de la Duchesse Melior de Lioure.

Citation :
Nobles Dames et Nobles Sires,

Voici les conclusions de la Grande Prévôté de France, suite au dépôt d'une candidature d'accession à la Pairie pour la Duchesse Melior de Lioure :

  • Dame Melior de Lioure est bien baptisée dans la religion aristotélicienne, baptême célébré le célébré le 2 août 1455 par Flex en l'Eglise de Bergerac, d'après les Registres de l'Eglise Aristotélicienne ;
  • Ses titres de noblesse sont reconnus par la Herauderie ainsi que mentionné par les Nobiliaires du Périgord-Angoumois et de Guyenne ;
  • Elle n'a pas été reconnue coupable de Haute Trahison ou de Trahison par la justice du Royaume de France. Son casier étant vierge en Guyenne où elle réside, en Anjou, Berry et Périgord-Angoumois où elle a également vécu, et à la connaissance des prevôts concernés vierge dans tout le Royaume.


En conclusion, je déclare cette candidature recevable.

Faict à Paris, le 3ème jour de septembre de l'an MCDLVIII,

Althiof de Marigny,
Grand Prévost de France


Citation :
Citation :
Titres

Melior de Lioure :



• Duchesse de Castelmoron d'Albret (Fief de retraite)
• Vicomtesse de Beaumont (Fief de retraite)

Citation :
Baptême

Baptême célébré le 2 août 1455 par Flex à Bergerac.

Citation :
Casier judiciaire : vierge

D'Emi4218, Prévôt de Guyenne :

"Suite à votre demande d'enquête, je tenais à vous faire part des résultats concernant Sa Grâce Melior de Lioure.
Son casier judiciaire est vierge et je n'ai pas connaissance qu'il en soit autrement dans les comtés voisins."

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:38

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Admettons ce jour Sa Grâce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenêches, Baron de Saint-Germain-sur-Avre, au sein de la Pairie de France, pour recevoir de lui conseils & aide, en vertu de sa nouvelle charge.

Nous portons à la connaissance du peuple de France les hauts-faits par lesquels il a prouvé qu'il nous serait bénéfique de l'avoir comme Pair.

Fait à Paris, le IVème jour de l'an neuf, mil quatre-cent cinquante-neuf.


Citation :
A Sa Majesté Levan III de Normandie, Roy de France
A la noble assemblée des Pairs de France,

Salutations et Félicité.

De part un récent et funeste événement rendant l'Alençon orpheline de Pair
Et au su de l'acceptabilité d'une candidature revue par tranche démographique plutôt que par ratio,

Nous, Ludilau du Ried, avons l'insigne honneur en notre qualité de duchesse de l'Alençon de porter ce jour à votre connaissance la candidature de Sa Grasce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenêches, Baron de Saint-Germain-sur-Avre, pour nouvel examen.


Scellé à Alençon,
Le quatrième jour d' Aout 1458.




Citation :
    Ztneik Du Ried

    Duc de Trun, Vicomte d'Almenêches, Baron de Saint-Germain-sur-Avre
    ~ Grand d'Alençon ~


    " Ad Gloriam Alencionensis "


  • Les prémices

    Avril 1454, c'est à cette date que Ztneik du Ried démarra son engagement dans la vie active, politique, économique et sociale du Royaume de France.

    Dans la petite ville de Mende dans le Comté du Languedoc, où il s'installa avec une cinquantaine d'écus en poche, Ztneik fit ses premiers pas, acquérant rapidement des terres pour participer activement à l'économie du village. Il s'engagea alors au poste de Tribun pour venir en aide et conseiller les nouveaux arrivants, chose qu'il fit avec passion avec beaucoup de considération pour ses prochains.


  • Vers le Domaine Royal

    En août de cette même année, diverses raisons personnelles le poussèrent à gagner le Domaine Royal en la ville de Verneuil sise en le Duché d'Alençon. De par ses qualités humaines, il gagna rapidement la sympathie des habitants et s'intégra à la vie de la bourgade, fournissant ses produits artisanaux et ceux issus de ses cultures à bon prix pour la mairie. Il décida, peu de temps après sa venue, de soutenir la liste Renouveau Alençonnais, menée par Aldebbarant Ypriex. Vers la fin d'année il quitta l'Alençon plusieurs jours pour la Lorraine où il y vécut très brièvement jusqu'à éprouver une profonde nostalgie pour l'Alençon et le Domaine Royal. Il délaissa ses champs, détruit son échoppe et traversa le Royaume d'Est en Ouest pour rentrer à Verneuil. En se réinstallant en Alençon, il eu la certitude d'être enfin chez lui et ne quitta plus jamais les terres du Roy. C'est à ce moment qu'il décida de s'investir pleinement en politique, de donner sa vie aux terres Alençonnaises.

  • Les flammes d'un coeur ardent

    Au début de l'année 1455, il obtint la citoyenneté Alençonnaise et s'engagea dans l'armée du Duché. Il participa ainsi à la grande guerre contre l'Anjou et la Bretagne et combattit durant 10 longues semaines les ennemis de la Couronne, pensant le faire bénévolement, sous les ordres d'Aldebbarant Ypriex. Leur lance déjoua une importante attaque bretonne dans le Maine, qui visait à annexer le Comté, gardant ainsi le Maine de toute domination bretonne.
    De retour en Alençon, après la guerre, il continua de s'investir à Verneuil et pour le Duché. Devenu érudit du Duché, il s'investit en politique aux côtés de feue Letilaca, Duchesse emblématique, qui voyant ses qualités et son abnégation le lança concrètement dans la politique. Sous le mandat de la Duchesse, il fut porte-parole de l'Alençon pour son premier mandat. Il fut alors immédiatement missionné pour reprendre la mairie de Verneuil, alors délaissée par son maire et y assura donc l'interim. Suite à cela et fort des enseignements de son amie Kiburlen, Ztneik restera conseiller municipal et formateur des maires de Verneuil depuis ce jour et représentant du nouveau Cadastre Vernolien. Les semaines suivantes, il fut décoré de l'unique médaille pour services rendus à la ville de Verneuil. Parallèlement à cela il devint pour la première fois Commissaire au Commerce d'Alençon, avec un bilan postitif au compteur de surcroit. Suite à cela il occupa le poste de simple conseiller ducal, s'affairant à divers tâches durant les deux prochains mandats avec en sus, un nouveau mandat à la tête de la mairie de Verneuil.

    En l'an 1456, survinrent d'importants déménagements vers les provinces du Sud du Royaume, mettant en difficulté l'économie municipale de Verneuil. Alors à nouveau élu maire de la ville, il occupa ce poste durant 3 mandats consécutifs en travaillant tout seul et à tous les niveaux. Il offrit également une aide alimentaire d'une centaine de miches de pains à prix réduit à la section armée de la Grand-Maistre de France lors de déplacements militaires et fut remercié par cette dernière par le biais d'une missive remise en mains propres. Par simple plaisir d'offrir un confort de vie à ses concitoyens, il travailla d'arrache pied, occupant les postes de Maire, Tribun, agent de police, douanier, multipliant les visites en tavernes et sur la halle. Sans compter et méticuleux sur de nombreux points il réussit à redresser la situation après des semaines de travaux jusqu'à faire de Verneuil, une paisible bourgade et première puissance économique du Duché d'Alençon où l'activité était revenue au plus haut point alors que les migrations avaient malmené la ville. Mais son rôle ne s'arrêta pas là puisqu'il était redevenu Commissaire au Commerce et s'attacha à entretenir l'économie ducale par la même occasion. Continuant toujours son travail il devint par la suite Juge d'Alençon, rattrapant un retard notable concernant les verdicts à rendre puis il devint Prévôt des Maréchaux.
    Lorsqu'une nouvelle invasion bretonne arriva, il était présent tous les matins debout dès l'aube afin de recruter et former les maréchaux pour la défense de la capitale car lui même connaissait le poste puisqu'il était chef maréchal successivement dans 3 villes du Duché. Il prit alors les armes pour défendre l'Alençon et le Domaine Royal. Grièvement blessé lors des combats il se remettra difficilement de ses blessures mais survécut finalement. Pendant qu'il pansait ses blessures il étudia longuement jusqu'à maitriser toutes les connaissances dans le domaine étatique, militaire et maitrisant également plusieurs langues. Pour ceci, il se vit alors remettre la médaille du savoir. La décoration de la médaille du bravoure pour la défense d'Alençon lui fut alors également remise en récompense de ses nombreuses actions passées pour la sauvegarde de la capitale. Ztneik fut annobli par la suite Baron des terres de Saint Germain-sur-Avre sur demande de Letilaca, Duchesse de Flers qui après l'avoir lancé en politique a voulu le remercier; Ce fut une récompense sentimentale aux yeux de Ztneik, pour son zèle et son travail envers son village et son Duché. Ztneik était bien connu pour sa simplicité, sa loyauté et son désinteressement le plus total car il ne demandait jamais rien en retour.

    Une fois sur pieds, et la guerre terminée, il continua son investissement pour l'Alençon et les terres du Roy. Au conseil ducal il fut de nouveau Commissaire au Commerce pour la troisième fois, remplaçant ainsi un conseiller très peu préocupé par le sort de l'économie Alençonnaise. Le mandat suivant, il le poursuivit en temps que Commaissaire au Commerce et devint Recteur du Duché d'Alençon. Ztneik avait également prit la tête de la mairie de la capitale suite au départ d'un maire sur place, y assurant ainsi l'intérim. Toutes ses charges, Ztneik savait les gérer avec brio et réussite. Ses ouvrages ne s'arrétèrent pas là et il continua son travail pour l'Alençon. Poussant un peu plus loin son travail et son dévouement pour l'Alençon il mena une liste aux élections ducales du mois de décembre et fut alors élu Duc par le peuple alençonnais et le conseil ducal. Après avoir financé la liste ducale à lui seul, il mena de son bon vouloir, l'armée l'Alençonnaise I durant deux mois, afin de prévenir de toute menace. Suite à son mandat il reçut en fief de retraite la vicomté de Trun et fut nommé archiviste d'Alençon suite à son investissement pour le Duché.

    L'an 1457 fut tout autant rempli d'investissements et de travaux pour l'Alençon et la ville de Verneuil pour Ztneik, ayant fait de l'Alençon une majeure partie de sa vie. Toujours présent au conseil ducal il pallia à beaucoup de démissions et d'abandons de postes, assurant le remplacement à diverses charges, comme bailli, juge, commissaire au commerce, prévôt ou encore connétable du Duché. Faisant également plusieurs mandats de conseiller sans poste en plus de cela. Ztneik aura quasiment touché à tous les postes possibles en Alençon. Renouvelant l'expérience du début d'année il mena à nouveau une liste aux élections ducales et fut alors élu pour un second mandat de Duc. Trun fut par la suite élévée en duché. Suite à ce mandat il continua à être conseiller permanent du Duc d'Alençon. Il enchaina sur deux autres mandats de conseiller ducal en tant que conseiller politique, palliant de nouveau à diverses absences au sein du conseil ducal. Un beau jour, le Surrintendant des Finances lui proposa une place à ses côtés en tant qu'intendant en charge du Domaine Royal. Il accepta donc, avec plaisir. Ztneik ne cherchait pas la gloire de part ce premier poste royal, mais il souhaitait honorer ce poste pour louer son savoir et son aide à une persone qu'il appréciait et respectait. Cela pour le bien du Duché et du Domaine Royal. Cependant il délaissa le poste peu de temps après, suite au décès de feu Redschark. Par la suite il épaula également le Héraut d'Armes d'Alençon et devint Poursuivant d'Armes car il se passionnait pour l'art Héraldique.

    Ztneik s'engagea également dans la diplomatie, devenant alors ambassadeur auprès du Comté du Languedoc puis ambassadeur auprès du Grand-Duché de Bretagne. Il devint cette année là le premier notable du Duché et fit construire le premier hôtel particulier du Duché à Alençon. Son amour pour l'Alençon le pousse à se surpasser en continue, en effet, avec dix mandats de maire et plus de 32 mois au conseil ducal, il est toujours disposé à aider, à rendre service et à servir le Roy.

    En ce début de l'an 1458, le dévouement de Ztneik du Ried pour l'Alençon et la Couronne n'a pas faibli. Maire de Verneuil durant 3 mandats, suite à la reprise de la mairie après démission du maire, et connétable d'Alençon, il reste conseiller ducal permanent et l'un des grands du Duché d'Alençon. Paralèllement à cela, il postula à la charge de Gentilhomme de la Chambre du Roy afin de prouver encore une fois, sa fidelité, sa loyauté, et toujours mieux servir Sa Majesté en toute circonstance. Quelques temps après, le départ soudain en retraite de la personne alors maire à Verneuil avait laissé la mairie livrée à son sort. Pour honorer un dixième mandat à la tête de la mairie, il reprit la mairie après accord de la Duchesse et de son conseil, pour ne pas la laisser sombrer et y assurant ainsi encore une fois un intérim de qualité en rééquilibrant le marché.

    Aujourd'hui à l'aube d'un nouveau mandat, il fut nommé Secrétaire d'Etat d'Alençon, réalisant son souhait d'établir de solides relations entre lui, le peuple, le Duché d'Alençon et les institutions Royales. Il entra également dans l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, toujours pour mieux servir notre Souverain, tout en étant aide de camps de l'ost royal alençonnais pour assurer une meilleure communication entre l'Etat Major et le Haut Commandement de l'Alençon. Pensant toujours à son prochain, pour l'Alençon, et pour le Roy. Toujours prêt à offrir de sa personne et de part son investissement sans limites et sa réussite continue, Ztneik était devenu Conseiller Ducal Permanent du Duc d'Alençon depuis le début de l'année 1457.

Citation :
    Titres, charges, fonctions et décorations


    • Titres

      • Duc de Trun (Fief de retraite)
      • Vicomte d'Almenêches (Fief de retraite)
      • Baron de Saint-Germain-sur-Avre (Fief de mérite)



    • Charges et fonctions dans le domaine civil

      • Notable (niveau 4) et premier propriétaire d'un hôtel particulier à Alençon (Depuis Mars 1457)
      • Gouverneur de la Batisse Alençonnaise Novatrice de Crédit (Depuis 1456)
      • Directeur de la Nouvelle Ecole des Fonctionnaires (Depuis 1457)
      • Ancien Recteur de l'Université d'Alençon
      • Ancien représentant et créateur du nouveau Cadastre Vernolien
      • Formateur des maires de Verneuil (Depuis juin 1455)
      • Archiviste Ducal (Administrateur du forum des institutions alençonnaises depuis 1456)



    • Charges et fonctions dans le domaine militaire

      • Soldat dans l'armée des Ours d'Alençon
      • Ancien Logisticien dans l'armée Momento Finis dirigée par Grégoire d'Ailhaud
      • Ancien Chef des Maréchaux à Verneuil, Argentan et Alençon
      • Ancien réserviste chez les Ours Alençonnais
      • Ancien Trésorier dans l'armée de Sa Grâsce feue la Duchesse de Flers durant l'invasion Bretonne
      • Ancien Chef d'armée de L'Alençonnaise I (1 mandat)
      • Vétéran de Guerre contre la Bretagne et l'Anjou en 1455
      • Vétéran de Guerre contre la Bretagne en 1456
      • Ancien Trésorier dans l'armée de sa Duchesse Létilaca durant l'assaut Breton



    • Charges et fonctions dans le domaine politique

      • Conseiller permanent du Duc d'Alençon (Depuis Février 1457)
      • Ambassadeur d'Alençon dans le Comté du Languedoc (Depuis Février 1457)
      • Ambassadeur d'Alençon dans le Grand Duché de Bretagne (Depuis Septembre 1457)
      • Ancien Vice-Chancelier d'Alençon (Durant 4 mois)
      • Ancien Maire de Verneuil (10 mandats)
      • Ancien Maire d'Alençon (1 mandat)
      • Adjoint au maire et conseiller municipal (Depuis Juillet 1455)
      • Ancien Conseiller à l'agriculure, aux artisans, aux érudits et au verger
      • Ancien Tribun de Verneuil
      • Ancien agent de Police à Verneuil puis Sergent puis Lieutenant
      • Ancien Conseiller d'Alençon (6 mandats)
      • Ancien Duc d'Alençon (2 mandat)
      • Ancien Commissaire au Commerce d'Alençon (3 mandats)
      • Ancien Porte-parole du conseil d'Alençon (1 mandat)
      • Ancien Juge d'Alençon (1 mandat)
      • Ancien Prévôt des Maréchaux d'Alençon (1 mandat)
      • Ancien Connétable du Duché d'Alençon (1 mandat)
      • Ancien Remplaçant Bailli, CaC, CaM, Connétable, Juge, Prévôt



    • Charges et fonctions dans les institutions royales

      • Secrétaire d'Etat de l'Alençon (Depuis Mars 1458)
      • Gentilhomme de la Chambre du Roy (Depuis Février 1458)
      • Aide de camp de l'Ost Royal de l'Alençon (Depuis Avril 1458)
      • Cadet de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (Depuis Avril 1458)
      • Poursuivant d'Armes en Alençon (Depuis Septembre 1457)
      • Ancien Intendant du Cabinet des Finances en charge de l'Alençon sous Redshark



    • Décorations et distinctions

      • Croix de Verneuil, pour services rendus à la ville
      • Croix de Bravoure, pour la défense de la capitale
      • Médaille du Savoir Universitaire

Citation :
    Liste de soutiens


    La candidature de Ztneik du Ried à reçu le soutien de:

    • Son Eminence Seriella de Bernouville, Cardinal-Archevêque métropolitain de Rouen, Dame de Bernouville - Prélat de la Sainte Eglise Aristotélicienne, Universelle et Romaine

    • Sa Grandeur Nebisa de Malemort, Comtesse de Ségur, Vicomtesse de Chabrières, Dame douairière de Lussac-les-Eglises, Dame de Sigloy - Grand Chambellan de France
    • Sa Grandeur Grégoire d'Ailhaud, Comte de Saint-Omer et de Lille, Baron d'Air-sur-la-Lys et d'Arques, Seigneur de Dammarie-les-Lys - Chancelier de France

    • Sa Grâce Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint-Michel, Baron de Saint-Pair, Seigneur de La Haranguère - Grand Amiral de France
    • Sa Grâce Nennya Blackney Desbois, Duchesse de Mortain, Vicomtesse du Mont Saint-Michel, Baronne de Saint-Pair, Dame de La Haranguère - Première Dame de la Chambre du Roi, Rectrice de l'Hôtel-Dieu de Paris, Rectrice du Collège Saint-Louis de France
    • Sa Grandeur Ursin de Lasteyrie, Comte de Comborn, Vicomte du Labourd, Baron de Saint-Léonard de Noblat et d'Aubazines - Grand Maître des Cérémonies de France, Chevalier Grande Croix de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
    • Dame Arianrod de Cénorel, Baronne d'Ouillie, Dame d'Huest et de Saint-Martin d'Abbat - Capitaine de la Garde Royale
    • Dame Adrienne de Hoegaarden, Vicomtesse de Menin, Dame de Gavre et de Vinderhoute - Vice-Présidente de la Cour d'Appel Royale, Chef de Cabinet Royal des Provinces du Nord du Secrétariat d'Etat

    • Sa Grâce Petitsuisse de Carrouges, Duc de Carrouges, Seigneur de La Londe-en-Trun - Ancien Duc d'Alençon - Hospitalier de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
    • Sa Grâce Rose du Ried, Duchesse de Trun, Vicomtesse d'Almenêches, Baronne de Saint-Germain sur Avre - Ancienne Duchesse d'Alençon, Garde Royale
    • Sa Grâce Keur d'Aunay, Duc de Thorigni, Baron d'Aunay - Ancien Duc de Normandie
    • Monseigneur Aldebbarant Ypriex, Vicomte de Nogent-le-Rotrou, Seigneur de Céré-la-Ronde - Ancien Duc d'Alençon, Ancien Grand-Maître de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem


    En voici les exemplaires.

Citation :


Moi Petitsuisse, Duc de Carrouges et Seigneur De La Londe En Trun apporte mon soutien a la candidature à la noble assemblée des pairs de France de Ztneik du Ried, duc de Trun, vicomte d'Almenêches, baron de Saint-Germain-sur-Avre, actuellement Gentilhomme de la Chambre du Roi, Secrétaire d'Etat d'Alençon et membre de l'Ordre royal des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.


Cet homme aux nombreuses qualités qu’il a toujours mit au service de notre bon Roy au travers des différentes charges dont il fût investi et dont l’abnégation et sa dévotion n’a pas de limite enrichirait sans conteste cette haute assemblée.


Fait le troisième jour de Mai 1458,
A Carrouges.


Petitsuisse.



Citation :

Nous Rose du Ried, dicte MissRose, Duchesse de Trun, Vicomtesse d'Almenèches, Baronne de Saint Germain sur Avre, apportons notre soutien à sa Grâce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenèches, Baron de Saint Germain sur Avre, pour sa candidature à la Très Haute Assemblée des Pairs de France.

Son humilité et son travail acharné en toute abnégation depuis nombres d'années, pour son duché, pour le Domaine Royal, pour son Roy et pour le Royaume, ne peuvent être qu'un enrichissement pour cette très noble assemblée.

Faict en le Domaine de Trun, le 5e jour du mois de Mai 1458




Citation :
Faict le 5 mai de l'an de grasce 1458 à Alençon.

Nous, Grégoire d'Ailhaud, Chancelier de France, Duc Consort d'Alençon, Comte de Lille et de Sainct-Omer, Baron d'Aire-sur-la-Lys et d'Arques, Seigneur de Dammarie-les-Lys,

Soutenons sa Grasce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenêches, Baron de Saint-Germain-sur-Avre, dans sa candidature à la Cour des Pairs.


Citation :
Par la présente, Nous, Adrienne de Hoegaarden, Vicomtesse de Menin, Dame de Gavre et de Vinderhoute, Vice-Présidente à la Cour d'Appel Royale et Chef de Cabinet Royal, souhaitons apporter notre soutien en faveur de la candidature de sa Grâce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenèches, Baron de Saint Germain sur Avre, à la Très Haute Assemblée des Pairs de France.

Son parcours au service de sa province et de son Roy est exemplaire. Son sens du devoir et de la fidélité, ses valeurs et sa disponibilité font que nous n'avons aucun doute sur ses qualités à prétendre rejoindre la plus éminente assemblée du Royaume.

Fait en ce 6ème jour de mai de l'An de Grâce MCDLVIII à Lyon.




Citation :
Nous Arianrod de Cénorel, Baronne d’Ouillie, Dame d’Huest et de Saint Martin d’Abbat, apportons notre soutien à la candidature à la Noble Assemblée des Pairs de France de sa Grasce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte d'Almenèches, Baron de Saint Germain sur Avre.


Voila maintenant de nombreuses années que cet homme au grand cœur, c’est mis au service de son Duché par sa grande implication dans celui-ci, mais cela ne lui a pas suffit, il se mit au service de notre Roy au travers des différentes charges qu’il a exercé. Fidèle à ses convictions, il n’a jamais trahis celles-ci, avec une dévotion et une abnégation sans limite.


Faict le septième jour du moi de Mai de l’an mil quatre cent cinquante huit


Citation :
Nous, Ursin de Lasteyrie, Grand Maitre des cérémonies de France, Comte de Comborn vicomte du Labourd, Baron de Saint Léonard de Noblat et d'Aubazines, Chevalier Grand Croix de l'ordre hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, déclarons soutenir la candidature à la Pairie de France de Sa Grâce Ztneik du Ried, duc de Trun, vicomte d'Almenêches, baron de Saint-Germain-sur-Avre.
Attestons qu'il est homme de droiture, de valeurs de tout à fait digne à nos yeux de rejoindre la noble assemblée des pairs de France
Donné par Nous Ursin de Lasteyrie en nos terres du Limousin le 9 mai 1458

Citation :
A la Noble Assemblée de la Pairie,

Voilà plusieurs années que moi, Keur d'Aunay, Duc de Thorigni connait le Duc de Trun, Sa Grâce Ztneik du Ried,
que j'ai eu plaisir à travailler avec lui de fait des différentes charges qui nous incombaient...
même au delà, avec des entretiens à titre privé pour partager nos différents points de vue
de ce qu'il se passait en Alençon, Normandie, et dans tous le Royaume de France.

Homme juste et de bon sens, sa vision des choses reflète l'attachement qu'il porte à la Couronne et au Royaume.
Fidèle et diplomate, il a su accomplir ses devoirs avec discernement et entretenir de bonnes relations
avec les provinces voisines.

Toujours dans la volonté d'aider, et ses différentes charges actuelles, montrent son envie de s'investir
et cela au delà de l'Alençon et du Domaine Royal.
C'est donc tout naturellement, que je porte soutien à la candidature du Duc de Trun,
que la Duchesse Deedlitt souhaite présenter à la Pairie

Normandie, le 10 mai 1458
Keur d'Aunay
Duc de Thorigni

Nennya Blackney a écrit:
Citation :

De Nous, Alcalnn Blackney, Duc de Mortain, Vicomte du Mont Saint Michel, Baron de Saint Paer, Amiral de France, Mestre Chancelier de l'Ordre de Saint Michel,

Nennya Blackney Desbois, Duchesse de Mortain, Vicomtesse du Mont Saint Michel, Baronne de Saint Paer, Dame de la Haranguère, Rectrice de l'Hotel Dieu de Paris et du Collège royal Saint Louis, Première Dame de la Chambre du Roy, Mestre Annaliste de l'Ordre de Saint Michel, salut et paix.

Qu'il soit su qu'en ce jour nous apportons nostre soutient au Duc Znteik de Trun dans sa candidature à la Pairie. En effet lorsque nous eûmes à travailler avec lui, soit durant nostre mandat de Duc de Normandie, ou plus tard via nos offices royales, nous avons toujours trouvé un homme posé et réfléchit à même de servir Sa Majesté avec zèle et sérieux.

Bien à vous,
Alcalnn et Nennya.



Citation :
Nous, Aldebbarant Ypriex, Vicomte de Nogent le Rotrou, Seigneur de Céré la Ronde, Chevalier de Dévotion de l'Ordre Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, à ceux qui nous liront: salut.!

J'écris ces quelques lignes afin de soutenir la candidature de sa Grâce Ztneik du Ried, Duc de Trun, Vicomte de d'Almenêches et Baron de Saint Germain sur Avre. En effet, j'ai eu le plaisir de travailler à des nombreuses reprises avec lui au sein du conseil d'Alençon et j'ai l'insigne honneur de le compter comme ami de très longue date.

Il est une personne sérieuse et consciencieuse dont le travail et l'abnégation n'est jamais prise en défaut. Volontaire voire altruiste, il n'a pas son pareil pour faire ressortir le meilleur des gens qui l'entourent. Ses compétences économiques ne sont plus à démonter et ces qualités de médiations en font un atout plus que vital pour tout conseil qui se respecte. Je sais qu'il apportera beaucoup à la Pairie de par son calme ou ses compétences et qu'il se révèlera vite un atout au sein de votre assemblée.

Fait sur les remparts de Verneuil
Le 14 mai 1458


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:39

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Au peuple de France,
Au peuple d'Anjou
&
À Son Eminence Clodeweck-Toxandrie,

Salut !

Nous avons considéré l'annonce de Son Eminence Clodeweck de Montfort-Toxandrie, qui fit suite à la prise du Château d'Angers, tout comme nous avons considéré l'annonce émanant de la Congrégation des Affaires du Siècle et de la Nonciature Apostolique de Rome. Nous voyons d'un œil attristé les événements qui ébranlent l'Anjou, terre certes longtemps guidée par un hérétique, mais au crépuscule de cette ère.

Nous ne comprenons pas à quelles fins frapper une province tout près de renaître, par la voix des urnes & le retrait annoncé de son félon dirigeant ;

Nous ne comprenons pas comment le Camerlingue de la Très Sainte Eglise Aristotélicienne a pu s'en remettre à la confiance que tout fidèle aristotélicien était en droit de concevoir à son égard, pour asseoir un coup d'éclat que désormais rien ne justifiait.

Nous nous préoccupons de l'aristotélicisme en nos terres, & souhaitons le voir régner partout sans partages ; nous nous ferions son bras armé, s'il était besoin de déloger un hérétique d'un pouvoir indu ; mais nous concevons mal que l'Eglise Aristotélicienne agisse sans concertation avec la Couronne de France, sur ses propres terres. La Couronne de France et la Très Sainte Eglise Aristotéliciennent se doivent d'agir dans un respect & un dialogue permanents.

Notre impatience est donc grande de connaître le discours de la Très Sainte Eglise Aristotélicienne au sujet de ces événements.

Dans l'attente de ce jour, nous prions pour l'apaisement des tensions en Anjou & le bon déroulement de la désignation de son nouveau régnant.

Fait à Paris, le IVème jour de l'an neuf, mil quatre-cent cinquante-neuf.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:39

Citation :
Nous Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

Suite à l’agression sans précédent de la part de deux membres de la Curie, Leurs Eminences Clodeweck de Montfort-Toxandrie et Verty de Montfort-Toxandrie, associés à un groupe hétéroclite de personne se déclarant sous leurs ordres, avons demandé explication et prise de position de la part de la Curie dans cette affaire ;

La réponse qui nous fut fait nous rassure sur l'absence de toute implication de la Curie de Rome dans cette agression ; nous déplorons toutefois que la Curie n'ait point condamné avec la plus grande fermeté les actes dont se sont rendus coupables Leurs Eminences de Montfort-Toxandrie, jetant le discrédit et la méfiance sur les plus hauts Serviteurs du Très Haut ;

De plus, ayant pris connaissance de la déclaration des membres de l'alliance dite "du Ponant", considérons que cette attaque est le fruit d’individus isolés et n'est visiblement pas cautionnée par le Grand Duché de Bretagne qui s’est désolidarisé de ces personnes qui y tiennent charges et noblesse, ce dont nous le remercions chaleureusement ;

Rappelons dès lors que nulle attaque ou tentative de déstabilisation du Royaume de France de la part d’une puissance étrangère ou de groupuscules indéterminés ne saurait être tolérée ; que nulle autorité ne saurait passer outre le pouvoir royal de droit divin, incarné par sa Reine, détentrice du pouvoir et garante de l’unité et de l’intégrité du Royaume.

Aussi, afin de faire toute la lumière sur ces actions, convoquons Leurs Eminences Clodeweck de Montfort-Toxandrie et Verty de Montfort-Toxandrie à la Prévôté de Paris, leur rang leur accordant le privilège d’être jugé par la Haute Cour de Justice et non par les juridictions locales comme leurs complices.
Est également convoqué, afin de nous éclairer dans cette affaire, le Grand Aumônier de France Monseigneur Aurelien de Maledent de Feytiat, lien entre le pouvoir royal et l’Église.

Parallèlement à cela, une enquête de la prévôté royale est actuellement diligentée, car chacun est tenu au respect des lois, même les prélats.

Nous invitons fermement Leurs Eminences et leurs gardes à rester où ils sont et à ne pas tenter d’aggraver leur cas, en signe de bonne volonté.

Fait à Paris, le VIIIème jour de l'an neuf, mil quatre-cent cinquante-neuf.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:39

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,
À Grégoire d'Ailhaud, Grand Chancelier de France
À Argael Devirieux, en sa qualité de Pair de France,

Salut.

Les circonstances attenant au dernier procès clos par notre Haute Cour de Justice nous incitent à rappeler & proclamer :

Que la culpabilité de l'accusé a été établie dans le respect des statuts de la Haute Cour de Justice, par l'ensemble des juges ayant délibéré sur le verdict ;

Que la peine dont s'assortit le verdict de culpabilité était initialement la réduction du condamné à l'état de roture ; que cette peine nécessitait, selon les statuts de la Haute Cour de Justice, le contreseing de Notre personne ;

Que nous avons énoncé des motifs de refus de cette peine, non par complaisance, mais dans le respect de notre idée de la féodalité ;

Qu'il fallait dès lors prononcer une autre peine ;

Qu'attendu le crime de lèse-majesté dont s'est rendu coupable le condamné, il revenait en dernier lieu au Chancelier de France de décider de la peine ; qu'elle a ainsi été décidée au mieux, dans un égal respect des statuts de ladite Haute Cour de Justice, & sans contrevenir au verdict de culpabilité résolu par les juges ;

Que le verdict & la peine prononcés à l'encontre de Dragonet de Castelcerf l'ont donc été dans l'entier respect des statuts de la Haute Cour de Justice, du verdict de culpabilité résolu par les juges & de la peine résolue par le Chancelier de France, après légale intervention de Notre personne ;

Qu'il est à regretter, de la part d'un Pair & Grand Officier de la Couronne, une attitude d'opposition jetant un discrédit inutile & infondé sur la valeur des verdicts rendus par notre Haute Cour de Justice ; qu'il est également à regretter qu'un juge en la Haute Cour de Justice fasse preuve d'une telle ignorance des statuts de ladite Cour ;

Que nous invitons Argael Devirieux à mesurer pour l'avenir la pertinence de ses prises de position publiques, en particulier lorsqu'il s'agit de jeter le discrédit sur l'une de Nos institutions, qu'il a juré servir ;

Que nous joignons à la présente annonce les points des statuts de la Haute Cour de Justice ci-avant évoqués.

Daté à Paris, le dixième jour de janvier de l'an mil quatre cent cinquante neuf.

B.d.C.


Extraits des statuts de la Haute Cour de Justice de France :

Citation :
Art. 221-11-4 – Des sources du droit usitées en la Haute Cour de Justice
Pour mener justice, la Haute Cour de Justice s’appuie sur deux types de codes.
a) Si infraction au droit royal (1), la Haute Cour de Justice juge selon le bon droit (2)
b) Si l'instruction est issue d'un défaut de compétence à juger des auteurs des faits reprochés, la Haute Cour de Justice s’appuie sur les droits locaux ad hoc.(3)

(1) L'infraction au droit royal comprend tout acte portant préjudice au Roy ou ses domaines, à la famille royale, aux Pairs de France, aux Grands officiers, aux Officiers supérieurs de l’armée royale
(2)La peine sera à la discrétion du Chancelier en fonction de la notion de justice équitable.

(3) Dans ce cas, le juge de la cour local se doit de signifier son incompétence à rendre verdict au Chancelier

Citation :
Art. 221-33-4 – Des peines applicables
La Haute Cour de Justice réunie en séance plénière peut appliquer de plein droit l'ensemble des sanctions prévues dans le code pénal, suivant les procédures qui y sont décrites.
La Haute Cour de Justice réunie en séance extraordinaire peut prononcer les peines suivantes, outre les peines prévues dans les codes pénaux locaux :
- contre les comtes, ducs, ou gouverneurs en exercice, la déchéance du bénéfice des urnes, ainsi qu'une période d’inéligibilité.
-Retrait des titres, envoi du dossier au tribunal héraldique pour validation de la sanction héraldique.
- contre les cardinaux, outre les peines prévues dans les codes pénaux locaux, le président de séance laissera la Curie le soin de prendre action disciplinaire en interne.
-contre les Pairs, renvoi du verdict devant la commission disciplinaire interne de la Pairie, seule habilitée à prononcer l’exclusion.
- contre les Grands Officiers royaux, renvoi du verdict au Grand Maître de France pour action disciplinaire
Pour sa parfaite validité toute sanction de déchéance ou d’inéligibilité doit être contresignée de la main du Roy, de son représentant ou à défaut le Grand Maître de France

L'intégralité des statuts de la Haute Cour de Justice :
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=20377
Index du Forum -> Grande Chancellerie de France -> Haute Cour de Justice

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:39

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure, par la grâce du Très Haut par nos sujets, Très Aristotélicienne Reine de France, soucieuse de défendre la Sainte Eglise Aristotélicienne, Apostolique & Romaine,

A tous qui la présente annonce entendront ou liront,
A la Curia Romana,

Salut & foi.

Nous annonçons par la présente soutenir sans réserves la croisade menée en Confédération Helvétique contre les hérétiques qui y exercent sans légitimité un pouvoir qu'ils n'ont de cesse de corrompre.
Toutes les mesures doivent être prises pour endiguer le flot impie qui y prend sa source.

Aussi, nous appelons toutes les forces vives disponibles dans les provinces voisines de la Confédération Helvétique à s'y rendre & prendre part aux assauts menées contre l'hérésie. Nous appelons toutes les provinces qui en ont les moyens d'aider au ravitaillement des Saintes Armées.

Toutes nos prières sont tournées vers la réussite de cette guerre pour la vérité & le Très Haut.

Fait à Paris, le 25 janvier de l'an d'Horace mil quatre cent cinquante neuf.

B.d.C.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:40

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Au peuple de France,

Salut !

Il a été porté à notre connaissance qu'on nous attribuait des paroles & que l'on usurpait notre sceau. Il est illusoire de poursuivre les faussaires en justice pour ces usages de faux, mais il nous est loisible de proclamer :

Que toute annonce royale est relayée par les hérauts ou les secrétaires d'Etat, selon son type ;

Qu'aucune annonce officielle de la Couronne & a fortiori de la Reine n'échappe à ce relai ;

Qu'en cas d'absence de secrétaire d'Etat dans la province, il est possible à tout sujet du Royaume de France de s'enquérir des annonces à l'Antichambre du Louvre, où toute annonce officielle de la Couronne est consignée ;

Que nous, Reine de France, avons à cœur d'y faire consigner chacune de nos proclamations ;
Que nous n'utilisons de plus les sceaux de notre charge dans les cires jaunes ou vertes que dans les annonces publiques qui s'y trouvent copiées ;

Qu'ainsi, aucun document, quelle que soit la qualité de sa contrefaçon, ne saurait être considéré comme proclamation publique émanant de notre personne, s'il n'est point consigné dans ladite Antichambre ; que la présence d'un sceau prétendument nôtre ne saurait être une preuve de l'origine de quelque proclamation que ce soit.

Fait à Paris, le 25 janvier de l'an d'Horace mil quatre cent cinquante neuf.

B.d.C.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:41

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Au peuple de France,
À tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut !

Par la présente,

Tenons à rappeler qu'aucun régime où la désignation du Conseil ne serait pas laissée à l'appréciation directe du peuple ne sera approuvé par la Couronne, conformément aux lois royales, plus précisément aux articles 241-11-3 et 242-11-1.

Fait à Paris, le 3 févrierde l'an mil quatre-cent cinquante-neuf.


Annexe :

Citation :
Chapitre 1 – Des compétences accordées aux provinces du domaine royal

Section 1 – Des conseils ducaux et comtaux du domaine royal
[...]
Art. 241-11-3 – De la constitution des conseils
Sa Majesté accorde aux sujets du domaine royal le vote de leurs conseillers, et le droit de se présenter au
gouvernement de leur province, selon la procédure suivante :
a) Trente jours avant l’énoncé des suffrages, possibilité est donnée aux candidats de déposer leurs
listes. A cet effet, le tête de liste doit verser au Trésor Royal la somme de deux cents (200) écus, en
monnaie sonnante et trébuchante, et doit faire état dans les registres officiels des noms de ses onze
colistiers. Sa Majesté accorde toutefois aux têtes de listes le droit de ne pas faire figurer
immédiatement le nom de leurs colistiers. Les colistiers devront confirmer par signature des
registres leur participation à ladite liste. En sus, la liste devra verser au Trésor du Duché ou du
Comté la somme de mille (1 000) écus pour être ouverte aux suffrages. Nul ne peut valider sa
participation à deux listes différentes.

b) Six jours avant l’énoncé des suffrages, possibilité est donnée aux résidents, fiscaux comme de
passage, de se prononcer pour le choix de leurs gouvernants. Le vote est nominatif et unique.

c) Le jour de la proclamation des résultats, les listes sont classées par ordre décroissant de
suffrages, exprimés en pourcentage des suffrages exprimés. Le mode de scrutin est, par décision
royale, le scrutin de liste proportionnel à un tour.

Sa Majesté accorde aux élus du peuple le droit d’élire leur Duc ou Comté immédiatement après la
proclamation des résultats, conformément à la procédure décrite ci-dessous :
a) Immédiatement après la proclamation des résultats, les douze élus du peuple doivent faire
connaître par suffrage privé, écrit, et unique, le nom du Duc ou du Comte. Nulle considération du
statut de tête de liste ne saurait contraindre le vote. Nulle considération de la reddition des suffrages
ne saurait autrement que moralement contraindre le choix du Duc ou du Comte.

b) Deux jours après la proclamation des suffrages, compte-rendu des suffrages du second tour est
donné aux douze élus du peuple. Sa Majesté accorde aux autorités locales le droit de délibérer sur la
publication desdits suffrages. Si, à l’issue du second tour, aucun élu du peuple ne s’est détaché, un
second tour est organisé.

c) En cas d’abstention, la majorité absolue des suffrages exprimés est requise ; s’il n’y a point
d’abstention, la majorité absolue est fixée à sept (7) voix.[/b]

Citation :
Chapitre 2 – Des compétences accordées aux provinces de France

Section 1 – Des conseils ducaux et comtaux des provinces de France

Art. 242-11-1 – Des clauses identiques
Les articles 241-11-1 à 241-11-3, et 241-11-6 à 241-11-8 s’appliquent de plein droit et sans restriction
dans toute province de France.

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:41

Citation :
Edit de Gien portant révocation de l’édit royal du 20 septembre 1458.

Béatrice, par la grâce de Dieu et la volonté du peuple, Reine de France : à tous présents et à venir. Salut.

Le Roi Levan le troisième, notre prédécesseur, voulant empêcher que la paix qu’il avait procurée à ses sujets ne fut troublée à l’occasion d’attaques incessantes contre les terres et établissements du Domaine royal, avait par son édit donné à Paris au mois de septembre 1458, réglé la conduite à tenir à l’égard de ceux qui s’en prendraient aux terres et établissements du Domaine royal, la justice qui leur serait rendue et enfin pourvu au sort de la gentillesse des convaincus de tels crimes.

Nous voyons présentement que les dispositions dudit édit ne satisfont pas à notre volonté et nous avons jugé que nous ne pouvions rien faire de mieux pour parvenir au succès du dessein des Rois nosdits prédécesseurs, dans lequel nous sommes entrés dès notre avènement à la Couronne, que de révoquer entièrement ledit édit et tout ce qui a été fait depuis à sa suite.

I
Faisons savoir, que Nous, pour ces causes et autres à ce nous mouvant, et de notre certaine science, pleine puissance, et autorité Royale, avons par ce présent édit perpétuel et irrévocable, supprimé et révoqué, supprimons et révoquons, l’édit du Roi notredit prédécesseur, donné à Paris au mois de septembre 1458, en toute son étendue.

Voulons et nous plaît, que toutes poursuites entamées contre ceux qui ont porté atteinte au terres ou établissements du Domaine royal dans notre royaume, pays, terres et seigneuries de notre obéissance soient jugés selon le présent édit.

II
Défendons à nosdits sujets de s’attaquer sous quelque prétexte que ce puisse être aux terres et établissements du Domaine royal quand bien même ladite atteinte aurait été exercée dans l’accomplissement d’un serment de vassalité.

III
Défendons pareillement à tous seigneurs de quelque condition qu’ils soient de faire l’exercice de leurs liens de suzeraineté de quelque qualité qu’ils soient afin de provoquer une attaque contre les terres ou établissements du Domaine royal à peine contre tous nosdits sujets, qui feraient ledit exercice, d’être traduits avec diligence en nos cours de justice.

IV
Voulons et nous plaît d’établir que les terres et établissements des provinces du Domaine royal forment irrévocablement et à perpétuité un seul et même ensemble dont chaque province forme une circonscription particulière. Que si un de nosdits sujets se trouve par ses actes ou ses paroles suspecté d’une atteinte aux terres ou établissement du Domaine royal, il sera traduit indifféremment devant l’une des cours de justice des provinces du Domaine royal sans préjudice des règles particulières relatives à notre Haute cour de justice.

V
Faisons très expresses et itératives défenses à tout seigneur de prononcer la rupture vassalique contre un serment auquel il n’est pas partie. Qu’ainsi tout gentilhomme qui, n’étant pas notre vassal, et s’en étant pris à aux terres ou établissements du Domaine royal, ne saura pour cela voir ses liens vassaliques brisés par nous.

VI
A l’égard des convaincus de crimes d’atteinte aux terres ou établissements du Domaine royal, voulons qu’ils soient punis puis bannis desdites terres cinq jours après la publication de leur jugement ; et démis et privés des charges et fonctions quelles qu’elles soient exercées au sein des établissements royaux de notre obéissance. Nous enjoignons bien expressément aux juges de se conformer aux vénérables et immémoriales lois qui régissent nos règnes.

VII
Pourrons au surplus lesdits criminels, en attendant qu’il plaise à Dieu de leur pardonner, de demeurer dans les villes et lieux de notre royaume, pays et terre de notre obéissance, y continuer leur commerce et jouir de leurs biens sans pouvoir être troublés ni empêchés sous prétexte de leur état criminel à condition, pour nos sujets de noble vie, de ne pas avoir fait l’objet d’une destitution prononcée par leur suzerain pour indignité, selon les règles du Tribunal Héraldique.

Si donnons en mandement en nos âmes et nos conseillers les gens tenant nos cours de parlement, chambre de nos comptes à Paris, Grands Officiers de la Couronne et autres Officiers qu'il appartiendra et à leurs lieutenants, qu'ils fassent lire, publier et enregistrer notre présent édit, en leur cours et juridictions, même en vacations, et celui-ci entretenir et faire entretenir, garder et observer de points en points et sans y contrevenir, ni permettre qu'il soit contrevenu en aucune manière : car tel est notre plaisir.

Et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre notre sceau à cesdites présentes.

Donné à Paris au troisième jour du mois de février 1458. Et de notre règne le premier. Signé Béatrice de Castelmaure-Frayner et sur le repli, visa Marie-Alice Jagellon Alterac, et à côté, par la Reine, Valorl. Et scellé du grand Sceau de cire verte, sur lacs de soie rouge et verte.





_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:41

Citation :
Nous Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce de Dieu et la volonté du peuple, reine de France,

À tous présents et à venir, salut.

En accord avec les coutumes de nos prédécesseurs d’illustre mémoire, proclamons :

    qu'une grâce provinciale, si elle prive de peine, n’efface pas pour autant la culpabilité du gracié aux yeux du très vénérable tribunal héraldique, la grâce ne pouvant changer le passé.

    que notre très noble Cour d’appel statuant sur pourvoi d’un procès rendu en première instance, et dont le demandeur a été entre temps gracié par le provincial souverain, doit poursuivre sa recherche dans l’établissement de la vérité.

    que toute culpabilité prononcée en nos cours de justice et en les cours de justice des provinces de nous vassales ne puisse être effacée que par jugement de notre Cour d’appel ou par nous en lit de justice.

    qu'en notre Royaume, tout appel est suspensif pour tous les tribunaux et devant toutes les juridictions que néanmoins, pour de graves et sérieuses raisons, il appartient au Premier Président de la Cour d’appel après consultation du Procureur général, de déroger à toute ou partie de l’effet suspensif de l’appel.


donnons en mandement en nos âmes et nos conseillers les gens tenant nos cours de parlement, chambre de nos comptes à Paris, Grands Officiers de la Couronne et autres Officiers qu'il appartiendra et à leurs lieutenants, qu'ils fassent lire, publier et enregistrer notre présente décision, en leur cours et juridictions, et celui-ci entretenir et faire entretenir, garder et observer de points en points et sans y contrevenir, ni permettre qu'il soit contrevenu en aucune manière : car tel est notre plaisir.

Et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre notre sceau à cesdites présentes.

Donné à Paris le troisième jour du mois de février 1459. Signé Béatrice, et à côté, par la Reine, comte Charles de Valorl. Et scellé du grand Sceau de cire verte, sur lacs de soie rouge et verte.





_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:41

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut !

Souhaitant souligner la qualité des femmes & hommes qui ont longtemps servi la Couronne à la charge & dignité de Pair, & n'en trouvent désormais plus le temps,

Souhaitant que ces absences n'entravent pas le bon fonctionnement de la Pairie & la qualité de ses conseils & résolutions, du fait des limites numéraires par province pesant sur les nominations de Pairs,

Créons ce jour la dignité de Pair de France émérite, destinée aux anciens Pairs de France s'étant de longue date détachés des affaires de la Pairie & de la Couronne. Les Pairs émérites ne siègent plus à la Chambre des Pairs ni ne sont comptés comme Pairs de France dans les quotas limitant les candidatures à la Pairie.

Nommons Pair de France émérite :
    -Albert de Nemours, dit Alsbo.le.Grand, Marquis de Nemours
    -Cardinal de Beaujeu, dit le Beau, Duc de Beaujeu, Baron de Nuits-Saint-Georges
    -Alivianne d'Azayes, Duchesse de la Tour d'Auvergne
    -Thierry54270 d'Azayes, Duc consort de la Tour d'Auvergne


Fait au Louvre, le Xème jour de l'an de Pâques 1458, an d'Horace 1459.

B.d.C.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:42

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,
À tous les nobles du Domaine Royal,
Aux Ordres royaux de France,
À tous les fidèles serviteurs de la Couronne,

Salut !

Face aux menaces pesant sur notre Comté du Maine & notre Duché d'Alençon, nous proclamons la levée de notre ban en Domaine Royal.

Qu'ainsi, tout noble vassal de notre personne en Domaine Royal, Ile-de-France comprise, ainsi que tout Ordre ayant juré nous servir, est tenu de contribuer dans les meilleurs délais à la défense du Comté du Maine & du Duché d'Alençon ;

Que seront excusés ceux qui contribuent déjà et pour l'avenir, au sein d'une province royale, à sa défense, pour ce qu'on ne saurait affaiblir les défenses de notre Domaine par cette levée de ban ;

Que les femmes & hommes concernés par la présente levée de ban sont invités à prendre leurs ordres auprès de la Connétablie de France.

Fait à Alençon, le 15 février de l'an d'Horace 1459.

B.d.C.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:42

Citation :
    Logion 2 : Les disciples disaient à Christos : « Maître, ces marginaux ne nous apportent rien, et Aristote nous met en garde contre ceux qui fuient la cité ! »
    Christos leur répondait : « Disciples ! Vivez pour les autres au lieu d’attendre des autres qu’ils vivent pour vous. C’est à la cité d’accueillir les marginaux, et non aux marginaux d’aider la cité. »



Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France, & Aurélien Maledent de Feytiat, Grand Aumônier de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,
Aux brebis égarées qui ont retrouvé le troupeau,

Salut & Pardon.

Soucieux de véhiculer au Royaume de France le pardon, & conscients des contraintes sociales pesant leur vie durant sur des femmes & hommes pour des faits dont ils se sont mille fois repentis dans leur cœur & par leurs actes, rappelons :
    Que Sa Majesté est en mesure de dispenser, aux hommes & femmes reconnus coupables par une cour de justice du Royaume, & ayant eu à cœur de racheter leurs fautes, sa grâce ;

    Que la grâce royale n'a pas vocation à faire entrave au bon déroulement de la justice dans le Royaume de France en laquelle nous avons pleine confiance, mais a vocation à permettre à des hommes & femmes de réintégrer pleinement la vie de la Cité, sans qu'il leur soit à jamais fait reproche de leurs actes passés ;

    Que ces demandes doivent être déposées dans le Bureau de la Pairie, qui les transmet à Sa Majesté & la conseille dans sa bienveillante décision.

Faisons annonce qu'à l'occasion de son sacre, Sa Majesté, dans sa grande mansuétude, consent à étudier toutes demandes extraordinaires de grâce, lesquelles pourront être défendues auprès de Sa Majesté par Mgr le Grand Aumônier.

Fait au Louvre, le 15 février de l'an d'Horace 1459 et scellé du grand sceau vert de la Couronne & lacs de soie rouge et vert, et sur le repli, Mgr Aurélien Maledent de Feytiat, Grand Aumônier de France.

B.d.C.



_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:43

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

À tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut !

Marchant à la rencontre d'une menace annoncée contre Notre Domaine, & souhaitant assurer au mieux la gouvernance du Royaume de France, en le prémunissant notamment contre tout risque de vacance du pouvoir, si les aléas de la vie se montraient peu conciliants avec nous,

Nommons en ce jour Chlodwig von Frayner, Duc de l'Aigle & noble en maintes autres terres, Dauphin du Royaume de France, aux prérogatives ci-après énoncées.

Nous créons pour lui le titre de Dauphin de France, en lieu & place de l'ancien Dauphin du Viennois ; le Dauphiné du Viennois, communément appelé Dauphiné, retourne à la seule gouvernance des élus de son peuple. Le Dauphin de France n'y a pas de pouvoir particulier.

Au titre de Dauphin de France, il aura rang de prince de sang & sera appelé Altesse Royale, durant le temps où il occupera cette fonction.
Si le Très Haut voulait nous rappeler à Lui ou nous placer dans l'incapacité de gouverner, le Dauphin de France nous succèderait au titre de Régent & s'assurerait de la bonne tenue des élections royales.

Afin de le préparer au mieux à cette tâche, qu'il ne doit pas découvrir le jour, imprévu, où viendra son heure, & afin de nous assister au bon gouvernement du royaume, il aura d'ors & déjà pour charge de nous seconder dans ce que nous entreprendrons & de nous suppléer, si nous devons nous absenter ou pour toute tâche nécessaire.
Ses actions & attributions ne sont bornées que par notre royale volonté. Il ne rend de comptes à nul autre que nous, Reine de France.

Par conséquent, aux fins de nous représenter de façon efficace, il aura accès aux diverses institutions royales ainsi qu’au conseil des grands feudataires. Il ne siège pas à la Pairie, mais y siégera s'il est appelé à endosser la charge de Régent du Royaume.

Donné à Mortagne, le 15ème jour de février de l'an de Pâques 1458, an d'Horace 1459.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:45

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Admettons ce jour Monseigneur Actarius d'Euphor, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare, au sein de la Pairie de France, pour recevoir de lui conseils & aide, en vertu de sa nouvelle charge.

Nous portons à la connaissance du peuple de France les hauts-faits par lesquels il a prouvé qu'il nous serait bénéfique de l'avoir comme Pair.

Fait à Mortagne, le XXIIème jour de février de l'an neuf, mil quatre-cent cinquante-neuf.


Alandrisse a écrit:
Citation :
De nous, Alandrisse de Montbazon-Navailles de Lortz, Comtesse du Languedoc,
A Sa Majesté, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,
A vous, Pairs de France,

Salut,

En ce jour, nous avons decidé de porter devant vous, un Languedocien qui à notre sens peut apporter à la noble assemblée des Pairs de France. Ne voyez pas là un trait d'orgueil quant à notre Province, mais plutôt une volonté de notre part d'être toujours uni à notre Royaume. Voilà pourquoi nous portons comme candidat Actarius d'Euphor, Vicomte de Tournel,
Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare. Mais avant tout nous vous presentons un français, fidèle à la couronne. Nous vous laissons juger selon ses actes et sa volonté d'agir pour le bien de tous.

Faict à Montpellier,
Le 26 Janvier mil quatre cent cinquante neuf,
Citation :

Actarius d'Euphor, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare

…...Actarius en quelques mots.....

On dit que nul homme n'est parfait, Actarius d'Euphor ne fait pas exception. Des rudes plateaux granitiques de sa Margeride natale, il a hérité d'un caractère bien trempé. Emporté, passionné et Languedocien, trois termes qui finalement le définissent assez bien.

Emporté car c'est un homme entier, qui n'a pas honte de ce qu'il est, qui n'a pas peur de faire fausse route, de s'égarer, qui dit ce qu'il pense, qui hausse parfois la voix pour faire entendre sa colère.

Passionné car de ses premiers pas dans la caserne de Mende jusqu'à présent, il n'est pas une tâche, une fonction qu'il n'est accomplie avec passion. Sa volonté d’accomplir son devoir, de réformer ce qui doit l'être selon lui, de défendre ses convictions sans pour autant rejeter l'écoute ou abolir le compromis, en a fait un homme reconnu en Languedoc pour son investissement, investissement même reconnu par ses plus grands détracteurs politiques. A l'image de son apport pour le CLE, organisme en charge de la culture et de l'animation en Languedoc, qui s'étale sur des années, il n'a jamais eu peur de défendre une vision d'un Languedoc enjoué, amusé. Quand bien même la charge de simple membre du CLE, conseiller du CLE ou directeur du CLE n'a pas le lustre d'une haute fonction, il a clamé haut et fort l'importance de retrouver le sourire pour un peuple qu'il croit enchaîné à une législation excessive.

Languedocien. Oui, le Vicomte du Tournel est Languedocien avant tout. Il est attaché à la terre où il a toujours vécu. Son amour pour elle est sans limite au point d'avoir déjà refusé le prestige de hautes charges pour reprendre une part active dans la politique languedocienne en octobre 1458 et tenter d'apporter un nouveau souffle en repartant de zéro malgré son rang, en reformant une liste après presque deux années d'absence des listes comtales. Il n'a alors pas brigué la couronne comtale, a préféré mettre son expérience au profit d'un comte plus jeune qu'il croyait pouvoir apporter un souffle nouveau. Et il ne s'est pas trompé.


…..Quand un Euphor apparaît....

Ce n'est là qu'une esquisse de l'homme qu'il est, son parcours sera sans doute plus parlant. Il est entré dans la vie active en juillet 1455. Apparu à Mende, une ville où il habite encore, il a très vite rejoint les rangs de l'armée comtale. Du mois d'août 1455 au mois de juillet 1457, il a franchi les grades jusqu'à démissionner quelque temps après sa promotion au rang de sergent. Son parcours militaire au sein de l'Ost est jalonné de faits d'armes dont les plus parlants sont sans doute la délivrance de Monseigneur Tocke LeFrogeron, évêque du Puy, des griffes des fameux In Tenebris. Il avait alors participé activement à l'enquête et aidé, offrant son épée et son sang, la Garde d'Argent. A la suite du pillage du Castel de Montpellier, il a poursuivi en compagnie de son lieutenant Elloras de Kronenbourg et de sa filleule Mimi, un des brigands qu'il a rattrapé et combattu. De son duel victorieux, il a rapporté près de deux milles écus au Languedoc. Mais il a également participé à de nombreuses missions, très souvent volontaire, dont nous ne ferons pas une liste exhaustive. Outre ces faits de bravoure, nous signalerons simplement qu'il a contribué avec des projets d'entraînements notamment à l'épanouissement de la caserne de Mende.

Très tôt remarqué pour son implication, il est devenu douanier de la ville de Mende en septembre 1455, charge qu'il a également occupée bien des mois, puis il est happé à la politique comtale dès le mois d'octobre 1455. C'est à ce moment qu’est née l'histoire d'amour entre le CLE et celui qu'on surnomme le Phénix. Cette relation harmonieuse n'est toujours pas finie actuellement et ne cessera sans doute jamais, tant Actarius est attaché à cet organisme. C'est sans doute au sein du CLE qu'il a pris le plus de plaisir : mettre en place des projets d'animation à grande échelle, organiser, arbitrer, donner l'occasion de rire et de se distraire aux Languedociens. Il serait faux de lui attribuer tout le mérite des nombreuses distractions offertes par le CLE, car il est accompagné d'une remarquable équipe. Mais nous pensons qu'il a vraiment offert une autre dimension à l'animation en Languedoc, dont il a toujours défendu l'importance. Il est acharné, perfectionniste, à l'image de son grand projet de reformer une équipe de soule à Mende, projet en lequel il a réussi et si bien que les Crocs Mendales ont atteint la demi-finale d'une des Coupes Royales. Cela peut paraître anecdotique, et ça l'est sans doute, mais ça n'en demeure pas moins un exemple d'un homme qui s'évertue à transformer ses idées en réalité et à les mener le plus loin possible.



….Un Phoenix ça griffe aussi....

Si l'animation constitue une part éminente du parcours d'Actarius, une part à laquelle il est très attaché, son investissement ne s'est pas restreint à cela. Nous évoquions sa carrière en tant que soldat, mais son apport au sein de la défense languedocienne n'est pas moindre. Connétable, Prévôt, Prévôt adjoint, Capitaine, il a un cursus étoffé en matière de défense. Cursus sur lequel il ne s'est jamais reposé, n'hésitant pas à répondre à l'appel de la Croisade en Helvétie, puis à la Campagne de Provence durant laquelle il a montré sa valeur au combat, mais aussi sa volonté d'apprendre et de perfectionner ses connaissances en matière militaire. A force de poser des questions, quitte à paraître naïf, quitte à devenir pénible, il est devenu un des meilleurs spécialistes du Languedoc dans ce domaine.

Militaire, animateur, il a également été ambassadeur du Languedoc près le Rouergue, douanier, banquier, brigadier, tribun, procureur adjoint, conseiller aux cultes, mécènes même en diverses occasions, soucieux de servir son comté et sa ville au mieux de ses possibilités avec une curiosité et une envie farouches. Il a même eu l'idée de créer une confrérie des bûcherons dans sa ville afin de permettre à celle-ci de faire du bois un commerce florissant. Dans toutes ses fonctions, il s'est efforcé de remplir son devoir et d'apporter des idées, parfois avec succès, parfois non. Mais qui peut se targuer d'avoir toujours des bonnes idées ? Certainement pas le Vicomte qui a le mérite de savoir se remettre en cause, d'admettre ses erreurs, d'accepter ses errements et d'avoir l'humilité de s'excuser.


…..Etre politicien selon Actarius....

Nous en arrivons au point culminant de son investissement politique en Languedoc. Son mandat de Comte de décembre 1456 à février 1457. De ce mandat, on retiendra la finalisation de plusieurs projets: la finalisation du traité de la garde épiscopale en Languedoc, l'établissement de statuts pour les Eperviers, une organisation qui avait maintes fois rendu service au Languedoc, l'adoption d'un règlement pour la faculté de médecine. C'est aussi le seul mandat à ma connaissance où le comte a fait le tour de toutes les villes, de toutes les casernes afin de prêter l'oreille aux doléances, idées et volontés du peuple ou des soldats. Si la situation économique du Languedoc était alors catastrophique, il a su écouter les conseils et s'entourer d'excellents spécialistes pour essayer de diminuer l'étendue des dégâts. Fait encore plus rare en Languedoc, ce mandat a été le dernier jusqu'à récemment, où l'ambiance au sein du conseil n'a pas été délétère, mais tournée vers le travail et une volonté accomplie de s'ouvrir au peuple. Cela n'a l'air de rien mais de février 1457 à octobre 1458, il faut bien admettre que le Languedoc s'est illustré par d'intarissables querelles intestines dont la Pairie a eu quelques exemples avec les saisines déposées.

...Là haut, c'est comment?....

Les diverses fonctions qu'il a occupées ont en fait un fin connaisseur de la politique languedocienne et un analyste souvent pertinent de la situation et des différents enjeux. Cette capacité, il l'a enrichie en devenant en novembre 1456 Secrétaire d'Etat pour le Languedoc. Cela est demeuré le début de son investissement au sein des institutions royales. Il a été élevé à la fonction de chef de cabinet pour les Provinces du Sud, puis a présenté sa démission au printemps 1458. Il a repris du service au sein des institutions royales en octobre 1458, après sa nomination en tant que maître des cérémonies. Nous ne nous étendrons pas sur son service au sein des Offices Royaux, duquel certains membres de la Noble Assemblée des Pairs de France seront plus à même de parler.

...Il faut bien le dire...

Le Vicomte du Tournel a reçu bien des distinctions pour son investissement, il a tout d'abord été élevé au rang de Seigneur de Saint-Dionisy en automne 1456 par feue Marguerite de Volpilhat, puis il a reçu la croix militaire du mérite languedocien toujours en automne, avant d'être élevé au rang de Vicomte du Tournel, fief de retraite, en mars 1457. Annobli encore par Sa Seigneurie Llyr di Maggio et d'Astralgan, il devient Seigneur d'Aubemare en mars 1457. Enfin, il recevra la Baronnie de Florac en mai 1458.

Nous ajouterons qu'il incarne toutes les valeurs courtoises occitanes citées dans notre Coutumier comme valeurs fondatrices du Languedoc: "générosité de cœur (mercès), mérite personnel et esprit chevaleresque (pretz), bon droit (dreitz), justice de la cause (dreitura) et loyauté (leialtatz)".

Actarius d'Euphor n'est pas parfait, il est simplement un homme, un Languedocien qui s'efforcera toujours de défendre des valeurs qu'il a fait siennes. Par son expérience et sa volonté, il serait un excellent représentant du Languedoc que nous aimons à la Noble Assemblée des Pairs de France.



Citation :
Principales charges occupées

  • Conseils Comtaux

    • octobre 1455 - décembre 1455: Conseiller au CLE et Procureur adjoint du Languedoc

    • juillet 1456 - août 1456: Connétable, Conseiller CLE et Conseiller aux Religions du Languedoc

    • octobre 1456: Prévôt des Maréchaux du Languedoc

    • décembre 1456 - février 1457: Comte du Languedoc

    • octobre 1458 - décembre 1458: Capitaine du Languedoc



  • Défense languedocienne

    • août 1455 - juillet 1457: Membre de l'Ost du Languedoc

    • octobre 1456 - décembre 1456: Prévôt des Maréchaux adjoint du Languedoc



  • Animation

    • avril 1456 -juillet 1456: Conseiller Adjoint au CLE

    • août 1456 - octobre 1456: Directeur du CLE

    • mai 1457 - décembre 1457: Directeur du CLE

    • octobre 1458 - ...: Directeur du CLE



  • Institutions royales

    • novembre 1456 - décembre 1457: Secrétaire d'Etat pour le Languedoc

    • septembre 1457 - mai 1458: Chef de Cabinet pour les Provinces du Sud au sein du Secrétariat d'Etat

    • octobre 1458 - ...: Maître des Cérémonies Royales


Autres charges occupées

  • membre du CLE

  • douanier de Mende

  • brigadier de Mende

  • tribun de Mende

  • banquier de Mende

  • ambassadeur du Languedoc près le Rouergue

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:45

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure, Reine de France,

A tous qui la présente annonce entendront ou liront,
A Marie Alice Jagellon Alterac, Grand Maitre de France,
A Leurs Grâces Ghost d'Izard & Keur de Bienfaite,

Salut.

Notre éloignement, étant à Mortagne présentement, juste remise d'une blessure, & toujours tenant tête avec les vaillantes troupes d'Alençon contre les brigands en déroute, a eu d'inattendues & regrettables incidences sur le bon déroulement de Nos affaires.
Nous ne savons à quel messager nous devons de n'avoir pu être comprise du Grand Maitre de France dans nos vœux, quant à la nomination de nos ministres ; nous avons la conviction que cela vient d'un défaut de communication, convaincue du respect que Sa Seigneurie Marie Alice porte à notre volonté.

Les faits sont qu'il nous plait d'avoir pour Surintendant de nos finances Sa Grâce Keur de Bienfaite ; nous regrettons que par la faute d'un négligent ou retardataire messager, il ait été donné à Sa Grâce Ghost d'Izard la joie de l'obtention d'une charge pour laquelle nous lui préférons un autre ; qu'il se console du savoir que ce n'est que parce que l'hésitation était grande & parce que ses compétences économiques sont plus que certaines qu'un tel malentendu a pu aboutir à sa nomination. Nous le prions de ne point juger trop durement, en ces temps troublés, les fâcheuses circonstances & leurs non moins facheuses conséquences, & d'accepter d'oeuvrer malgré tout au service de la Couronne, comme il l'a déjà fait au cours de sa riche carrière & comme il s'est engagé à le faire dès le jour où il posa sa candidature.

Nous prions qu'il ne soit pas tenu rigueur à Sa Grâce de Bienfaite, d'ors en avant Surintendant des Finances, d'une circonstance dont nulle personne publique ne saurait être blâmée ; assurons également Sa Seigneurie Jagellon de notre estime & confiance.

Fait à Mortagne, le 23 février de l'an d'Horace 1459.

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:45

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

A tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut !

Afin de permettre le bon fonctionnement de nos institutions, à savoir, pour la présente, la Chambre des Pairs de France, avons acté le souhait de Sa Seigneurie Valnor de Lande Morte de rendre sa charge de Primus Inter Paris, coordinateur des débats de la Pairie & sa voix publique. Qu'il soit remercié de l'avoir exercée avec une telle rigueur.

Procédons à la nomination de Sa Seigneurie Melior du Lioure à ladite charge de Primus Inter Pares, & lui souhaitons de la remplir au mieux.

Pour que cela soit chose ferme, nous avons fait apposer au bas de la présente nomination notre seing & le grand scel royal en cire jaune.

Fait à Paris, le 6ème jour de mars de l'an d'Horace 1459.

B.d.C.

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:46

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,

A l'aube du septième jour de mars 1459, déclarons la fin de la levée de ban dans le Domaine Royal. Ses terres et richesses sont sauves grâce à tous ceux qui ont contribué à sa protection. Que tous soient remerciés !
La vigilance reste de mise pour les forces régulières.

Concernant le règlement des repas dus, a posteriori, en vertu du Codex Lévan, tous les nobles ayant participé à la levée de ban sont invités à produire les justificatifs de leurs jours de service auprès du Surintendant des Finances.

B.d.C.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:46

Citation :
Circulaire donnant clefs de lecture pour l'Edit de Gien



Nous, Béatrice de Castelmaure, Reine de France,

A tous qui la présente circulaire entendront ou liront,

Salut.

Dans un souci de compréhension du plus grand nombre, et afin de porter le droit jusque dans les plus humbles chaumières, donnons par la présente une interprétation informelle de l'Édit de Gien dans ce qu'il a de plus important & dans ses implications vis-à-vis des règles de justice ayant cours au Royaume de France.



*L'Édit de Gien remplace et annule le précédent édit en la matière du roi Levan III de Normandie, notre prédécesseur, datant du 20 septembre 1458, qui prenait des libertés tant avec les lois fondamentales de justice qu'avec l'essence féodale du Royaume.

*L'Edit de Gien a été conçu et écrit dans la volonté de rétablir la réalité et la pratique de la féodalité.

*Le domaine royal (DR) est un et indivisible de façon perpétuelle. Les provinces le composant ne peuvent pas s'en séparer.

*Il est interdit à quiconque d'attaquer le Domaine Royal ou les biens de la Couronne royale, même si c'est l'ordre d'un suzerain à son vassal (Exemple: Le Baron de Pézouilles ordonne à un de ses seigneurs vassaux d'attaquer le DR. Le vassal jugé pour atteinte à la Couronne ne sera pas dédouané des conséquence judiciaires de son acte à l'encontre du DR au motif qu'il ne faisait qu'obéir à son suzerain).

*Ceux qui auront attaqué le DR ou les biens de la couronne seront poursuivis en justice devant la cour appropriée qu'elle soit In Gratebus (IG) ou autre.

*Selon la définition et la nature de la féodalité, dont nous restaurons le sens dans sa réalité par l'Edit de Gien, la couronne de France ne peut pas priver de ses terres quelqu'un qui ne serait pas son vassal direct, quand bien même celui-ci aurait attaqué le DR ou les biens de la couronne.
Que cette retranscription de la signification réelle de la féodalité s'étend naturellement à toute l'échelle héraldique : Le vassal(a) du vassal(b) d'un suzerain(c), n'est pas le vassal(a) du suzerain(c). Ainsi donc, le suzerain(c) n'a pas le droit de destituer le vassal(a) de son vassal(b).
En revanche, le suzerain(c) peut (et donc n'est pas obligé) demander à son vassal(b) de destituer le vassal(c) pour des faits graves, dans le cadre du respect du serment de fidélité et d'aide prêté par le vassal(b), car (b) est le suzerain direct de (c).

*Ceux qui se retrouvent condamnés par la justice pour leurs attaques contre le Domaine ou les biens royaux, seront punis, puis bannis du DR dans les limites maximales définies par la charte du juge [HRP] des Royaumes.
De même les condamnés seront démis et privés de fonctions dans toute institution royale.

*Le temps qu'ils puissent obtenir (ou pas) une grâce royale et/ou un acquittement en cour d'appel (dès lors qu'ils en font la démarche par écrit en lieu approprié), les condamnés en première instance pourront néanmoins rester dans le royaume de France et jouir de leur propriété (In game), sans que quiconque (Duc ou comte d'une province, conseillers ducaux, chef d'armée etc) ne puisse leur empêcher l'accès, l'appel étant suspensif.
Il en sera de même dès lors qu'un condamné a purgé sa peine.

*Nous apposons au bas du présent document le grand sceau de cire jaune, pour donner pleine valeur pour aujourd'hui & pour l'avenir à la présente circulaire, & voulons qu'elle soit lue & entendue sur tout le territoire, sans y contrevenir.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:46

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France, sur avis de la Pairie,

A tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut !

En raison des événements survenus à Porto le vingt-troisième jour du mois de février de l'an d'Horace 1459, Nous faisons demande expresse à Messire Althiof de Marigny, Grand Prévôt de France de diligenter enquête afin de nous éclairer à ce sujet.

Nous sommes soucieuse de maintenir confiance et cordialité avec nos voisins méridionaux, de garder commerce et amitié avec le Royaume du Portugal.

Nous proclamons que la Couronne de France n'a commandité aucun acte hostile à l'égard du Royaume du Portugal.


Fait à Paris, le 16ème jour de mars de l'an d'Horace 1459.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:47

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salut,

Afin que nul doute ne puisse subsister vis-à-vis de la Diplomatie du Domaine Royal et des Ambassades Royales, & après consultation de la Curia Regis, nous confirmons, en vertu du Droit royal en vigueur à ce jour, que le Premier Secrétaire d'Etat a à charge la bonne gestion des organes diplomatiques de la Couronne. En temps normal, il délègue ces pouvoirs au Grand Ambassadeur de France, qu'il recrute & dont il répond devant Sa Majesté.

En conséquence, nous amendons la charte des Ambassades Royales du 19 mai 1455, afin d'établir pour l'avenir le cadre propice à l'élaboration & l'entretien des relations diplomatiques de la Couronne.

Faict à Paris,
Le 3 avril de l'an d'Horace mil quatre cent cinquante neuf,

B.d.C.


Citation :
Statut des Ambassades royales de France


1. Du Statut

Les Ambassades royales de France forment ensemble une institution royale à part entière dirigée par un Grand Ambassadeur Royal sous la tutelle suprême de la Couronne de France. Les Offices sont sises à Paris.
Le nombre d’ambassades est équivalent au nombre de royaumes étrangers reconnus par la Couronne de France.


2. Des Fonctions

Les Ambassadeurs royaux de France sont les représentants et les messagers de la Couronne et des institutions royales auprès des royaumes étrangers. Ils ont pour mission d’entrenir de bonnes relations et de propager l’image de la grandeur du Royaume de France auprès du reste de l’Europe.


3. De la Composition

3.1 Le Couple Royal de France

Le Roi et la Reine de France sont les plus hauts décideurs des Ambassades royales, ils possèdent le droit de révoquer qui bon leur semble et disposent du droit de veto pour tout ce qui concerne les Ambassades.
Ils peuvent également décider de prendre pleinement la direction des ambassades à la place du Grand Ambassadeur Royal, ainsi que procéder à sa révocation.

3.2 Le Grand Maître de France

Le Grand Maître de France peut demander aux Ambassadeurs royaux de transmettre un message ou de négocier avec les autorités étrangères au même titre que le Grand Ambassadeur Royal. Il devra toutefois attendre que celui ci appose le Sceau des Ambassades pour valider sa déclaration pour toute demande passant par ce service.

3.3 Le Premier Secrétaire d'Etat

Le Premier Secrétaire d'Etat a, de par sa fonction, la charge de veiller à la bonne gestion des Ambassades royales, en tant que responsable des relations diplomatique du Domaine Royal avec les provinces vassales de la Couronne et les Etats étrangers. Il répond du Grand Ambassadeur et propose sa nomination ou sa révocation à Sa Majesté.

3.4 Grand Ambassadeur Royal

Il s’occupe du recrutement des Ambassadeurs royaux, de leurs attributions. Il peut également les révoquer.
Il organise et ordonne les missions des Ambassadeurs royaux.
Le Grand Ambassadeur est le gardien du Sceau des Ambassades de France, lui seul est autorisé à certifier les missives officielles en apposant le Sceau des Ambassades.

3.5 Les Ambassadeurs royaux

Ils sont sous les ordres du Grand Ambassadeur Royal. Ils sont chargés de rédiger et/ou transmettre les missives officielles au nom de la Couronne de France.
Les missives non scellées par le Grand Ambassadeur Royal n’ont aucune valeur officielle et ne seront pas reconnues comme émanant des Ambassades royales de France.
Ils peuvent également être amenés à conduire des négociations avec des autorités étrangères sur autorisation et avec l’appui du Grand Ambassadeur Royal.
Les Ambassadeurs royaux devront rendre compte une fois par semaine des nouvelles du pays dont ils ont la charge.

3.6 les Ambassadeurs royaux adjoints

Le Grand Ambassadeur Royal et les Ambassadeurs royaux peuvent être assistés dans leur travail par des Ambassadeurs royaux adjoints, sous réserve de l'approbation du Couple Royal, du Grand Maître de France et du Grand Ambassadeur Royal. Les fonctions spécifiques des Ambassadeurs royaux adjoints doivent être définies conjointement par le Grand Ambassadeur Royal et l'Ambassadeur royal concerné, avant leur nomination et selon les besoins de l'Ambassade royale visée.
Leurs devoirs sont les mêmes que ceux des Ambassadeurs royaux.


4. Charte de bonne conduite des Ambassadeurs royaux

4.1 De la bonne conduite.

Les Ambassadeurs royaux doivent avoir une conduite exemplaire même en dehors de leur fonction de représentation. Tout manquement aux lois ou aux règles de bonne conduite entraînera, au minimum, une destitution immédiate des responsabilités au sein des Ambassades royales.

4.2 De la confidentialité

Les Ambassadeurs sont amenés à traiter des informations confidentielles. Toute diffusion de ces informations sans autorisation expresse du Grand Ambassadeur Royal sera considéré comme crime de Haute Trahison.

4.3 Du devoir de réserve

En tant qu’officiers de la Couronne de France, les Ambassadeurs royaux ont un devoir de réserve. Ainsi, ils doivent, dans l’exercice comme en dehors de l’exercice de leurs fonctions, éviter tout ce qui pourrait porter atteinte à la dignité de leurs fonctions ou à leur capacité de les exercer, donner lieu à scandale ou compromettre les intérêts du service public.

Ils sont tenus de se comporter avec dignité et civilité tant dans leurs rapports de service avec leurs supérieurs, collègues et subordonnés que dans leurs rapports avec les usagers de leur service qu’ils doivent traiter avec compréhension, prévenance et sans aucune discrimination.

Annexe 1 - Statuts du Royaume de France a écrit:
Le secrétaire d’Etat.
(Chargé des relations diplomatiques de la couronne. Tant envers les provinces du Royaumes que pour les Etats Etrangers.)
Annexe 2 - IV : Des compétences de la Curia Regis en dehors du Domaine Royal. a écrit:
_ Ne peut agir dans les provinces de la couronne, sans l'accord des autorités locales ou de l'assemblée des Etats Généraux. (Excepté dans le cadre de leur office)
_ Ne peut agir en terres étrangères, uniquement en cas de guerre.
_ Pour régler les relations entre les provinces et le Domaine Royal
_ A compétence pour les Affaires Etrangères, en cas de traités entre la couronne et des Etats Etrangers.

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:47

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Admettons ce jour Sa Grandeur Oksana de Floret, Vicomtesse de Romilly & de Bourmont, au sein de la Pairie de France, pour recevoir d'elle conseils & aide, en vertu de sa nouvelle charge.

Nous portons à la connaissance du peuple de France les hauts-faits par lesquels elle a prouvé qu'il nous serait bénéfique de l'avoir comme Pair.

Fait à Paris, le IVème jour d'avril de l'an mil quatre-cent cinquante-neuf.

B.d.C.


Tristan. a écrit:
Citation :


De nous, Arman Von Frayner d'Azayes, duc deChampagne,

A Sa Majesté Beatrice de Castelmaure, Reine de France
A la noble assemblée des Pairs de France,

Salut et paix.

Salutation!

Nous, Arman Von Frayner d'azayes, en notre qualité de Duc de Champagne, vous soumettons aujourd'hui la candidature de la Vicomtesse de Bourmont et de Romilly sur Seine ,oksana de floret . De par son parcours et son investissement au sein de notre province, nous la considérons comme digne de vous la proposer afin de représenter notre belle province qu’est la Champagne au sein de la noble institution qu’est la pairie du Royaume de France.

Vous trouverez ci joint sa biographie ainsi qu'une chronologie de ses différentes charges, récompenses et titres.

Fait à Reims, le seizieme jour de mars de l’an mil quatre cent cinquante neuf

Arman von frayner d'azayes dict " tristan"
Duc de Champagne




Curriculum Vitae a écrit:


Arrivée un beau matin de février 1455 à Sainte Ménéhould, Oksana décide de s'y arrêter puis rejoint des amis clermontois rencontrés lors de journées de pêche au lac.
Quelques temps après, elle devient boulangère alors que son amie Inca est meunière. A elles deux, elles mettent en place une filière de pains pour aider les jeunes et les plus démunis du village.
En mai, elle est nommée lieutenant de Clermont sans aucune préparation ni passage par le poste de sergent. C'est à ce poste qu'elle découvre ce qui va devenir la passion de toute sa vie, la torture. Elle aménage une salle et s'en sert pour former les sergents et les lieutenants avant de les confirmer dans leurs postes.
Deux mois après, elle est élue maire de sa ville, et elle le reste pendant 3 mandats consécutifs, menant à bien de nombreux projets dont la construction de thermes et la mise en place de moult animations.

Le 15 août, le Duc Olaf lui remet l'Etoile de Champagne en remerciement de son dévouement à la Prévosté. Elle change alors de métier et devient tisserand avant de décider tout naturellement d'étudier dans la voie de l'Etat et de l'Armée.

En novembre de la même année, elle est nommée maire adjointe par son amie Inca puis est nommée Prévôt de Champagne lors de sa première accession à un conseil ducal par le Duc Bebilith.

Le 19 du mois de février restera sans doute dans les annales de part la maladresse d'Oksana qui tomba dans les bras du Grand Maistre Juju alors qu'il était en train de la décorer Royalement Ecuyère de l'ordre du mérite de Sainct-Ouen et de l'Etoile au coté de la Reyne Catherine_victoire.
Début mars, elle est nommée Prévost par son ami et confident de toujours, le Duc Kurtwagner, avec l'aval des membres du Conseil du Domaine Royal après constatation des manquements du prévôt en poste. A la fin de ce même mois, réélue au conseil et confirmée dans son rôle de Prévost de Champagne, elle cède sa place de Lieutenant de Clermont afin de remplir pleinement sa tâche, la prévosté étant à ce moment là en pleine restructuration, notamment avec l'arrivée des lieutenants maréchaux.

Lors de ce même mandat, à la demande du conseil ducal, elle organise une révolte et se retrouve maire de Compiègne suite au décès du maire en poste.

Le 19 avril, elle devient Dame de Mathusalem par les mains du Commandeur de l'Ordre, le Vicomte San Antonio d'Appérault.


Le 27 mai, elle est élevée au rang de Baronne de Romilly sur Seine par l'hérauderie sur demande du Duc Kurtwagner.

Quelques temps plus tard, le 13 juin, elle succède à Kurtwagner à la tête de la Champagne et devient duchesse.

Le 8 octobre, de nouveau au conseil, elle décide de se diversifier dans ses charges ducales et elle est nommée Commissaire au Commerce par le Duc MasterJ.
Le 21 novembre, elle s'installe à Reims et ouvre une boucherie, étal qu'elle ne gardera pas très longtemps, préférant triturer la chair humaine plutôt que la chair animale.


Le 19 janvier, en compagnie de quelques nobles champenois, et de fidèles royalistes, elle contribue à prendre le château de Reims en se révoltant contre le pouvoir en place mené par le Duc Guidonius qui prêche notamment contre le Roy et le Domaine Royal. Révolte dont il apparaitra lors de l'enquête qui l'a suivie, qu'il y avait sans doute eu manipulations pour que les nobles fassent tomber le château, l'instigateur ayant dit qu'il avait l'aval de la curia ce qui fut démenti par la suite et dont nulle trace écrite fut retrouvée. Le procès intenté contre le groupe qu'ils étaient ne fût jamais terminé. Lors de cette prise de château, elle se retrouve blessée par un garde puis menée à Briançon, où elle est soignée. Rapidement remise, elle repart aussitôt pour Conflans où elle pose ses bagages avant d’intégrer une armée pour aller délivrer Compiègne assiégée par les artésiens.


~~An de Grasce 1456~~

La paix signée avec l'Artois, elle se présente sur la liste menée par Francis de Joachim, et est élue au Conseil ducal au poste de Commissaire au Commerce.
La guerre ne laisse pas de répit à la Champagne pour autant, après l'Artois, voici la Bretagne et l'invasion de l'Orléanais. Elle s'engage à nouveau dans une armée tout en restant en Champagne pour y assumer ses charges.

Le château ducal tombe entre les mains de pillards artésiens le 11 août 1456. Un conseil de régence est mis en place, la revoici CaC, poste qu'elle gardera sous le conseil mené par sa vassale Ysa.

Elle fait la connaissance du Surintendant des Finances de l'époque, Redshark, qui, au vu de ses états de service, la nommera Intendante des Finances du DR en mars 1456 puis responsable de l'Assemblée des CaC du Royaume de France, poste qu'elle a conservée jusqu'à sa nomination en tant que Surintendante des Finances.

~~An de Grasce 1457~~

L'Artois se faisant toujours plus menaçant, les volontaires manquants, elle créé l'armée "Le Grizzly Sauvage" le 11 juin 1457 et reste à sa tête tout en remplissant la charge provisoire de Capitaine Royal de Champagne à la demande du Maréchal de France Bourguignon de Sorel.


Décembre 1457 : deuxième prise du château de Reims sous le mandat de Maltea, avec Darkaprincesse prévot. Accepte la régence afin d'aider Ysa qui ne peut l'assumer seule. Ce sera donc une co-régence au bilan plutôt positif vu l'état du château à leur reprise.

l'année 1458 fut ponctué par l'aide a son duché encore et toujours, aide armée par la constitution d'armée pour la defenses de reims mais aussi pour ses conseils en matieres economiques et generale. Experience bien utile en ses temps de crises et de divisions. son esprit neutre et moderé a toujours fait de cette personne une voix qu'on ecoute prodiguant conseil et reflexion loin des querelles intestines. Son analyse se portant toujours pour le bien de son duché .

sa nomination en temps qu'intendante ducale ne l'empecha pas d'etre encore au chevet d'une champagne meutrie

elle fut une des grandes instigatrices de la remontées de celle ci, un pansement indispensable pour guerir la bete aneanti

des années apres ses premieres armes sont actions n'est plus a demontrée sa sagesse et son aide font d'elle une grande dame dont la rareté est a souligné


Résumé des charges effectuées a écrit:



Charges municipales :
Maire de Clermont en Champagne (3 mandats)
Maire de Compiègne (1 mandat)
Ancienne Lieutenant de Clermont

Charges ducales :
Première Lieutenant de Champagne
Prévost : décembre janvier 1455 puis avril mai 1455
Duchesse : juin juillet 1455
Vice-duchesse et CaC sous le mandat de MasterJ : octobre/nov 1455
CaC sous le mandat de Beeky : Avril/mai 1456
Vice-duchesse et CaC sous le mandat de Francis de Joachim : juin/juillet 1456
CaC sous la régence de Crxman après la chute du de Reims décembre 1456
Vice-duchesse et CaC sous le mandat d'Ysa : décembre 1456/janvier 1457
Co-régente de Champagne après la seconde chute du château de Reims : décembre 1457

Membre du conseil d'administration du port de Troyes

Charges militaires :
Conseillère militaire à de nombreuses reprises
Commandant de l'armée "Le Grizzly Sauvage" du 11 juin au 22 août 1457,
Commandant de l'armée "Le Grizzly Sauvage" du 1er septembre au 10 octobre 1457,
Capitaine Royal provisoire de Champagne sous le mandat de la duchesse Siva 9 août 1457 au 11 octobre 1457
Commandant de l'armée "Le Grizzly Sauvage" en novembre 1457

Charges royales :
Intendante des Finances du 6 mars 1456 au 14 juillet 1458
Intendante du Domaine Royal du 29 septembre 1457 au 14 juillet 1458
Responsable de l'Assemblée des Commissaires au Commerce du Royaume de France du 29 septembre 1457 au 14 juillet 1458
Surintendante des Finances du 14 juillet 1458 au 5 février 1459

Récompenses :
Etoile de Champagne attribuée par le duc Olaf
Médaille d'or de la reconnaissance Champenoise attribuée par le duc Francis_de_Joachim
Grande Archiviste de la Caserne Champenoise
Dame de l'Ordre de Mathusalem attribuée par le Grand Maitre San Antonio d'Apperault
Collier saphir de l'Ordre Royal du Lys (initialement Ordre de Saint Ouen par la Reyne Catherine_Victoire et le Grand Maitre Julianno di juliani)

Titres de noblesse :
* Vicomtesse de Bourmont (Champagne - fief de retraite octroyé le 12 août 1455)
* Vicomtesse de Romilly sur Seine (Champagne - baronnie de mérite accordée le 22 mai 1455 par le duc Kurtwagner, érigée en vicomté le 8 janvier 1458 par la duchesse Maltea)

Ylalang a écrit:
Annoblissement par le Duc KurtWagner
Citation :
Nobles membres de l'Hérauderie,

Nous, KurtWagner de Brizeaux, Duc de Champagne, avons le plaisir de soumettre à votre appréciation la demande d'annoblissement de dame Oksana, citoyenne champenoise.

Arrivée en Champagne en février 1454, elle se fait trés tot remarquer par le maire de Clermont, qui obtient sa nomination comme lieutenant de la ville, poste qu'elle occupera pendant plus d'un an, ne l'abandonnant que lors de sa nomination au conseil ducal.

Elle est également par la suite élue maire de Clermont, et durant 3 mandats elle s'attache à faire prospérer la ville.

Elle est ensuite remarquée par feu la Duchesse Amarie, qui obtient sa nomination au Conseil de Champagne par le CDR, mais le temps de remplacement ne lui permet que de passer une semaine, à seconder la Commissaire au Commerce. Elle obtiendra au mandat suivant le poste de Prévot, ou elle réussira en deux mois à développer de nombreuses réformes et à accompagner les tranformations de la Prévoté et de la Maréchaussée. A la fin de son mandat, elle laisse le poste à son successeur, n'étant pas présente dans les élus, mais garde toujours un oeil vigilant sur la Caserne. Elle alerte le duc Kurt Wagner des difficultés que rencontrent le Prévot nommé, et aprés démission de celui-ci, elle aide la Prévot Dotch à remettre d'aplomb la Caserne. Après accord unanime du CDR, elle reprend alors sa place au conseil comme Prévot. La encore, elle termine les réformes interrompues, et permet au Duché d'avoir une Prévoté et une Maréchaussée des plus performantes.

A ce titre, et en remerciement de toutes ses actions pour la Champagne, mon souhait est qu'elle recoive les terres de la baronnie de Romilly-sur-Seine, ou elle détiendra pouvoir de haute et basse justice sur ces dites terres et recevra les revenus des terres et de la justice tel que nous les aurons eu. .
Je vous remercie, noble membres de l'Hérauderie

A Reims, le 4 Avril 1455

Kurt Wagner de Brizeaux, Duc de Champagne

Enregistré par Dame Ylalang le 27 Mai 1455
Ylalang a écrit:
Wulfen a écrit:
A tous présent et advenir salut.

Nous, Anthony de Massigny, dict « Montjoye », Roy d’Armes de France, après consultation du collège héraldique, validons et contresignons la procédure d'anoblissement suivante proposée par Messire Kurt Wagner de Brizeaux, Duc de Champagne :

* Dame Oksana est élevée au titre de Baronne de Romilly sur Seine; ses armes seront « De gueules aux deux lions affrontés d'or, mouvant des flancs, tenant une roue dentée d'argent remplie d'un écartelé de sinople et de gueules, le tout posé sur une fasce ondée d'argent, accompagnée en pointe d'une bobine d'or, garnie de fil se dévidant d'argent, au chef d'azur chargé de trois abeilles d'or».


* Dame Ylalang Melani est élevée au titre de Baronne d’Avise; ses armes seront « D'azur à la vigne d'or plantée sur une terrasse du même, les raisins d'argent».


* Messire Atto Melani, Baron de Beaurepaire, voit sa baronnie élévée au rang de Vicomté et devient Vicomte de Beaurepaire (en Champagne) ; ses armes seront « D'azur à l'anneau chatonné d'or, à la bordure denchée du mesme».


Faict le vingt deuxième de Mai de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante Cinq,
à Sainct-Anthoine-le-Petit.

Morgwen a écrit:
A tous présent et advenir salut.
Nous, Morgwen de la Louveterie, Maréchal d’Armes de France, Héraut ès Généalogie, dicte « Sylvestre », accédons à la demande de Dame Oksana, Régente de Champagne, quant à son fief dict de retraite.
Dame Oksana deviendra donc Vicomtesse de Bourmont ; elle portera «Coupé : au premier d'azur à la montagne d'or surmontée d'un alérion d'argent, accosté à dextre d'un soleil aussi d'or et à senestre d'une lune figurée aussi d'argent, au second d'argent aux deux bars adossés d'azur, accompagnés de quatre croisettes recroisetées au pied fiché du même».

Fait en ce douzième jour de Août de l'An de Grasce Mil Quatre Cent Cinquante cinq,
à Sainct-Anthoine-le-Petit.

Citation :


Fief: Romilly sur Seine
Province : Champagne
Rang : Elévation d’une baronnie en Vicomté
Description héraldique : de gueules à 2 lions léopardés affrontés mouvant des flancs d'or, tenant 1 roue dentée d'argent remplie d'1 écartelé de sinople et de gueules, le tout posé sur 1 fasce ondée d'argent, acc en pointe d'1 bobine d'or garnie de fil se dévidant d'argent formant la lettre majuscule anglaise R; au chef d'azur chargé de 3 abeilles d'or
Blason :



Candidat : Oksana
Nom d'usage et/ou de : de Floret
Ville de résidence : Compiègne
Fiefs possédés et date d'obtention: Romilly octroyé le 22 mai 1455
Bourmont octroyé le 12 août 1455

Charges municipales :Ancienne Maire de Clermont en Champagne (3 mandats) et de Compiègne (1 mandat par révolte)
Ancienne Lieutenant de Clermont

Charges ducales : Ancienne Première Lieutenant de Champagne
Prévost : décembre janvier 1455 puis avril mai 1455
Duchesse : juin juillet 1455
Vice-duchesse et CaC sous le mandat de MasterJ : octobre/nov 1455
CaC sous le mandat de Beeky : Avril/mai 1456
Vice-duchesse et CaC sous le mandat de Francis de Joachim : juin/juillet 1456
CaC sous le mandat provisoire de Crxman après la chute du de Reims décembre 1456
Vice-duchesse et CaC sous le mandat d'Ysa : décembre 1456/janvier 1457

Charges royales :
Intendante du Domaine Royal

Charges diverses :

- Etoile de Champagne attribuée par le duc Olaf
- Médaille d'or de la reconnaissance Champenoise attribuée par le duc Francis_de_Joachim
- Grande Archiviste de la Caserne Champenoise

- Responsable de l'Assemblée des Commissaires au Commerce du Royaume de France

- Commandant de l'armée "Le Grizzly Sauvage" du le 11 juin au 22 août 1457
- Capitaine Royal de Champagne provisoire du 9 août au 11 octobre 1457


Autres hauts-faicts :
Dame de l'Ordre de Mathusalem
Membre de l'Ordre du Lys rang Saphyr

Lettre d'Accompagnement

Depuis l'attribution de sa baronnie de mérite, la Vicomtesse de Bourmont, n'a cessé d'œuvrer pour la Champagne.

Son investissement pour la Champagne a toujours été sans faille. Elle n’a jamais rechigné à la tache, reprenant bien souvent le poste de commissaire au commerce. Lorsqu’elle n’est point élue, elle est tout de même présente en tant que grande de Champagne afin de conseiller les ducs. Elle a ainsi guidé les anciens ducs de Champagne Francis-de-Joachim, Masterj et Ysa d’Airain. Sous le mandat de Gwenwhyvar, elle était une des rares présente en tant que grande. Heureusement d’ailleurs vu le manque de présence des conseillers élus.

Lors de la prise de Reims, lorsqu’elle s’est retrouvée au conseil de régence, et ce même si nos rapports étaient loin d’être cordiaux, il faut bien avouer qu’elle a aidé grandement à stabiliser la trésorerie en tant que Commissaire au Commerce

Sous le mandat ducal d’Ya d’Airain, elle a en tant que Cac, permit à la trésorerie de sortir du rouge et bien mieux encore. Elle a quotidiennement veillé à minimiser les dépenses, tout en étant attentive aux besoins des maires. Elle a également su remplacé au pied levé le prévôt blessé lors de la révolte de Sainte-Menehould et ce durant 10 jours pour ensuite reprendre le poste de Cac et continuer le travail précédemment débuté.
Son expérience a été primordiale à l'équipe d'économistes à cette époque.

Que dire aussi du fait qu’elle n’hésite jamais à prendre les armes et à constituer une armée afin de défendre le duché. Certes vous allez me dire que c’est son devoir de noble, mais en Champagne, ils se comptent sur les doigts d’une main ceux qui n’hésitent pas au péril de leur vie à défendre leur province.

Sous mon mandat, elle a même laissé la paie que l’on donnait aux armées, ne demandant qu’un pain par personne pour les membres de sa maison se trouvant encore dans celle-ci.

C'est pour tout cela que moi, Maltea Wagner, duchesse de Champagne, propose aujourd'hui l'élévation de sa baronnie en vicomté, pour que son mérite soit reconnu, une fois de plus à sa juste valeur.


Fait à Reims le vingt et unième jour de novembre de l’an mil quatre cent cinquante sept

Maltea Wagner
Duchesse de Champagne


Citation :
Nous, Leah Melani, dicte Sylvestre, Maréchal d'Armes de l'Hérauderie Royale, ayant blanc-seing du Roy d'Armes Montjoye,

A toutes et tous que la présente liront ou entendront

Salutations !

Par la présente, faisons savoir :

Qu'après consultation du collège héraldique, nous validons et contresignons la procédure d'anoblissement de dame Oksana, proposée par Sa Grace Maltéa di Favara Wagner, alors duchesse de Champagne.

Qu'en conséquence, dame Oksana voit son fief de Romilly sur Seine élevé en vicomté.

Qu'elle devient donc Vicomtesse de Romilly sur Seine.

Qu'afin que nul ne puisse contester cet édit, y apposons notre sceau.



Fait le huitième de Janvier de l'an 1458 en la chapelle de Saint Antoine le Petit.


Certificat de baptête a écrit:





Missives de soutien a écrit:


Citation :


A Sa Majesté Beatrice de Castelmaure, Reine de France
A vous, noble assemblée des Pairs du Royaume France.


Par la présente, Nous, Ysa De Lucas d’Airain, Duchesse de Jouarre, Baronne de Coulommiers, Dame de Brainville et de Mathusalem, tenons à apporter notre soutien à la candidature de notre suzeraine et amie, la Vicomtesse de Bourmont et de Romilly.

Depuis toujours, tout du moins depuis que nous nous intéressons à autre chose que notre pain et labeur quotidien soit de nombreuses années, la Vicomtesse est présente pour son Duché ... Répondant à l’appel du Duc sans jamais hésiter, prenant la tête du Duché à plusieurs reprises même en urgence suite à la prise de Reims par des brigands, ou encore remontant maintes fois son économie et n'hésitant pas à faire part de son expérience aux novices ou moins expérimentés. Expérience riche et précieuse que les Ducs champenois successifs sont heureux de trouver.

Outre cette aide à la Champagne elle a su, par ses connaissances, son travail, sa patience et son abnégation s’investir et donner de sa personne pour le Royaume de France. La charge de Surintendant des Finances qu’elle occupait il y a encore peu n’en est qu’un exemple. Du fait de ses expériences diverses et variées, elle connait parfaitement les institutions de notre bon Royaume, en cela elle nous a d’ailleurs été bien souvent d’une grande aide.

Cette femme en qui nous avons toute confiance, a toujours su rester fidèle à ses valeurs, a toujours été loyale envers la couronne et son suzerain. Nous savons pouvoir compter sur elle, sur son sens des valeurs et sa droiture. Et de part son passé, son savoir, ses compétences et sa sagesse, nous sommes certaine qu’elle apporterait énormément à la Pairie. Nous ne pouvons donc que vous conseiller d’admettre la Vicomtesse de Bourmont et de Romilly en votre sein.

Que le Très Haut veille sur vous et qu'Aristote guide vos pas.

Faict et scellé à Jouarre, le quinzième jour du moys de mars de l'an de grasce 1459,

Ysa De Lucas d'Airain,
Duchesse de Jouarre,
Baronne de Coulommiers,
Dame de Brainville et de Mathusalem.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:48

Citation :
Nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, par la grâce du Très Haut & du peuple français, Reine de France,

Admettons ce jour Sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc de Billy, Baron de Calvinet & de Villemontée, Seigneur de Terves & de Gondole, au sein de la Pairie de France, pour recevoir de lui conseils & aide, en vertu de sa nouvelle charge.

Nous portons à la connaissance du peuple de France les hauts-faits par lesquels il a prouvé qu'il nous serait bénéfique de l'avoir comme Pair.

Fait à Paris, le IVème jour d'avril de l'an mil quatre-cent cinquante-neuf.

B.d.C.

Silec a écrit:
Citation :


De nous, Silec de Joncheray, duc du Bourbonnais Auvergne,

A Sa Majesté Beatrice de Castelmaure, Reine de France
A la noble assemblée des Pairs de France,

Salut et paix.

En ce jour septième de Mars 1459, nous, Silec de Joncheray, Duc du Bourbonnais-Auvergne,de par l'élévation au rang de Pairs émérites de Leurs Grâces Alivianne et Thierry, le plus grand duché de France a besoin d'avoir un Pair en plus de Sa Seigneurie Tixlu. C'est pourquoi, j'ai l'honneur de soumettre la candidature de sa grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne, Maréchal d'Armes de France
Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole à l'accession à votre noble cour.
je vous transmets les pièces constituant le dossier de la candidature.

Silec de Joncheray, Duc du Bourbonnais Auvergne.

Fait ce jour septième de Mars 1459 en le castel du Bourbonnais Auvergne.



Curriculum Vitae a écrit:
Martymcfly est né à Moulins, en Bourbonnais-Auvergne, en juin 1433 et c’est en janvier 1455 qu’il décide de quitter la grange dans laquelle il vit seul au bord de l’Allier pour rejoindre le village. Il fait la rencontre des piliers de Moulins qui vont l’initier à la vie sociale et politique de son village, puis de son duché.

Dès le mois d’avril, Martymcfly s’investit pour le Bourbonnais-Auvergne qui célèbre alors le 2eme anniversaire de son rattachement à la Couronne de France. Martymcfly est choisi pour être le capitaine de l’équipe de Moulins pour les festivités qui allient activités sportives et connaissances. C’est dans le milieu associatif, à commencer par la culture, qu’il fait ses ainsi premières armes en devenant Membre du Comité des Fêtes du village et participant ainsi à l’organisation de nombreux événements culturels, bals, jeux d’adresses et d’énigmes. Soucieux d'aider son prochain, il adhère à l’association caritative de Moulins, qui a pour but d’aider les nouveaux arrivants en leur prodiguant les conseils nécessaires pour bien s’implanter. Il devient également Président de l’association du Livre de Moulins, association chargée de collecter les témoignages des anciens pour écrire l’histoire du village.

En mai 1455, Martymcfly devient aspirant maréchal et douanier de Moulins. Une promotion qui lui fait découvrir le château de Clermont, le plongeant dans l’univers des relations inter-villages. Il apprend le métier de la Prévôté avec rigueur et patience, assurant les tours de gardes, dressant les listes de douanes, travaillant sur les dossiers à remettre à la Procure.

En septembre 1455, la guerre éclate contre le Berry et Moulins est mobilisé, tout comme Martymcfly qui se retrouve un des seuls agents de la maréchaussée présent dans le village. Ainsi, il assure quotidiennement, pendant plusieurs semaines, les gardes sur les remparts, et rédige consciencieusement ses rapports douaniers. Il accueille également les soldats de la Compagnie d’Ordonnance venus en soutien. C’est ainsi qu’il accède au grade de maréchal et continue de s’investir pour la sécurité des villageois.

Parallèlement, il devient bourgmestre de Moulins, d’abord en août 1455, où il put mettre en pratique ses connaissances culturelles pour maintenir le village actif malgré la période estivale. De nombreux liens économiques sont également noués avec des villages jusque là jamais contactés, notamment en Poitou, en Périgord-Angoumois et en Bourgogne. Martymcfly laisse la mairie un mois pour se concentrer sur son poste de maréchal, mais y revient le mois suivant, en octobre 1455, en constatant la mauvaise gestion de son successeur. Un mois, et grâce à ses connaissances nouées déjà au-delà des frontières du Bourbonnais-Auvergne, il réussit à faire redonner de l’impulsion économique, et à faire prospérer les stocks, le marché local se porta beaucoup mieux. C’est aussi durant ses mandats municipaux que les partenariats culturels et économiques entre Moulins et Thiers en Bourbonnais-Auvergne, villes jumelées, se renforcent.

A côté des affaires économiques et culturelles du village, la diplomatie et les dossiers d’ordre provincial l’intéressent. Il se lance dans la rédaction de chroniques locales sur la guerre opposant le Bourbonnais-Auvergne au Berry, pour tenter de comprendre les divisions entre les deux duchés. C’est aussi cela qui le pousse à entrer à la Chancellerie et à intégrer le corps diplomatique. Le Chambellan Tangarius le nomme attaché diplomatique pour la Savoie en novembre 1455.

Il n’en oublie pas pour autant ses racines Moulinoises et poursuit ses activités à la Prévôté, ses dossiers culturels à la mairie, et devient même au début de l’année 1456 le capitaine de l’équipe de soule du village.

Martymcfly commence cette année 1456 par une entrée au conseil ducal. Logiquement, il obtient la tête de la Maréchaussée et occupe la fonction de Prévôt en janvier-février. Il du prendre rapidement certaines affaires en main en nommant par exemple des adjoints, après les démissions des deux adjoints fraichement élus au conseil ducal (non cumul des charges). Durant son mandat, un célèbre brigand dénommé Bap fit circuler un appel à l’insurrection dans le duché. Rapidement, le Prévôt prend l’initiative de faire circuler un "contre appel", rappelant que les personnes qui se révoltaient étaient susceptibles de poursuites pour Trahison. Un bilan total d’une quinzaine de révoltes dans les villages du Bourbonnais-Auvergne, dont les auteurs furent rapidement jugés, dont Bap.

Aux élections ducales suivantes, Martymcfly devient duc du Bourbonnais-Auvergne en mars-avril 1456. Lors de son règne, l'Artois agressa la Champagne via Compiègne. Il fut un des rares feudataires à suivre l'appel du Roy à aider la Champagne et envoya des troupes nombreuses et aguerries, l’armée BA-Raka menée par Wonderanny, permettant la résistance de la Champagne avec force grâce à la puissance de la COBA mise au service de son suzerain. A la même époque, le Duc Martymcfly du affronter le pillage des caisses du duché par le bailli Angel et deux complices, organisant l'assistance des provinces voisines, ainsi que la traque des pillards. Malgré ces événements financièrement difficiles, Martymcfly poursuivit son engagement en maintenant son armée en Champagne, et plus encore lève le ban pour rallier noblesse et soldats supplémentaires pour fournir une armée digne de ce nom au Roy lors du conflit breton. Les armées de l'Alliance du Centre au sein desquelles évoluait notamment la COBA, remportèrent des victoires décisives.

Au mandat suivant, mai-juin 1456, il reste au conseil ducal en obtenant le poste de Porte Parole avant de redevenir duc régnant aux élections suivantes. Considérant que l’été est une période difficile, il choisit en effet de mener une liste d’union composée de personnes, disponibles pour l’été, issues de différents bords politiques, tout comme des personnes étrangères à la politique. Finalement deux listes sont en concurrence. Il se retrouve donc à devoir maintenir la cohésion d'un duché empêtré dans l'absentéisme des conseillers (par jeu de démissions il a dû nommer connétable un conseiller hors liste suite à l'épuisement des 12 conseillers de la liste adverse). S'ajoutent à cela les difficultés considérables qu'occasionnent les baisses de fréquentation minières estivales lorsque le duché vit essentiellement des bénéfices de ses onze mines, des stocks bas qui handicapent la gestion au long cours surtout dans un contexte de valse des conseillers. En outre, la plupart des forces vives du duché est au front Breton. C'est donc un mandat très difficile que Martymcfly permet au duché de surmonter, sous une pression sans pareil, une période très défavorable.

A la fin de son second règne, il décide de prendre un peu de recul et démissionne de toutes ses fonctions (maréchal, douanier et attaché diplomatique).

Une retraite de courte durée puisque Martymcfly devient Poursuivant d'armes de la Marche Héraldique d'Auvergne en septembre 1456. Le mois suivant (octobre 1456), il tente de remettre un peu d’ordre dans les lois locales en assumant le poste d'Assesseur à la Chambre Législative et participe à la constitution et à la vérification des lois. En novembre, il est nommé Intendant du Bourbonnais-Auvergne à l’Alliance du Centre, et reprend la place de Maire de Moulins en décembre 1456.

Il est à nouveau nommé Prévôt suite à la mort d’Apolonie en avril 1457. Il se retrouve confronté à une tentative d'invasion des Libertads avec révoltes à Montbrisson. Il permit d'assurer la défense du village, gérant l'alerte avec pragmatisme et permettant la reconnaissance et la sanction de plusieurs conjurés. Il ne se laissa pas distraire et permis l'échec des révoltes suivantes, à Polignac et Montluçon, permettant au duché de recouvrer sa tranquillité sans dommages. Il est ensuite à nouveau nommé Porte Parole du BA en mai-juin 1457 avant de quitter la politique pour se concentrer davantage sur la charge royale de héraut, Martymcfly devient héraut du Bourbonnais-Auvergne en juillet 1457, avant d’accéder sept mois plus tard au poste de Maréchal d’Armes de France, en février 1458.

Résumé des charges effectuées a écrit:
Charges municipales

- Membre du Comité des Fêtes et diverses associations de Moulins (avril 1455-septembre 1456)
- Capitaine de l'équipe de soule de Moulins (janvier 1456-été 1456)
- Aspirant maréchal (mai 1455-septembre 1455) puis Maréchal de Moulins (septembre 1455-septembre 1456) et Douanier de Moulins (mai 1455-septembre 1456)
- Maire de Moulins (3 mandats : aout 1455, octobre 1455, décembre 1456)

Charles ducales

- Attaché Diplomatique du Bourbonnais-Auvergne pour la Savoie (novembre 1455-septembre 1456)
- Assesseur à la Chambre Législative du BA (octobre 1456 - février 1457)
- Intendant du Bourbonnais-Auvergne à l’Alliance du Centre (novembre 1456 - février 1457)

Charles ducales électives

- Prévôt du Bourbonnais-Auvergne (1 mandat et demi : janvier-février 1456 et avril 1457)
- Duc du Bourbonnais-Auvergne (2 mandats : mars-avril 1456 et juillet-août 1456)
- Porte-Parole du BA (2 mandats : mai-juin 1456 et mai-juin 1457)

Charges royales

- Poursuivant d'armes du BA (septembre 1456-juillet 1457)
- Héraut du Bourbonnais-Auvergne (juillet 1457 à aujourd’hui)
- Maréchal d’Armes de France (février 1458 à aujourd’hui)

Titres de noblesse
- Duc de Billy, fief de retraite en Bourbonnais-Auvergne octroyé le 26/08/1456
- Baron de Villemontée, fief de mérite en Bourbonnais-Auvergne octroyé le 07/09/1457
- Seigneur de Terves, fief vassal de la Vicomté de Bressuire, au Poitou, octroyé le 08/07/1456
- Baron consort de Calvinet, fief de mérite en Bourbonnais-Auvergne octroyé à son épouse Beths le 08/10/1458
- Seigneur consort de Gondole, fief vassal de la Baronnie de Cournon d’Auvergne en Bourbonnais-Auvergne octroyé à son épouse Beths le 03/08/1456

Décorations
- Officier du Mérite Civil du Bourbonnais-Auvergne
- Ecuyer de l’Ordre du Mérite du Périgord-Angoumois
- Chanoine de l'Ordre du Saint Chrême

Certificat de baptête a écrit:

Missives de soutien a écrit:
Penelope. a écrit:
A Sa Majesté Beatrice de Castelmaure-Frayner
A l’attention de la noble Assemblée des Pairs de France


Salut et respect

Nous, Pénélope de Montbazon-Navailles dicte La Battante, Duchesse du Lyonnais-Dauphiné, apportons notre entier soutien à la candidature à la Pairie de Sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr, Maréchal d’Armes Royal de France, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole.

Fait à Lyon le sixième jour de mars de l'an de grâce mil quatre-cent cinquante-neuf


Tsampa a écrit:
De nous, Tsampa d'Eusebius, duchesse d'Alençon,

A Sa Majesté Beatrice de Castelmaure, Reine de France
A la noble assemblée des Pairs de France,



Salut et paix.

Par la présente, apportons notre soutien à sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne ,Maréchal d'Armes de France, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole pour sa candidature à la Très Haute Assemblée des Pairs de France.

Le temps passé à ses cotés dans le très noble collège héraldique nous a montré un homme de rigueur, juste et droit, dévoué à sa tâche, diplomate, valeurs qui font que nous n'avons aucun doute sur ses qualités à prétendre rejoindre la cour des Pairs de France.

Rédigé et scellé à Alençon
le 27 février 1459






Cerise de Bonnemaison a écrit:

De Nous, Cerise de Bonnemaison, dicte Griotte, Comtesse du Périgord-Angoumois, Vicomtesse de Lanquais,
A la Reyne de France, Béatrice de Castelmaure-Frayner.
Aux Pairs de France.



Mes Respects,

Par la présente, nous avons appris la candidature de Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne, Maréchal d'Armes de France, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole, pour la noble Assemblée des Pairs de France, pour le Bourbonnais-Auvergne.

Sachez que vous n'aurez pu rêver meilleur postulant qu'en sa personne.

Nous savons que cette fonction lui conviendrait parfaitement.

Tant par sa gentillesse, sa patience, son écoute, son grand savoir, ses bons conseils qu'il a pu m'apporter tout au long de mon premier mandat de Comtesse du Périgord et de l'Angoumois.

Que cela eut rapport, soit avec l'Hérauderie, soit avec mon Règne, soit sur la Noblesse, il a toujours répondu présent, et il l'est encore, à ce jour, pour chacune de mes interrogations.

C'est pour cela, que nous apportons tout nostre soutien dans sa candidature.



Qu'Aristote guide vostre choix en ce grand Homme, Auvergne.



Fait à Périgueux,
Le septième jour du moy de Mars mil quatre cent cinquante neuf.


Sa Grandeur,

Comtesse du Périgord et de l’Angoumois
Vicomtesse de Lanquais.




Antoineleroy a écrit:


    A Sa Majesté Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France, Duchesse du Nivernais et de Bolchen, Comtesse du Lauragais, Vicomtesse de Chastellux et de Baudricourt, Baronne de Chablis et de Laignes,
    A la très noble assemblée des Pairs du Royaume de France,



      Votre Majesté, Vos Seigneuries,

      Je prends la plume ce jour afin de soutenir la candidature de Sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr, dict Auvergne, Maréchal d'Armes de France, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole à la très noble assemblée des Pairs du Royaume de France pour représenter les fiers habitants du Bourbonnais-Auvergne mais également l'ensemble des sujets de Votre Majesté...

      Voila plusieurs années que cet homme au grand cœur s'est mit au service de ses concitoyens à travers une implication de tous les jours et sans bornes. Juste en bon, il a offert de son temps et de ses compétences à l'Hérauderie Royale et son implication reconnue par ses pairs l'a mené à prendre en charge de nombreuses Provinces dont les Chambres de Noblesse louent l'excellent travail. Je puis d'ailleurs en attester!

      C'est une personne sérieuse et consciencieuse dont le travail et l'abnégation ne sont jamais prises en défaut. Homme volontaire souhaitant servir la Couronne ainsi qu'assurer la souveraineté et les intérêts du Royaume de France, il n'a pas son pareil pour faire ressortir le meilleur des gens qui l'entourent.
      Son sens du devoir, ses qualités et ses valeurs font que nous n'avons nul doute sur ses qualités à prétendre rejoindre la très noble assemblée des Pairs.

      Je gage qu'il saurait apporter beaucoup à la Couronne et au Royaume de France de par ses compétences et qu'il se révèlera vite un atout au sein de l'assemblée.

      En vous remerciant grandement d'avoir prêté attention à cette présente lettre et accordé de votre temps précieux sur cette candidature.



    Avec toutes mes amitiées Aristotéliciennes.
    Respectueusement,


    Rédigé au Domaine de la Famille d'Arbalture,
    Le XXIII du Mois de Février de l'An de Grâce MCDLIX

    En témoignage et preuve de quoi, nous, Antoine Leroy d'Arbalture, dict Antoineleroy le Diplomate, Vicomte de Fontrailles, Baron des Termes d'Armagnac, Seigneur de Bonas,
    Grand Archiviste de France, Chancelier d'Armagnac et de Comminges
    Avons décidé d’apposer notre sceau à la présente lettre




Lexhor a écrit:
De nous, Lexhor d'Amahir, Duc d'Alluyes, Baron d'Auneau, Seigneur de Pléaux, Seigneur de Saint-Denis-Les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé,
A la noble assemblée des pairs du Royaume de France,

Salut en notre seigneur.

Nous soutenons, par la présente, la candidature à la pairie de sa grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr à la Pairie.
Oeuvrant depuis bien longtemps en Bourbonnais-Auvergne dont il fut plusieurs fois Duc et dont il est, actuellement, Héraut d'Armes, il est également très impliqué dans les institutions du Royaume en tant que Maréchal d'Armes de France.
Aussi, sa connaissances des institutions locales et provinciales n'est plus à démontrer, tout comme son sens aigu du devoir et sa nature calme et réfléchie.

Il ne fait aucun doute que cet homme possède toutes les qualités nécessaires pour conseiller le souverain du Royaume de France et participer activement à la gestion dudit Royaume de France.
C'est pourquoi, nous ne pouvons que conseiller, humblement, à vos seigneuries d'admettre, pour le bien de la France et de son peuple, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc de Billy , Baron de Calvinet et de Villemontée , Seigneur de Terves et de Gondole, Maréchal d'Armes de France, en votre sein.

Que le Très-Haut vous ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide vos pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cirre jaune, à Patay, le vingt-cinquième jour de février de l'an de grâce mille quatre cent cinquante neuf.

Lexhor d'Amahir,
Duc d'Alluyes,
Baron d'Auneau,
Seigneur de Pléaux,
Seigneur de Saint-Denis-Les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé.


Siva a écrit:
A la respectueuse et tres noble assemblée des Pairs de France,
salut,

Nous Jezabel d'Appérault Von Frayner d'Azayes,Duchesse de Chiny,Vicomtesse de Provins,Baronne de Villemaur,Montmirail et Nogent sur Seine,Ecuyer de l'Ordre de l'Hospital de Saint Jehan de Jerusalem,Dame de l'Ordre de Mathusalem et Chanoine de l'Ordre du Saint Chreme avons ete informée du desir du Duc de Billy de pretendre a la charge de Pairs de France.En cela,nous ne pouvons que l'encourager et le soutenir.
Cet homme,qui a nostre plus grand respect,a toujours su rester fidele a ses valeurs,empreinte de loyauté envers la Couronne de France.
A maintes reprises,il travailla pour la paix,et l'amitié entre les terres du Bourbonnais Auvergne,et ses alliés et voisins.
Nous eusmes bien du plaisir a partager divers projets diplomatiques,travaillant conjointement a l'approfondissement d'une amitié solide et durable entre nos Duchés respectifs.

Il est a mon sens peu d'hommes de principes et d'honneteté tel que le Messire de Montfort-Balmyr,en qui nous confierions nostre vie,si un jour,cela s'averait necessaire.
La noble assemblée des Pairs de France,serait enrichi de l'experience,et du devouement de ce Messire.Aussi prierons nous en ce sens.

Puisse le Tres Haut avoir la Couronne de France en sa saincte garde.

Faict en terres alençonnaises,le vingt cinquiesme jour du mois de Fevrier de l'An de grasce 1459




Charles.marie a écrit:



    A Sa Majesté Béatrice Ière, Reine de France
    A vous Assemblée des Pairs de France
    A vous Martymcfly de Montfort-Balmyr


    Salut, Respect et Paix,

    Par la présente lettre signée et scellée de notre main, nous souhaitons apporter notre franc soutien à la candidature de Sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr, Maréchal d'Armes de France, Héraut Plénipotentiaire d'Artois, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole à la Haute Dignité de Pair de France.

    Nous avons eu la chance de côtoyer le duc Martymcfly à la Hérauderie d'Artois, nous aidant à entrer en possession de notre héritage artésien, toujours disponible et courtois, le duc Martymcfly nous a guidé sur le chemin prestigieux de la Noblesse. Il s'est également rendu disponible et patient quand à nos attentes et demandes pour le recensement de nos terres comtales.

    En espérant que mon humble témoignage puisse être le reflet d'une partie des Hauts Faits du duc Martymcfly, qui nous le savons sont nombreux.

    Rédigée de notre main au Château de Thérouanne,
    En ce 22ème jour du mois de février de l'an de grasce 1459,

    Signé et scellé par :
    S.G. Charles.Marie de Talleyrand
    Comte de Thérouanne, Vicomte de Gex & de Carignan







Deubs0 a écrit:
A l'Assemblée des Pairs de France,

Nous, Louis Philippe Von Wittelsbach, Vicomte de Came et Frejus, soutenons la candidature, de Martymcfly, Duc de Billy, Maréchal d'armes de France, à la dignité de Pair.

Fait à Came, le vingtsixieme jour du mois de Fevrier de l'an de grâce quatorze cent cinquante-neuf.



_geoffroy_ a écrit:
Au Maréchal d'armes de France, Sire Martymcfly.

Qu'il soit su que nous, Geoffroy de la Chambre, Vicomte de Rochechinard, actuel Juge du Lyonnais Dauphiné, et Lieutenant de l'Etat Major royal en Lyonnais Dauphiné, soutenons sa candidature à la Pairie.

Faict à Lyon, le vingt et unième jour du mois de février 1459.
Geoffroy de la Chambre.

Erwyndyll a écrit:
[rp]A la Reyne de France ainsi qu'à la noble Cour des Pairs du Royaume de France,
Salut,

Nous, Erwyndyll d'Harlegnan, Comtesse de Guisnes et d'Avesnes,
Soutenons sa grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne, Maréchal d'Armes de France
Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole à l'accession à votre noble cour.

Notre soutien est motivé par la connaissance des nombreuses compétences de sa grâce de Montfort-Balmyr ainsi que de son sérieux dans l'exécution des divers taches qui lui sont attribuées.



Fait à Arras,
Le 3 mars 1458,

Erwyndyll d'Harlegnan, Comtesse de Guisnes et d'Avesnes

[/rp]

Aaron a écrit:



    Messeigneurs, mes dames,



    Ayant apprit la candidature de Sa Grâce le duc de Billy, nous avons jugé utile d’apporter notre soutient
    à cet ancien duc du Bourbonnais Auvergne dont la vertu et la foi discrètes mais exceptionnelles ont
    été trop longtemps tues par l’agitation de gens sans envergure qui trop souvent occultent les hommes
    de mérite et de vertus sincères.

    Les multiples charges que Sa Grâce occupa en son duché natal sont autant de garanties de sagesse et
    de savoir-faire. Porté jusqu’à la charge suprême, le peuple par son choix, applaudit son aisance et son
    expérience dans la conduite de l’administration étatique. D’avantage préoccupé par le bien-être des
    populations et de la province auvergnate, il rangea par devers lui les obstacles qui eussent pu
    l’opposer à ses rivaux politiques pour s’allier avec eu dans le seul but de préserver le Bourbonnais
    d’une ruine administrative. Dans cette action réside toute la sagesse de l’homme de conscience et de
    responsabilités dont le Royaume a tant besoin. C’est là les qualités de l’homme noble…

    Enfin, au-delà des vertus de l’homme d’État que nous discernons chez le duc de Billy, c’est les vertus
    cardinales de la foi aristotélicienne qui transparaissent dans les actions multiples et diverse de Sa
    Grâce sur lesquelles nous voulons mettre le doigt. Car sans foi, sans vertu, l’homme ne saurait mener
    l’État dans le respect des préceptes divins. Or, comme le démontre le baron de Villemontée, ces vertus
    s’incarnent en lui et le porte à accomplir sa tâche, ses tâches, avec panache, savoir et sérieux. Si bien
    que, voyant un tel homme faire grandir la France dans le respect de la foi, nous avons jugé opportun
    de le faire chanoine de l’ordre du Saint-Chrême…

    De ce fait, je ne saurais trop que soutenir cette candidature, car si nous avons estimé que le recevoir à
    la collégiale Saint-Remi était un devoir, c’est une obligation que d’apporter aujourd’hui mon soutient
    afin de le voir siéger parmi vous, au sommet des collèges de France, dans la conduite de l’État et du
    Royaume, comme il a su si bien le faire dans sa vie et dans son duché du Bourbonnais-Auvergne…


    Puisse Dieu vous inspirer sagesse et raison.


    Bénédiction apostolique.



    Vicomte Aaron de Nagan,
    Cardinal et Doyen du Sacré Collège,
    Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle.



    Fait à Reims, le VI du mois de mars de l'an MCDLIX.



Cyril Kad d'Azayes a écrit:
De nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine, évêque in Partibus de Tibériade, Chevalier d'Isenduil, Préfet des Vidames, Grand Maître de l'Ordre de Sainte Kyrène, Grand Officier de l'Ordre de l'étoile d'Aristote, Comte du Forez et Vicomte de Brantôme,

A Sa Majesté Béatrice de Castelmaure-Frayner, Reine de France,
A la très noble assemblée des Pairs,


Salut et bénédiction.

Ayant eu l'honneur de connaitre et côtoyer Sa Grâce Martymcfly de Montfort-Balmyr d'une part en tant que Duc régnant du Bourbonnais-Auvergne, d'autre part en tant que poursuivant d'armes, Héraut d'Armes puis Maréchal d'Armes de France ayant longuement assuré de surcroit la tutelle de la marche de Périgord-Angoumois, d'où nous tirons également notre noblesse, nous ne pouvons que témoigner de la grande disponibilité et du sérieux dont Sa Grâce fait preuve dans l'exercice de ses fonctions.

C'est conscient du profond attachement que Sa Grâce manifeste à l'égard de notre Sainte Mère l'Église & de ses moult compétences que nous nous permettons d'appuyer sa candidature à la pairie auprès de Sa Glorieuse Majesté - Que ses pieds sentent à jamais la lavande - et de Leurs Seigneuries Pairs de France - Puissent-ils faire de vieux os à l'image de SS Eugène le Vème.

Sa Grâce Martymcfly à œuvré intelligemment dans l'intérêt de ses concitoyens par la passé. Avec un tel nom, tinté d'outre manche, nous ne doutons que le futur sera à l'image d'un passé respectable que le présent n'a de cesse confirmé.

Le 6 mars 1459, en croisade à Genève,

Cyril Kad cardinal d'Azayes


Gypsie a écrit:
Moi, Gypsie Duchesne, Vicomtesse de Ravel, Baronne douairière de Domérat, Dame de Viverols, apporte mon soutien à Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne, Maréchal d'Armes de France, Duc de Billy, Baron de Calvinet et de Villemontée, Seigneur de Terves et de Gondole pour sa candidature à la Très Haute Assemblée des Pairs de France.

Son travail acharné depuis nombres d'années, pour son duché, pour l'hérauderie, pour la noblesse bourbonnaise auvergnate, n'est plus à prouver.

Fait à Clermont en Ba,
ce 1er jour du mois de mars 1459

Gypsie Duchesne de Marigny Viverols.




Wonderanny a écrit:
A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire, salutation et paix ;

Par la présente, nous Wonderanny d’Azayes, Baronne de Veauce, Dame de Mauzun et de Loubeyrat., Grande Amazone de l’Ordre Royal de la Dame Blanche à l’Ecu Vert , tenons à vous recommander vivement la candidature de Martymcfly de Montfort-Balmyr dict Auvergne.

Nous souhaitons aujourd'hui prendre notre plume pour vous recommander notre suzerain et ami, que nous tenons en haute estime. Marty est très certainement l'une des personnalités les plus respectées de notre duché de par son travail mais aussi de par sa très grande modestie. Il a laissé et continue de laisser une forte empreinte au sein de la hérauderie du Bourbonnais Auvergne où il y a apporté toute son énergie, son sérieux et son sens du devoir que l'on retrouve chez très peu de gens.

J’ai aujourd’hui une confiance aveugle et absolue en cette personne. Ceux qui me connaissent mesureront la portée de mes propos. Je le côtoie depuis de très nombreuses années et j'ai toujours pu apprécier son caractère gai mais aussi posé, son intégrité et son dévouement envers son Duché. Son sens de la diplomatie, son entrain, sa motivation, son caractère équilibré, sa bonne humeur et sa bravoure face à l'adversité lui ont également permis d’accéder aux plus importantes responsabilités au sein de notre Duché.

Sa foi en de nobles valeurs, au service du Roy et en la foy Aristotélicienne, ne sont également pas à remettre en cause et sont le point d'orgue de sa personnalité.

Je ne doute aucunement des motivations de mon ami pour apporter à la Pairie sa grande expérience, son savoir et ses compétences. Il se montrera digne de son engagement, apprendra de vous avec le sérieux et l’application qui sont siens, sera un remarquable collaborateur plein de vie et de bonne humeur. Il saura vous faire profiter du meilleur de ses aptitudes et de l’expérience qu’il a acquis jusqu’à ce jour.

C’est à cette capacité à aider les autres qu’on reconnait les personnes de qualité, et cette valeur que vous prônez aussi, il en a revendre. C’est un honneur immense que de l’accompagner dans son nouveau projet et j’espère qu’une fois encore je pourrai lui être utile.

Puisse cette missive mettre en exergue ses qualités et dans l’espoir de voir sa candidature répondre à vos attentes


Vous remerciant de m'avoir lu, qu'Aristote vous accorde sa bienveillante protection.


Fait au Mans, le 28ème jour du mois de Février MCDLIVIX.


_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:48

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure-Frayner, légitime Reine de France, par la grâce du Très Haut & le vœu du peuple de France,

A tous qui la présente annonce entendront ou liront,

Salut.

Soucieuse de la qualité des conseils qui nous sont fournis par la Chambre des Pairs, nous avons été forcée de constater :

Que s'il est incompréhensible qu'un conseiller ne donne aucun conseil, il est encore plus incompréhensible & bien moins excusable qu'un tel conseiller se complaise par ailleurs à répandre une ambiance délétère dans toute discussion, sans exception, de ladite Chambre ;

Que lorsque les seuls propos d'un conseiller se placent dans une critique sarcastique, irrévérencieuse & non constructive de l'autorité qu'il a à charge de conseiller, ce à quoi il est tenu par serment, il devient inutile de le conserver à son coté ;

Qu'aucune main tendue n'a pu avoir raison d'une mauvaise foi destructive, empoisonnée & empoisonnante, ni aucun avertissement ;

Qu'il ne nous plait ainsi plus de considérer Nebisa de Malemort comme notre conseillère en sa charge & dignité de Pair ;

Celle-ci se voit donc retirer sa charge & dignité de Pair, & ne saurait demeurer officier de la Couronne sans revenir à de plus saines & constructives positions, qu'elles soient favorables ou opposées aux nôtres.

Fait à Paris, le IVème jour d'avril de l'an mil quatre-cent cinquante-neuf.

B.d.C.

_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugues Halvicht

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   Mar 19 Avr - 16:49

Citation :
De nous, Béatrice de Castelmaure, par la grace du Très Haut & le voeu des hommes, Reine de France,

A Sa Majesté Elfyn de Montfort, Grand Duc de Bretagne,
Au Comté du Poitou,
Au Duché de Guyenne,
Au Duché d'Anjou,
Au Comté d'Artois,
Aux Nobles Vassaux de la Couronne,
A Son Excellence Deedlitt de Cassel, Ambassadrice Royale auprès de la Bretagne, en l'absence de Grand Ambassadeur Royal,

A tous ceux qui le présent écrit liront, ou se feront conter,

Salut & dialogue.


C'est rassurée, que nous avons pris acte de la position des membres de l'alliance du Ponant au sujet des troubles causés en Périgord-Angoumois par des ressortissants & nobles de leurs provinces.

Nous lançons un appel général à la diplomatie, au dialogue, et au calme ; une affaire telle que la menace sur le Périgord, province dont nous connaissons la loyauté, ne doit pas se traiter dans la précipitation.

Nous condamnons à nouveaux les actions menées par des nobles français envers le Périgord, terre réputée pour son grand dévouement à la Couronne, et nous invitons les suzerains de ces nobles à les rappeler à la raison et à envisager des sanctions, puisque tel est leur pouvoir, et en gage de leur bonne foi. Il n'est aucune province française qui n'ait juré fidélité à Notre Couronne, & toutes doivent toujours agir dans le sens de ce serment.
Suite à des rumeurs ayant couru, nous excluons toute prise d'indépendance des provinces française du Ponant vis-à-vis de la Couronne, et nous escomptons un démenti officiel des dites rumeurs.

A Sa Majesté Elfyn de Montfort, nous faisons savoir que nous souhaitons vivement la prochaine organisation de l'hommage réciproque, comme prévu par le Traité du Mont Saint Michel, signé par Amalric de Brocéliande, alors Grand Duc de Bretagne et Armoria de Mortain, alors Grand Maître de France, et nous en rappelons les termes de non-agression, convaincue que tel demeure le souhait de Votre Majesté, comme le nôtre. Nous n'avons d'autre vœu à l'égard de la Bretagne, que l'échange et la bonne entente.

Qu'il soit enfin su qu'éveillée à cette réalité, nous serons dorénavant très vigilante à l'égard d'éventuelles frondes de la part de nos plus proches conseillers, et que si les rumeurs courant à leur encontre s'avéraient exactes, nous serions sans aucune merci.

Fait à Paris, le IVème d'avril de l'An de Grâce Mil Quatre Cent Cinquante Neuf,

B.d.C.


Annexe : lettre initiale

Citation :

A Sa Majesté la Reyne de France
Aux membres de l'Alliance du Ponant
A Toute autre personne qui s’exprimera sur le sujet
Aux membres du Ponant
A tous ceux qui liront cette déclaration

Nous, membres unis du Ponant, faisons savoir que :


L'Alliance du Ponant remercie celle des deux fleuves pour sa déclaration qui fut une jolie farce dont nous attendons encore le traditionnel "on plaisante", pour pouvoir en rire pleinement en votre compagnie. Il nous serait difficile de considérer ce texte autrement, à moins de découvrir que les membres de votre alliance gouvernent, au mieux par la bêtise, au pire avec malfaisance.

En effet, il est péniblement imaginable qu'un tel amas d'erreurs, qui confinent davantage à des mensonges éhontés, puissent être prononcés avec sérieux et conviction. Est-il réellement besoin de rappeler que la ville d'Orléans fut prise par des Bretons, lorsque ceux-ci étaient en guerre contre la France ? Qu'un navire n'est pas forcément construit dans la ville où il fait escale ? Faut-il vraiment remémorer aux esprits légers que les sieurs Nilas ou Smurf ne sont pas connus pour être des tendres, qu'ils ont, comme un très grand nombre d'autres aventuriers en France ou ailleurs adeptes du glaive, mené diverses actions, en leur nom et pour leur propre profit, qu'ils n'ont aucune responsabilité officielle dans leur pays, ne reçoivent aucun soutien non plus de nos Etats et qu'ils peuvent bien se faire pendre là où ils commettent leurs méfaits, puisque chacun doit bien assumer ses choix. S'il fallait rattacher les crimes de tous les "chiens de guerre" à leur région d'origine, alors du Domaine royal jusqu'en Gascogne, en passant par les provinces de l'alliance des deux fleuves, nous aurions une tripotée de guerres.

La vérité est que de nos jours, toutes sortes d'aventuriers, provenant de tous les horizons, se plaisent à quitter leurs frontières pour semer le trouble. Nous y sommes tous confrontés, le Ponant comme les deux fleuves comme toutes les autres provinces de France, comme tous les Etats alentours. La Reyne elle même doit faire face à la fourberie, non pas de brigand de bas étages, mais de sa propre noblesse, très encline à la fronde.
Seulement les gouvernements honnêtes et responsables font face à ces menaces, tentent de les parer et lorsqu'ils échouent ne s'abaissent pas à s'inventer des ennemis imaginaires et forcément puissants, pour mieux cacher leurs propres faiblesses. Si chacun faisait ça, les royaumes seraient en guerre perpétuelle.

Cette honnêteté et cette responsabilité feraient donc défaut à l'alliance des deux fleuves si par hasard sa déclaration s'avérait sérieuse. Auquel cas, nous ne pourrons que saluer l'initiative de rupture des liens diplomatiques, le Ponant n'ayant pas de temps à perdre avec des provinces pleurnicheuses incapables d'affronter la réalité du monde et qui ont besoin de prétexter des complots, en s'appuyant sur des mensonges ridicules. Attitude si puérile ne saurait être tolérée dans les échanges diplomatiques.

L'alliance des deux fleuves doit savoir que le Ponant, comme aucune autre organisation politique, n'a pas les moyens de contraindre tous ses habitants à rester sage à l'extérieur de ses frontières, que dans nos contrées comme dans toutes celles ailleurs, il y aura toujours des individus enclins au crime et que fatalement ils finiront par frapper encore. Si votre alliance n'est pas capable d'assimiler cette réalité, cette fatalité et désire en tirer un sombre prétexte pour un conflit, qu'elle sache que le Ponant ne craint pas les menaces ni les armes de ceux qui sont dépourvus de tout jugement et de toute morale, car Aristote accorde toujours la victoire aux justes.


Faict à cholet


Pour le Grand-Duché de Bretagne
Sa Majesté Elfyn de Montfort et Sa Grâce Alessia Médicis




Pour le Comté du Poitou,
Sa Grandeur Baillant de Mauléon,
Comte du Poitou.




Pour la Guyenne
Emi, duchesse


Pour le Duché d'Anjou
Salebete de Kreneg-Monfort Duchesse



Erwyndyll d'Harlegnan, Comtesse d'Artois.





_________________
Hugues Halvicht
Page du Comte du Forez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Royauté] Annonces du Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Royauté] Annonces du Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La couronne copiable ? Inadmissible !
» "Je ne laisserais pas une souris passer ! "
» [Inde antique] Empire kouchane et indo-scythes
» Venus s'entretenir avec la royauté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMTÉ DU FOREZ :: Domaine Comtal-
Sauter vers: