AccueilFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une femme enceinte a tous les droits, non?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alcyone
Vicomtesse
Vicomtesse
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Avec Lui, tou-les-jours...

MessageSujet: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Lun 24 Mai - 19:21

... même celui d'arriver en retard!
Est-ce qu'un jour, une seule fois dans sa vie, la Carmin serait à l'heure? Rien n'était moins sûr. Si la ponctualité était la politesse des rois, à coup sûr, jamais elle ne serait reine. Qu'importe! du moment qu'elle était sa reine à Lui, c'était tout ce qui comptait.
Mais depuis le temps que son époux voulait la présenter à son suzerain, elle aurait tout de même pu faire un effort. Remords bien vite étouffés d'un "Oh puis zut, chuis enceinte, j'fais c'que j'veux, d'abord!"
C'est vrai, quoi, fallait bien qu'il y ait quelques avantages à la situation. Parce qu'à bientôt sept mois de grossesse, il y avait tout de même nettement plus d'inconvénients que de bénéfices quand on faisait le compte. Tenez, par exemple : impossible de cavaler à bride abattue pour rattraper son retard. Fort heureusement, même si le prince ou la princesse en devenir prenait chaque jour davantage de place, curieusement, son ventre était moins proéminent que lors de sa première grossesse, il ne l'empêchait pas encore de se déplacer à cheval, au pas. Enfin... si, un peu quand même, mais il en fallait plus pour qu'Alcyone l'admette, et quand quelqu'un lui en faisait la remarque, elle rétorquait d'un ton sans appel "C'est enceinte, que je suis, pas malade et pas impotente!"

Quoi qu'il en soit, c'est malgré tout un peu fourbue et fatiguée que la Vicomtesse arriva aux portes du domaine dont Namay lui avait indiqué la direction. Elle portait bien sûr ses armes, dont celles d'Agonac, qui devaient normalement être reconnues icelieu sans qu'il fût besoin de présentations approfondies. Elle héla la garde afin qu'il lui ouvre les portes. Et... heu... qu'il l'aide à mettre pied à terre aussi. Peut-être qu'après tout, elle devrait songer à venir en carrosse... Mais comme elle détestait demander de l'aide, elle se drapa par réflexe dans une attitude un brin froide et hautaine, assortie du ton qui va avec.


- Oh là, du château! Je suis attendue. Votre bras, je vous prie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abrahum Halvicht
Garde du Comte
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Lun 24 Mai - 22:20

Ah ! Depuis le temps qu'ils attendaient de la rencontrer, cette Vicomtesse. Tous, au domaine, du maître aux domestiques, se demandaient à quoi elle pouvait ressembler. Igor avait parié sur une frêle donzelle. Knud avait placé ses écus sur une beauté féline. Lui s'était orienté vers une guerrière sanguine. Force était de constater qu'ils auraient du mal à se départager, tant la femme d'Agonac, de fait Agonac elle même, combinait l'ensemble des potentialités émises. Frêle, peut être, au regard de sa grossesse visible, mais non moins belle et sanguine, du moins lui sembla t'il au premier abord.

L'bonjour, monseigneur, et la bienv'nue en la Venise du Périgord.

Il offrit son bras de bon cœur, le ton employé par la vicomtesse n'invitant guère à l'hésitation...

S'vez moi j'vous prie. Et si la marche vous importune, n'hésitez point à m'le faire savoir. J'porte le bois à la journée en prévision de l'hiver prochain, j'suis pas à un fagot prêt sur l'épaule.

Invitation barbare, mais non moins sincère...

Et de conduire la vicomtesse jusqu'à la salle de réception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcyone
Vicomtesse
Vicomtesse
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Avec Lui, tou-les-jours...

MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Mar 25 Mai - 1:11

Elle fut bien heureuse que si solide gaillard lui prête assistance pour descendre en toute sécurité de sa monture. Un peu moins à l'entendre l'assimiler à un fagot. Ni beauté féline, ni guerrière sanguine, pour le coup elle se sentit tout à coup plus... comment dire... moins... attirante. Mine brièvement déconfite à l'endroit du garde, qui se mua à nouveau rapidement en quelque chose plus noble.

- Un... fagot... Les dieux soient loués, vous n'êtes pas marchand de poissons. Le vocable "morue" serait nettement moins bien passé, je vous le dis tout de go!

Pas à se plaindre en fait, elle avait échappé aux délicatesses du genre "cageot", "pintade" et autre volailles et poiscailles, finalement. Puis sur le fond, du moins, la proposition était aimable. Elle ne doutait pas de la sincérité de l'homme, mais par contre elle doutait tout de même fameusement de la faisabilité de la chose. Loin d'être grasse, elle n'était pas non plus maigrichonne, ses courbes étaient encore arrondies par la maternité, le gaillard, tout solide qu'il soit, présumait certainement de ses forces, alors à mi-chemin vers la salle, elle se planta, poings sur les hanches et ne put s'empêcher de le défier.

- Et puis tiens, oui! Je suis lasse, la marche m'importune et je suis curieuse de voir comment vous vous débrouillez avec un fagot enceint de sept mois, qu'on rigole un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abrahum Halvicht
Garde du Comte
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Mar 25 Mai - 7:57

Elle n'avait point trop pris ombrage de sa proposition, ce qui le ravit, car il se serait senti mal à l'aise vis à vis du captain et du comte s'il avait eu à rendre compte de ses actes. Il tira néanmoins une tronche d'enfer lorsque la vicomtesse le mis à l'épreuve. Les yeux exorbités, il senti poindre une once d'hésitation quant à la manière de charger le paquet...

Si m'dame m'y invite...

Comment la transporter sans abimer le chiard ! Telle était la question. Sur l'épaule, que nenni, ce serait un coup exercer une pression excessive sur le ventre. Aussi passa t'il un bras sous les genoux, l'autre derrière le dos, l'incitant à se cramponner à lui solidement.

Prête ? En route, M'seigneur.

Et le voici qui s'active, un pas après l'autre, doucement, en cherchant à ne point chanceler. La tâche se révéla rapidement des plus rudes. Résolu à l'honorer néanmoins, il reposa la vicomtesse après quelques mètres puis s'exclama :

M'dame, l'encombrement est trop important. On dépasse l'seuil qu'un homme peut porter en nos bons royaumes. Mais pas d'problème, 'tendez moi, je r'viens au plus vite.

De s'éclipser un instant avant de réapparaitre en poussant un véhicule :

Dieu a créé l'homme. L'homme a créé la brouette ! J'ai mis d'la paille propre dans l'fond. Pour l'confort de m'dame la vicomtesse. Embarquez, qu'j'vous dépose au d'vant d'votre époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcyone
Vicomtesse
Vicomtesse
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2010
Localisation : Avec Lui, tou-les-jours...

MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Mar 25 Mai - 14:52

C'est avec une satisfaction non dissimulée qu'elle vit la tronche de six pieds de long que le présomptueux garde tira lorsqu'elle le prit au mot. Alors elle se laissa porter en s'agrippant au gaillard. C'était normalement là privilège réservé à son époux. Mais elle était sûre et certaine que son présent porteur ne tiendrait pas la distance.
Et de fait! Au bout de quelques pas, il renonça. Après le fagot, la voici réduite son état d'encombrement, et de "seuil" inhumain à porter. Diantre! C'était sa journée aujourd'hui, elle avait bien fait de venir, tiens!

Et ce fut avec stupéfaction qu'elle le vit arriver avec sa brouette. Fallait le reconnaître, il avait de la suite dans les idées, le bougre. Elle hésita un instant, en proie à un immense dilemme narcisso-psycho-philosophique. D'un côté, la vicomtesse en elle lui soufflait de rabrouer le malappris qui lui proposait pareil carosse indigne de son rang, risquant par là même d'en fiche un fameux coup à l'image glamour et féline que son époux avait sans nul doute contribué à propager dans son entourage. De l'autre... l'on a beau être vicomtesse et tout ce qui va avec, l'on en est pas moins prompte à la déconne, parfois. Oh et puis au diable les esprits chagrins et les pète-sec! Quitte à faire son entrée en retard, autant qu'elle soit inoubliable! Puis on était entre amis, non?

Alors au semblant de défi lancé en retour du sien par le facétieux garde, elle répondit en relevant le gant, forcément, c'était ça aussi, la Carmin. Elle s'installa avec style et élégance dans la suscitée brouette. Museau en l'air, affichant à nouveau son petit air hautain, elle lança :


- Fouette, cocher! Que j'arrive prestement auprès de mon époux et de notre hôte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abrahum Halvicht
Garde du Comte
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   Mar 25 Mai - 18:09

Gêné mais toujours très serviable, Abrahum défit sa ceinture.

Si m'dame l'ordonne...

Quelle honte. Ils avaient vraiment de drôles de coutumes dans la famille du captain.

Shlack.

Un petit coup sur l'épaule de l'invitée...

Et ils partirent en trombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une femme enceinte a tous les droits, non?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme enceinte a tous les droits, non?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les elfes sylvains à ma femme
» W7/64 perte de la plupart de mes droits d'administrateur
» /!\ Sujet sur Foudre dans LPO
» Héritages - Droits de succession - Titre - Gourgandines ?
» [Aide] Débloquer tous les bâtiments .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VICOMTÉ DE BRANTOME :: Château de Puymarteau-
Sauter vers: