AccueilFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baptêmes de Céraphin et Davia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Ceraphin
Jeune maître
Jeune maître
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 21 Déc - 22:13

Le Paradis solaire.
Elle y était.
Et son paternel aussi.

C'est sur cette pensée, à demi absent, qu'il se mit à réciter sur l'invitation de son bon cousin Uriel...


Je reconnais en Dieu le moteur du monde...
La pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu...
Et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre Divin.


Une pause...

J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu, dans la contemplation éternelle de sa beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu Tout Puissant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davia Corsu de Volvent

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Jeu 23 Déc - 1:23

Torpeur... la jeune fille s'évada dans ses pensées, chamboulées. Elle tourna un peu la tête cherchant le regard de son ours, toujours fidèle au poste. Cette journée était décidément très spéciale et la cérémonie qui s'attardait à n'en plus finir, lui apprenait la patience, encore une fois. Une vertu qu'elle ne possédait pas du tout.

Davia regarda Céraphin alors qu'elle prenait conscience qu'ils auraient le même parrain. Elle lui fit un sourire complice et amical. L'Archange avait toujours été plus sage que lui et même s'ils avaient quasiment le même âge, elle avait souvent l'impression qu'il était bien plus mûr qu'elle et bien plus sûr de lui. Elle lui enviait cette assurance et cette sagesse.

Ses yeux clairs se plantèrent alors dans ceux du frère Uriel qui les invitait à reprendre à sa suite le serment des baptisés, et ne faisant qu'une seule voix avec Céraph', d'une voix émue, elle pausa la sienne sur celui de l'Archange.


Je reconnais en Dieu le moteur du monde,
La pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu
Et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre Divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu, dans la contemplation éternelle de sa beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu Tout Puissant.


Le baptême n'était-il pas une renaissance? mais quel chemin devait-elle prendre? Elle se retint de prendre le bras de son frère de baptême, lui avait l'air tellement sûr de ses choix alors qu'elle doutait en permanence. Elle leva la tête légèrement se rappelant les préceptes que son père lui avait inculqués. Elle ne devrait pas les oublier, jamais, et essayer de les appliquer, autant que possible, même si c'était dur et qu'elle avait souvent du mal à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Kad d'Azayes
A verrue, point d'vertu
A verrue, point d'vertu
avatar

Messages : 2010
Date d'inscription : 23/11/2007
Localisation : Sous Ingeburge

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Jeu 23 Déc - 1:58

Le cardinal revint alors se placer à la dextre de Son Excellence Uriel. D'une voix claire et puissante, marquée par une confiance inébranlable, il déclara haut et fort :

Chers amis, chers fidèles, chers aspirants au baptême,

Nous allons en ce jour tenter une expérience inédite ! Le baptistère n'étant plus en état de fonctionner, je vous invite chaudement
c'était le cas d'le dire... à saillir de la maison du Très Haut pour rejoindre le ruisseau qui longe le parvis.

S'adressant à la chorale :

Les futurs baptisés remercient par avance la garde de veiller à leur ouvrir un passage dans la glace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forez.forumsactifs.com
Davia Corsu de Volvent

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Jeu 23 Déc - 18:58

En entendant Monseigneur Kad, Davia garda la bouche ouverte et regarde l'Archange avec des yeux ronds. C'était une plaisanterie? Un bain? avec une pareille température! Elle aimait l'eau, certes! Elle avait souvenir d'un bain forcé avec Céraph' alors qu'ils tentaient de croiser amicalement le fer. Mais ce n'était pas en une telle saison! Se baigner était un véritable plaisir mais là... Rien que d'y penser, elle se mit à grelotter. En plus elle était diablement frileuse. Pas pour rien qu'elle était née à Baiona!

Elle fit une moue sceptique. Les mots "bain et glace", l'avaient refroidis. Ils allaient attraper la mort, au moins ils resteraient vêtus! et encore heureux, elle n'allait pas se mettre nue devant tout ce monde! quelle horreur! Elle regarda sa houppe en imaginant le tissu rigidifié par la glace et soupira. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour devenir une bonne aristotélicienne.

Il faudrait prendre son courage à deux mains, hé bien, elle le prendrait! Elle lança donc un regard amusé à Kad et suivant la garde, elle regarda encore une fois l'Archange, prête à lui enjamber le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uriel
Duc
Duc
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Lun 27 Déc - 9:44

Uriel suivait la cérémonie avec intérêt, puis il entendit le cardinal proposer la rivière glacée.
Il déglûtit se demandant si c'était une blague ou si il était sérieux. Connaissant l'humour de l'Azayes, on ne savait en vérité si c'était une demi-vérité ou la réalité.
Ils allaient attraper la mort les jeunes gens ; lui-même qui avait passé quelques nuits dehors lorsqu'il était à l'époque en mission pour la garde épiscopale se rappelait encore des doigts de pied à moitié gelés.

Certes, il appréciait les baptêmes par immersion, en été, principalement et surtout les jeunes filles.
O Saint Sylphaël, loué soit le plaisir des yeux que tu as tant vanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbeviller.forumactif.com
Ceraphin
Jeune maître
Jeune maître
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Lun 27 Déc - 11:37

Etait-ce du recueillement ou de la stupéfaction?
A moins qu'il n'anticipe déjà le saisissement qu'allait lui procurait la froidure du ruisseau à cette époque...

Après quelques instants indécis, son visage se décrispa et, n'essayant pas plus de tenter de lire sur le visage de son oncle s'il fallait prendre cela au pied de la lettre, Ceraphin décida d'obtempérer, dignement.
Le Très Haut pourvoirait bien à son salut car après tout, c'était pour lui qu'ils allaient risquer la consomption ou encore la suette.
Mais bigre, ne serait-ce que l'évocation de la garde qui devrait briser la glace lui donnait froid dans le dos!

Et sous l'œil attentiste de la Corsu, il fit signe à son oncle qu'il était prêt à suivre son destin glacial...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knud Magnusen
Garde du Comte
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Toujours auprès de Kad ou Céraphin

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 1:52

Le vieux Knud martelait l'épaisse couche qui s'était formée sur le ruisseau. En vain. Appliquant le précepte que lui avait transmis son père "lorsque tu n'arrives pas à vaincre par la force, tape plus fort encore !" il réussit enfin à créer une brèche. Les craquements se multiplièrent et l'eau fut à la portée des jeunes gens. Le vieux Knud fit mander à ses acolytes quelques vêtures chaudes en prévision de la sortie du bain qui s'avérerait probablement frigorifique. Le cardinal était fou. Il n'était pas nécessaire de jouer sa vie pour le baptême. Bien assez de fils de bonne mère crevaient en France sous le joug du froid ou des encombrements respiratoires qui en résultaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Kad d'Azayes
A verrue, point d'vertu
A verrue, point d'vertu
avatar

Messages : 2010
Date d'inscription : 23/11/2007
Localisation : Sous Ingeburge

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 2:02

Enfin ! Enfin ! Ce baptême touchait à sa fin. Il ne restait qu'à faire trempette et prononcer les paroles liturgiques de circonstance pour sceller l'entrée de Davia et Céraphin dans la communauté des fidèles. Les aveugles verraient en cette baignade pure folie. Les éclairés avaient déjà perçu l'intérêt d'une telle épreuve : tester la force de conviction de ces deux jeunes gens et surtout, faire de ce jour un évènement exceptionnel, marquer leur serment d'allégeance à l'Église Aristotélicienne par un fait d'importance qui leur rappellerait à jamais la puissance de cet engagement éternel.

Souriant et confiant, il chemina à la suite de Davia et Céraphin, aux côtés de son éminent confrère Uriel. Au sortir de la chapelle, le cardinal se nicha en sa cape.


Mes enfants, à vous de jouer. L'amitié aristotélicienne sera la source de chaleur qui permettra à votre enveloppe charnelle d'endurer les pires sacrifices. Pratiquez la dès à présent et ouvrez vous l'un à l'autre, à ceux qui vous entourent.

Un regard vers Uriel afin de se coordonner et qu'ils répètent en cœur :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forez.forumsactifs.com
uriel
Duc
Duc
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 9:04

Et bien non, il sembla que ce ne fut point une blague. Et bien soit, voilà un baptême qui serait mémorable.
Le Frère avait revêtu sa lourde cape en peau de chèvre à poil longs, avec ses bottes et ses cheveux blonds, il ressemblait à un de ces barbares venus du nord ... enfin, la grosse carrure en moins, car de ce côté, il n'était pas un parangon de l'athlète grec.
Il tenait sous le bras toute une série de linges pour sécher les jeunes gens lorsqu'ils sortiraient de l'eau glacée ; un rapide coup d'oeil à un ou deux serviteurs leur intimant "l'ordre" d'aller remettre quelques bûches sur le feu.

La glace fut brisée par le garde du Comte, un homme à la poigne de fer ... dans un gant de fer.

Regardant le cardinal, ils ne seraient pas trop de deux pour pratiquer l'immersion.
Alors ? Les dames d'abord ou les hommes d'abord ?

Il laisserait bien entendu Kad oindre enfin arroser Céraphin et quand à lui, il s'occuperait de Davia.
Récitant alors les paroles sacrées, à son tour, il se demanda lequel des deux jeunes gens franchirait d'abord le pas ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbeviller.forumactif.com
Davia Corsu de Volvent

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 12:08

Froidd... glaglagla... brrrr, glace, gèle... Davia grelottait dans sa houppe de Blanche. Elle rêvait de laine, de peaux de bêtes chaudes et lançant un regard à Oso, elle se rendit compte qu'elle rêvait de ses bras. Diantre! ce n'était pas le moment du tout de penser à ce genre de choses. Elle regarda le garde faire son office, c'est qu'il y avait une sacré couche de glace sur ce ruisseau.

Elle regarda l'Archange, poussa un grand soupire puis pris son inspiration. Du courage, il lui fallait du courage et prendre sur elle. Elle savait que la douleur pouvait être maîtrisée par la force de l'esprit, alors pourquoi pas la morsure de l'esprit.

Elle prit la main de Céraphin, la serrant fort au mépris de toute convenance, avant de la lâcher pour s'avancer vers l'eau glacée. Elle ôta ses bottes et ses bas et, pieds nus commença à pénétrer dans le liquide froid le sentant remonter lentement le long de ses jambes lui donnant la chair de poule. Dieu tout puissant, c'était très très très froid.... Serrant les dents pour qu'elles ne s'entrechoquent pas, elle répéta mêlant sa voix à celle du Cardinal et du Frère Uriel.


Par immersion, Dieu détruit l'être existant par hasard, pour faire naître, engendrée d'en-haut, la personne née par dessein.
Lors de cette humanisation, je rejoins la communauté de Dieu qui demande à ton âme de chercher la Veeertu, à ton esprit de connaître la Raison.
Car en vérité, Aristote commande que l'homme s'immortalise pour faire vivre la partie la plus noble qui est en lui, petite par la masse mais qui, par sa puissance et sa valeur, dépasse tout.


Se concentrer sur les mots, impérativement. Que l'esprit domine ce froid intense qui se distillait en elle et lui donnait envie de tourner de l'oeil. Chercher la Vertu... Connaître la Raison... dépasser tout, même le froid, brrr quel froid! hmm un bon feu dans une cheminée, du vin chaud qui réchauffe la gorge...

Elle avançait vers le milieu de la rivière, l'eau lui arrivait maintenant à mi-cuisse et elle avait l'impression que si elle continuait, les lames de froid qui lui pourfendaient le corps allaient la tuer. Elle poussa un nouveau soupire, tentant de se réchauffer, elle se tourna vers Kad et Uriel, se demandant si elle devait encore avancer dans l'eau glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uriel
Duc
Duc
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 12:30

Woaw, quel courage ! Bon il allait devoir s'y coller aussi de toutes façons. Appelant un serviteur de Forez, le frère enleva sa pelisse beige et la lui remit. Il frissona déjà ; un instant, son regard se porta sur le ciel bleu, et au loin on pouvait y voir de lourds nuages chargés de neige. Allait-il devoir enlever ses bottes ? Oui, il fallait aussi.
Pénétrant alors dans le ruisseau glacé, il serra les dents, sentant toute sa chair se contracter et s'avança jusqu'à la jeune fille. L'eau arriva un peu plus bas que sa taille, il lui sourit, la saisit sous les genoux et la prit pas les épaules pour la plonger toute entière dans l'eau, quelques instants ...


Je vous baptise, Davia, au nom de l'Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l'amitié de tous les Saints et pour l'amour du Père de l'humanité.

Ensuite le Premier Archidiacre de Trèves se dirigea assez vite, mais précautionneusement vers la rive, tel un marin ayant trouvé une sirène dans les eaux glacées et la posa par terre. Deux serviteurs arrivèrent alors pour frictionner la jeune fille avec des linges propres tandis qu'il récupérait sa cape encore chaude et la posa sur les épaules de Davia.
Il avisa Appius Falco, le chanoine du Cardinal et ce dernier lui tendit une bougie qu'il alluma au cierge qu'il portait.




Il entama avec conviction et tremblements :

Prenez ce cierge, que sa lumière guide vos pas dans l'obscurité, qu'elle dissipe les ténèbres de vos doutes ; portez la lumière, mon enfant, et éclairez les coeurs de ceux qui sont actuellement dans le noir.
Bienvenue dans la fraternité Aristotélicienne, vous voici baptisée.
Puisse cet engagement vous rappeler à tout instant la voie à suivre, la voie de la perfection et du chemin vers Dieu, vers son Paradis, ne vous en éloignez jamais car vous risqueriez de vous perdre en trahissant votre engagement solennel par une conduite déshonnête.


Se retournant, il prit et ouvrit une petite boîte, dans laquelle se trouvait une médaille :



Voici pour vous, cette médaille symbolise votre appartenance, portez-là avec fierté car vous savez maintenant ce qu'elle représente.

Il lui posa la main sur l'épaule, lui sourit et lui donna une accolade fraternelle.

Félicitations, Davia, vous voici baptisée.

Uriel se recula alors, frissonant à nouveau, ça allait être au tour de Céraphin et du Cardinal, maintenant.
Remettant ses bottes, il apprécia leur contact resté chaud, tandis qu'on lui entourait le bassin et les jambes d'un linge blanc pur.
Un regard, vers sa chère et tendre épouse, Sybille, heureux de vivre ces instants avec elle, comme tous ceux qu'ils partageaient ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbeviller.forumactif.com
Davia Corsu de Volvent

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 13:23

Nom de D***... aaah mais nooon!! C'était ultra froid, gelé, archi affreux! Déjà elle se gelait les miches, mais voilà qu'elle était soulevée et qu'elle se retrouvait sous l'eau, ou plutôt sous la glace! D'ailleurs, elle était en train de se transformer en glaçon, elle s'agrippa tant bien que mal au frère Uriel alors qu'il récitait les saintes paroles. Oui, c'est ça baptisez moi mais faites le viiiite par pitié!

Elle s'était raidie en sentant l'eau monter, glisser, la congeler. Elle ne claquait même pas des dents, elle était juste... raide... tout comme le tissu de sa houppe et ses cheveux tout décoiffés. Une horreur... Elle s'en rappellerait de l'immersion!

Une fois sur la berge, elle attrapa le cierge, les mains tremblantes, tout en se faisant frictionner, aucun son ne pouvait sortir de sa bouche et elle se disait qu'elle devait sûrement être bleue! La cape qu'elle portait sur les épaules était chaude certes, mais sa robe trempée lui congelait les os, il lui faudrait vite se changer après la cérémonie. Elle reçut aussi la médaille des mains d'Uriel mais restait toujours aussi silencieuse, toute pâle. Elle jeta un regard compatissant à l'Archange, ça n'était pas fini et en plus, elle allait devoir continuer de se cailler pendant que son ami passait à la torture de l'immersion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceraphin
Jeune maître
Jeune maître
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 15:02

Les femmes et les enfants d'abord!
Cela aurait pu être le choix de Ceraphin quant à savoir qui se collerait à la trempette le premier, mais ce ne fut, en fait, que l'empressement de Davia soit à en finir, soit à être enfin baptisée, qui décida des évènements.
Assistant à ce presque supplice infligé à la faveur des frimas du Périgord, Ceraphin récitait encore les paroles sacrées lorsque la main de Davia lui échappa...


Par immersion, Dieu détruit l'être existant par hasard, pour faire naître, engendrée d'en-haut, la personne née par dessein.
Lors de cette humanisation, je rejoins la communauté de Dieu qui demande à ton âme de chercher la Vertu, à ton esprit de connaître la Raison.
Car en vérité, Aristote commande que l'homme s'immortalise pour faire vivre la partie la plus noble qui est en lui, petite par la masse mais qui, par sa puissance et sa valeur, dépasse tout.


Puis à les voir tous deux grelotter ainsi là au milieu de la rivière, Bourdeille hésita à suivre l'exemple héroïque de son amie.
Il avait toujours su que la folie régnait un peu dans l'esprit des Azayes, mais là la confirmation était un peu brutale et peu engageante.
Mais il ne pouvait plus reculer et à présent qu'on s'affairait autour de la Corsu pour la sécher au mieux, l'Archange se défit à contre cœur de ses bottes et entra à son tour dans cette eau peu avenante.
Puis serrant la mâchoire pour ne pas claquer des dents, il attendit la suite des réjouissances...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibère de Plantagenêt
Gourou de la secte
Gourou de la secte
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 14/02/2008
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mar 28 Déc - 16:30

Rehael trouva son cousin Kad particulièrement sadique, ce qui ne l'étonnait guère, de faire baptiser ces deux jeunes gens dans une rivière a moitié gelée en plein hiver.

Il commencait même a se demander si Kad, avec l'âge, ne devenait pas gateux, voir carrément sénile !


Mes félicitations mes enfants, et bienvenue dans la grande communauté des fidèles aristotéliciens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archeveche-narbonne.lightbb.com/index.htm
Cyril Kad d'Azayes
A verrue, point d'vertu
A verrue, point d'vertu
avatar

Messages : 2010
Date d'inscription : 23/11/2007
Localisation : Sous Ingeburge

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mer 29 Déc - 0:56

Bon... Tout de suite, cela devenait beaucoup moins entrainant... Quelle mouche avait piqué Uriel ? Le cardinal s'imaginait que tous deux demeureraient sur la rive, voire barboteraient dans le pire des cas. Qu'ils se limiteraient à intimer aux jeunes gens de mettre la tête sous l'eau tandis qu'ils feraient quelques vagues depuis le bord... Se feraient un concours de ricochets sur glace... Que nenni ! Le zélé Duc-archidiacre ne l'avait pas entendu ainsi. Et que penserait-on du cardinal d'Azayes s'il ne daignait suivre l'exemple de son estimé confrère en allant se peler les bourses dans ce maudit ruisseau ?

Bref. Tombant les bottes et la cape, regrettant le choix de ses plus beaux habits liturgiques qui finiraient probablement souillés, le cardinal tenta de rejoindre son neveu. Un orteil... Deux orteils... Un orteil... Deux orteils... Plus rien... Bombe le torse, regarde alentours :


Huum, qu'elle est bonne.

Et sous la pression communautaire, y va franchement. Reprenant le cérémonial, il attrapa son neveu sous les genoux et la nuque... Et l'immergea totalement. Pas une fois. Pas deux fois. Mais trois fois consécutives, afin de mener à bien l'humanisation.

Céraphin, je te baptise au nom de l’Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l’amitié de tous les Saints et pour l’amour du Père de l’Humanité.

Par ce geste, je fais acte de purifier ton âme de tes péchés et de consacrer ton accession à la communauté des fidèles. Dieu ayant béni ton entrée, les portes du Paradis te sont ouvertes pour autant que tu mènes une vie exemplaire, ce à quoi ta marraine et moi même t'aideront en toute circonstance.


Cherchant à dissimuler un grelottement qu'il ne pourrait bien longtemps réprimer, le cardinal invita alors son neveu à regagner la terre ferme. Il était enfin baptisé ! Quelle fierté. Quelle bonheur cela devait être pour Davia comme pour lui. Probablement avaient ils rêvés de ce jour depuis des mois, des années. Et tout s'était déroulé exactement comme prévu. Cherchant un appui pour saillir de l'eau congelée, l'Azayes entendit une voix familière. Le cardinal de Plantagenêt ? Tant est que déconcentré, il fit volte face, s'emmêla dans la vase et se retient à une soutane pour manquer de chuter, entrainant son confrère...

Plouf !

Radieux :

Éminence, vous êtes mon sauveur ! J'ai manqué me briser les reins ! Ahem... Vous disiez ?

Sortant une bonne fois pour toute du ruisseau, il vint se nicher dans l'un des draps qu'offrait Appius aux baigneurs.


Céraphin, voici un cierge. Sa lumière représente le sentier vertueux qu'il te faudra emprunter, sans jamais te laisser distraire ou corrompre par l'obscurité. Car celle ci ne sera jamais loin... Garde toujours à l'esprit l'amour de ton prochain et propage l'amitié aristotélicienne partout ou tu iras, toi membre de notre belle et glorieuse communauté.

Saisissant enfin un coffret dont il extirpa un certificat de baptême ainsi qu'un médaillon.


Citation :



    Certificat de baptême - Céraphin d'Azayes


    Au sein de la chapelle Sainte Saint Samoth, chapelle nobiliaire du château de Puymarteau, sis en la Vicomté de Brantôme,

    Céraphin d'Azayes, noble seigneur de Bourdeille, à reçu le sacrement du baptême des mains de Son Eminence Cyril Kad cardinal d'Azayes et de Son Excellence Uriel de Réaumont Kado'Ch Von Frayner d'Azayes.

    Le sacrement fut octroyé le XIVème jour de septembre de l'an de Grâce mil quatre cent cinquante huit. Les parrain et marraine furent, respectivement, Cyril Kad d'Azayes et Sybille Von Frayner d'Azayes.


    Ad Majorem Dei Gloriam


    Cyril Kad d'Azayes & Uriel de Réaumont Kado'Ch Von Frayner d'Azayes



Céraphin, te voici baptisé ! L'envisageant en même temps que Davia : Tout comme Son Excellence Uriel et Son Éminence Tibère, veuillez recevoir, mes enfants, mes tendres et sincères félicitations !

Observant Sa Grâce Uriel se rapprocher de sa tendre épouse, la cardinal sourit. Lui se tenait aux côtés de Tibère. Un cousin qui tenait rôle de frère en l'Église comme en la vie. Kad était heureux que son vieil ami les ait rejoint pour cet évènement si important à ses yeux.

Mes enfants, je vous le dis en toute sincérité : ca pèle ! Rentrons nous réchauffer, les tuyaux illuminés par une bonne gnôle du pays.

Qui en effet, reposait sur un buffet en compagnie de plats chauds au château...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forez.forumsactifs.com
uriel
Duc
Duc
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mer 29 Déc - 12:15

Il s'était réchauffé un peu lorsque le tour de Céraphin arriva. Etait-ce ici l'arroseur arrosé, le mouilleur mouillé ou le baptiseur baptisé ?
Le jeune premier n'avait donc pas hésité à s'avancer dans l'eau, son âge peu avancé le mettait un peu plus à l'abri du froid.

Voyant Kad s'apprêter à faire le grand plongeon, il allait s'avancer pour lui dire "non je vais y aller, ne vous mouillez pas" ; mais la détermination était grande ... bhen ouais, ne devenait pas cardinal qui voulait, après tout. C'est pas parce qu'on a envie d'être "le king" qu'on le devient, fallait quand même une sacrée dose de sang-froid ... plif ! plaf ! plouf ! pour Céraphin et le voilà baptisé.

Dans l'entrefaite, SE Rehael était arrivé ; Uriel s'inclina respectueusement afin de le saluer.

Sortant de sa manche le parchemin qu'il remit à Davia ...

Citation :



    Certificat de baptême - Davia Corsu de Villandry


    Au sein de la chapelle Sainte Saint Samoth, chapelle nobiliaire du château de Puymarteau, sis en la Vicomté de Brantôme, Davia Corsu de Villandry à reçu le sacrement du baptême des mains de Son Eminence Cyril Kad cardinal d'Azayes et de Son Excellence Uriel de Réaumont Kado'Ch Von Frayner d'Azayes. Le sacrement fut octroyé le XIVème jour de septembre de l'an de Grâce mil quatre cent cinquante huit. Les parrain et marraine furent, respectivement, Cyril Kad d'Azayes et Lucie de Castelléo.


    Ad Majorem Dei Gloriam


    Cyril Kad d'Azayes & Uriel de Réaumont Kado'Ch Von Frayner d'Azayes



... puis les paroles que tous attendaient arrivèrent ... rentrer ... au chaud ! Boire et manger !!
Puis se tournant vers Kad.

Merci Eminence, de ce moment partagé en votre compagnie, ce fut pour moi tant instructif qu'agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://herbeviller.forumactif.com
Ceraphin
Jeune maître
Jeune maître
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Mer 29 Déc - 14:39

A moitié grelotant, Bourdeille ne put que hoqueter un semblant de rire lorsque les deux cardinaux faillirent prendre un bain forcé.
Ceux là avaient ils baptême si ancien qu'il faille renouveler la trempette?
A moins qu'une facétie du ciel...

C'est drapé mais encore tremblant que Ceraphin reçut, quelques instants plus tard, le cierge, la médaille et le parchemin des mains de son oncle.
D'ailleurs celui-ci possédait, désormais, un nez rougit par le froid... à moins qu'il ait déjà gouté à l'hypocras chaud?
Mais déjà les félicitations fusent.
Et Ceraphin ne sait y répondre que d'un hochement de tête.
L'heure n'est pas aux mots mais à la méditation, l'heure n'est pas à l'exubérance mais au recueillement.
Et c'est silencieux mais heureux, que l'Archange entraine celle qu'il nomme princessà à la tête du cortège qui s'ébranle en direction d'un château qui, pour une fois, semblera bercé d'une douceur chaleureuse.


Atchoum!

Voilà une exclamation qui retentira plus d'une fois, en ce jour béni...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zya
Comtesse
Comtesse
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Jeu 30 Déc - 0:18

L'ombre d'un Ange s'était tapie, comme toujours, dans un recoin de la chapelle.
Aucun souci notoire avec les gardes. Qui se méfiait d'un Grand Officier, après tout. Une épée d'apparat frappée du Lys royal et c'était bon. Naïveté ou reconnaissance? Elle ne saurait le dire. Après tout, elle serait bien en mal de dire si elle avait croisé ces gens, au détour d'un campement ou d'un autre. Et elle préfèrera croire en la reconnaissance des uns, ou en une Davia qui avait prévenu de sa possible venue.

Une Blanche de plus, dirons certains. Elle ne venait pourtant pas ce jour d'huy en qualité de Blanche, mais de connaissance. Peut être même d'amie. De quoi renforcer un lien qui se créait avec le temps, par la force des choses, par des traits voisins.
Elle ne bougera pas d'un poil, ne faisant que murmurer certaines paroles saintes, ou balayant de ses émeraudes l'assemblée s'étalant devant elle et où bon nombre de connaissances se bousculaient. Elle esquissera même un sourire lorsque les deux jeunes gens finiront le tout en claquant des dents. Peu de lieux avaient encore un baptistère digne de ce nom. Beaucoup préféraient maintenant l'onction par une simple croix tracée en divers endroits du visage. La crainte de mourir en entrant dans l'eau bénite ou un souci d'économie? Seule l'Église et le Très Haut sauraient le dire. Toujours est-il qu'on constatait la perte d'une tradition, au fil des ans. Perte qui n'était point, icelieu.

Puis cierges et médailles furent données, ainsi que les certificats attestant leur entrée en la Maison de Dieu. Il était temps pour elle de la féliciter, à défaut de rester. Se décalant du mur, décroisant les bras et quittant son attitude attentiste, le Chevalier sortit de son isolement pour constater la fuite en avant des deux jeunes gens, visiblement pressés de quitter leurs carcans gelés.
Que faire? Les suivre ou s'éclipser comme elle était venue?

Pour l'heure, elle suivrait le mouvement de retrait de la foule. Elle aviserait probablement sur le chemin, comme toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiatt Diane d'Azayes
Comtesse
Comtesse
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   Jeu 24 Fév - 10:22

Et le vent prend des accents de gaieté franche, par éclats, en courant dans les plis humides des baigneurs en la cérémonie lumineuse. Frais et clair, il froisse les frondaisons, saute espiègle de branche en branche comme l'écureuil. Ni ange, ni démon. Ni morte ni vivante, je suis autrement tout simplement.
Je pèche pour l'éternité au giron de l'aimé dans l'entre deux. D'un démon j'ai fait un Ange. Je tiens la dragée haute aux Archanges, j'ai pris au purgatoire mes quartiers avec mes amours coupables. Et je singe St Michel. Son indulgence est légendaire.

Je le vois grelotter ce fils. Et comme toujours, impénitente paienne que je suis,je me gausse effrontée des rituels. Comme je m'endormais en pleine messe, ou que je refusais la confession jamais pénitente. J'aurai si je pouvais fait pleurer de joie ce gros nuage, je le vois aussi se tordre à l'hilarité. Heureusement mon jumeau de tout temps fut fervent pour deux. Sage pour dix. Aimant comme le meilleur des frères. Pour mon chemin dissolu en dehors des balises j'ai été punie, à lui la Grâce des Saints, la Papauté peut être en récompense pour tant de vertus.
Je frondais la vie, les lois, les conformités, que déjà il regardait le ciel comme une terre promise, à son autel austère.

Aujourd'hui c'est d'un regard invisible, d'un redoux dans l'air peut être, d'une Lueur là près du chène que je m'invite au bain du petit seigneur. J'ai un coeur et une âme. Je ressens et j'aime. Passionement, follement, avec fierté comme je l'ai toujours fait.
J'ai brulé ma vie sans le moindre regret, ronde tumultueuse, j'etais un tourbillon. J'ai vécu peu certes. Mais comme j'ai vécu...Je suis partie aussi.

Je ne suis à peine une apparition blanche, un eclair au pied d'un arbre centenaire qui témoigne de la pérénité d'un nom. Une demoiselle ethérée toute endrapée qui vous souris quelques instants avec une sérénité dans mon printemps et mes quinze ans, en apanage retrouvé.
Sans doute ai je ce pli ironique si caractéristique en fossettes, le même qui annonçait la boutade ou l'insolence me piquant la langue. La même étincelle en fond de prunelles, toisant de malice le rabatjoie. L'existence pour moi était un carnaval, une course contre la mort, du temps pour jouir d'ëtre, pour vivre et pas à moitiée, pour battre la mesure du destin en sarabande effrénée.

Je disparais, à peine révée ou devinée, dérobée par la branche complice et basse jouet d'un vent de saison. Il y a ce silence total du ciel avant qu'il ne s'effondre en flocons immaculés.
Il pleut des perles en poudre. Et dans une trouée de cotons moutonneux, un rayon de soleil taquine une herbe irisée et blanchie, un sceptre aimé, une joue et des cils qui m'ont adopté.

Le temps n'est qu'un mot, la vie un moment, mais en cet instant j'ai à l'âme ce pincement poignant des émotions.
La fierté d'une mère, de la femme pleine de turbulences que j'ai été.. A la vue touchante et pleine de promesses de ce que j'ai laissé...Troubadour j'etais Mémoire, et dans leurs coeur j'ai survécu.J'ai la main fine sur un coeur touché et ému, sensible comme le fut ma musique et mes vers..

Et de la danse des mortels qui continue...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baptêmes de Céraphin et Davia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baptêmes de Céraphin et Davia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» demande de baptême pour les von Frayner
» Demande de baptême
» [RP Saint André] Baptême de Mélisandel
» Confirmation de Servanne - Baptême de Tete08700
» Baptême de Viviemoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VICOMTÉ DE BRANTOME :: Château de Puymarteau :: Chapelle Saint Samoth-
Sauter vers: