AccueilFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hagiographie de l’apôtre Samoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Appius Falco
Bedonnant Chanoine
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Hagiographie de l’apôtre Samoth    Ven 6 Aoû - 11:46




    Hagiographie de l’apôtre Samoth, saint patron de la congrégation du Saint-Office romain

    N.B. : On peut indifféremment écrire « Samoth » ou « Samoht » ; les orthographes diffèrent de par une différence de prononciation entre les Grecs et les Romains et sont toutes les deux admises.

    Le vieil homme était assis dans son jardin regardant le Tibre couler doucement par cette belle journée de printemps. Usé par les années, Samoth avait finalement, contre toute attente, passé l’hiver. Sa chevelure blanche flottait au vent et ses yeux semblaient pénétrer le temps.

    Luisa, sa servante vint lui donner un peu d’eau. Elle était à son service depuis maintenant cinquante longues années et jamais elle ne se lassait de le regarder. Le fait d’être à ses côtés la réchauffait, l’emplissait d’un calme et d’un amour divin. Il est vrai que l’homme, de sa seule présence, forçait le respect et l’émerveillement de tous. Elle lui remit la couverture sur ses genoux puis allait partir quand en prenant sa main Samoth l’invita à rester.


    Restez ma chère et précieuse Luisa. Vous savez, je crois que je ne vais plus vous embêter bien longtemps. Le Très Haut me demande enfin.

    Luisa allait s’offusquer de ses propos mais devinant son indignation Samoth continua...

    Mais oui très chère, vous avez bien mérité votre repos. Voyez vous-même, je suis vieux et ne vois presque plus. Il s’interrompit un instant puis enchaina Enfin, ce sont les choses de la vie. Il doit en être ainsi. Je suis impatient de retrouver le Soleil et mes compagnons. Il essuya une larme de sa main Je suis le dernier. Tous s’en sont allé et me voilà maintenant bien seul. Le temps est cruel, il passe trop vite. Je n’ai pu mettre sur papier la vie des autres apôtres. Mais je ne regrette rien. Écrire la Vita de Christos et ses 21 logions était primordial.

    Les paroles de Christos résonnaient encore à l’intérieur de son esprit …

    Citation :
    Samoth, quand je serai mort, parcours le monde et répands la bonne nouvelle comme je vous l’ai demandé. Et quand tu seras un homme âgé, alors écrits mon histoire pour que celle-ci soit connue et entendue.

    Et oui Luisa, je n’étais encore qu’un enfant quand je rejoignis Christos. Il sourit Que n’arrêtait-il pas de me dire déjà ? Ah oui …

    Citation :
    Samoth, mon plus jeune ami, fidèle parmi les fidèles.

    Samoth regarda au loin et commença à se remémorer sa vie…

    Vous auriez du me voir Lucia au début de ma vie ; jeune, impétueux, étant même insolent. Il s’esclaffa puis aussitôt eu une quinte de toux Le temps et mes rencontres m’ont fait érudit mais au regard de l’origine modeste de mes parents ce n’était pas évident. Ma famille était d’origine paysanne. Mais attiré par la mer, mon père se fit à l’idée de m’envoyer assez vite sur les côtes de la mer morte. Là j’y fis la rencontre de Titus, artisan pêcheur. Je devins son apprenti et je serai resté là si je n’avais pas fait cette rencontre…. Ah décidément tout dépend de peu de choses. Une rencontre et voyez comme tout peu changer. Un jour sur la place du village nous fîmes la rencontre de Christos. Jamais je n’oublierai cette rencontre… Rendez vous compte, laisser tout tomber du jour au lendemain pour suivre un homme qui aspire tout votre être, votre âme…

    Citation :
    Nous nous approchâmes de Christos, accompagnés bientôt par notre ami Paulos, un paysan. J’étais le plus jeune, j’étais encore un enfant… mais c’est moi qui ai pris la parole :

    " Maître, tes paroles sont si justes, enseigne-nous le message d’Aristote ! "
    Alors, Christos, touché par mon innocence juvénile, nous répondit :
    " Alors suivez-moi. Vos métiers, vos biens, vos outils pourront attendre que vous terminiez votre mission. Car pour l'heure, je vais vous faire bâtir, en l'Église, le plus bel instrument de paix. Sachez le, je vous enseignerai la sagesse d’Aristote et le message de Dieu, mais vous devrez apprendre l'altruisme et l'abnégation."

    Nous nous mîmes tous en route en direction de la grande basilique.

    Ensuite nous avons suivi notre maître à tous afin d’enseigner la parole du Très Haut. Nous finîmes par être douze.

    Citation :
    Et ceci n’est qu’un exemple des nombreuses choses prodigieuses que fit Christos lorsque nous l’accompagnons sur les chemins. Ces choses, il les faisait toujours de la manière la plus naturelle et la plus simple qui puisse être, alors que nous étions subjugués par le pouvoir que Dieu mettait en lui.
    Et nous continuions notre chemin, avides d’amour et de vérité, suivant notre messie tandis qu’il nous racontait de nombreuses paraboles qui me resteront gravées dans la mémoire et que je voudrais aussi vous transmettre, mes amis, lorsque l’occasion m’en sera donnée…

    Par deux fois j’ai vécu dans le bonheur le plus absolu. Aux côté de Christos tout d’abord puis de Titus. Une fois que Christos se soit sacrifié pour nos âmes, je suis parti à Éphèse puis à Rome. Nous avons prêché, converti, bâtit une Église de fidèles. Tant de chose se sont construite autour de Sa Parole. Et que dire de Titus, notre Roi spirituel ? Il fut notre premier Pape. Avec lui, notre Sainte Église est devenue Titanesque. Je fut honoré quand il me confia la mission de créer et d'organiser autour de moi et de mes disciples une congrégation qui serait charger de développer, de propager et de conserver la parole du Très Haut.
    Mais par deux fois, mon âme à été meurtrie. J’ai longtemps porté sur moi la faute d’être vivant et d'avoir ainsi survécu à Christos et Titus. Je porte encore sur moi les stigmates de cette souffrance. Sauvé par Ponce la première fois, puis sauvé par Titus lui-même la seconde, je n’ai rien pu faire pour empêcher un tel malheur. Mais pire encore, moi j’étais là, toujours là… Maintenant tous sont mort dans le martyr et moi je meurs ici à vos côtés à regarder ce paysage qui a toujours eu le don d’apaiser ma colère. Mais j’ai enfin compris, ma survie était programmée afin de narrer cette belle histoire qui va perdurer grâce à nos disciples.
    Luisa voyez ceci
    il sortit un parchemin qui était caché sous sa couverture Ceci est mon testament

    Il resta un moment à regarder le Tibre et les arbres séculaires qui, caressés par le vent, berçaient Samoth. Luisa resta à ses côtés un moment puis sa main lâcha prise. Samoth s’en était allé.

    Son œuvre

    Le vita de Christos et ses 21 logions.

    Ses reliques

    Aucune relique ne peut lui être attribuée. Vol, perte… On ne sait pas ce qui s’est produit. Par contre sa maison au bord du Tibre a été préservée et les fidèles peuvent aller en pèlerinage. Une chapelle a effectivement été construite à ses abords.

    Son testament


    Citation :
    A mes compagnons, aux disciples de Samoth.

    Je prends ma plume au crépuscule de mon existence afin de vous laisser un dernier témoignage. Et oui, le vieux va encore parler. Il est vrai que j’aime bien parler et écrire. Mais n’est-ce pas là le sens de notre mission ? D’ici peu, j’irai aux côtés de mes onze compagnons. Ne me pleurez point, je ne le mérite certainement pas. J’ai tellement échappé à la mort qu’elle doit bien finir un jour par me rattraper. Vivez dans l’amour du prochain, ne baissez jamais la tête et gardez la foi. L’œuvre que j’ai commencé doit perdurer. Telle est désormais votre devoir a savoir écrire et garder les traces de notre histoire, de notre parcours au fil des temps. Nos actes, nos souffrances, notre amour doit être connu du plus grand nombre. Les fidèles et leurs descendances ont besoins de connaître ce qui s'est déroulé. Ne laissez pas le temps agir contre vous. L’oubli et la paresse intellectuelle est le plus grand ennemi de notre Foi. La méconnaissance est un plus grand danger que l’ignorance. Ne laissez pas vos propres disciples enseigner de fausses vérités. Pour cela, je vous conjure de ne jamais cesser d’écrire, de conter l’Histoire de notre Sainte Église. Vous devrez être le garant des Saintes écritures et des textes dogmatiques, et devrez également veiller à leur éternelle conservation.
    Chers amis je vous quitte avec plein d’espérance. Ma confiance vous ait acquise.
    Samoth
    « Fidèles parmi les fidèles, répandez le parole de Christos »

    Traduit par monseigneur Dariush

_________________
Prêtre Aristotélicien
Chanoine du cardinal d'Azayes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hagiographie de l’apôtre Samoth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hagiographie de l’apôtre Samoth
» Hagiographie de Bienheureux Gatien de Tours
» Hagiographie de Georges de Lydda
» Hagiographie de Saint Corentin
» [RP] Hagiographie de ST Georges de Lydda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VICOMTÉ DE BRANTOME :: Château de Puymarteau :: Chapelle Saint Samoth-
Sauter vers: